Monde: Boko Haram attaque un poste militaire dans la région du Lac Tchad - - PressFrom - France
  •   
  •   

Monde Boko Haram attaque un poste militaire dans la région du Lac Tchad

04:20  03 décembre  2019
04:20  03 décembre  2019 Source:   rfi.fr

Soudan: l’armée affirme avoir arrêté des membres de Boko Haram au Darfour

  Soudan: l’armée affirme avoir arrêté des membres de Boko Haram au Darfour Élément Terre embarque avec les équipes de Sea Shepherd, ces gardiens de l’océan en campagne contre la pêche illégale au large de la Sicile. Nom de code : opération SISO.

Cette attaque que les autorités attribuent à Boko Haram a fait 13 morts côté jihadistes alors que deux personnels de santé et leur chauffeur enlevés par les Cette nouvelle offensive montre que l’aile de Boko Haram , proche de Abu Musab al-Barnawi qui occupe la rive nord du lac Tchad , a décidé de

Ce sont des éléments de Boko Haram qui ont attaqué le poste militaire de Toumour dans la région du Lac Tchad , au Niger. © Reuters. Du côté de la logistique, cinq véhicules de l’armée ont été détruits et 10 autres emportés par les éléments de Boko Haram dans le lac Tchad .

Des soldats tchadiens à Ngouboua, après un attaque de Boko Haram en avril 2015 (image d'illustration). © AFP PHOTO / PHILIPPE DESMAZES Des soldats tchadiens à Ngouboua, après un attaque de Boko Haram en avril 2015 (image d'illustration).

Les positions de l’armée ont été attaquées dans la nuit du 1er au 2 décembre dans la région du lac Tchad. Cette attaque que les autorités attribuent à Boko Haram a fait 13 morts côté jihadistes alors que deux personnels de santé et leur chauffeur enlevés par les jihadistes restent introuvables.

L’attaque a eu lieu entre Ngouboua et Baga Sola, dans une zone peuplée où l’armée a installé il n’y a pas longtemps un poste avancé après l’enlèvement d’un médecin, un infirmier et leur chauffeur qui empruntaient cet axe.

Soudan: l’armée affirme avoir arrêté des membres de Boko Haram au Darfour

  Soudan: l’armée affirme avoir arrêté des membres de Boko Haram au Darfour L'armée soudanaise affirme avoir arrêté six hommes dans l'ouest du pays, près de la frontière tchadienne. Ils sont soupçonnés d'appartenir au groupe terroriste Boko Haram, originaire du nord du Nigeria. Beaucoup de flou entoure cette affaire. Khartoum affirme que les six hommes détenaient des passeports tchadiens. « Comme nous avons un accord de sécurité, ils ont été remis à Ndjamena », explique l’armée soudanaise. Que Boko Haram ait desBeaucoup de flou entoure cette affaire. Khartoum affirme que les six hommes détenaient des passeports tchadiens. « Comme nous avons un accord de sécurité, ils ont été remis à Ndjamena », explique l’armée soudanaise.

Les environs du lac Tchad sont régulièrement la cible d' attaques de Boko Haram , comme ici à Ngouboua, en avril 2015. Au Tchad , l’armée a été attaquée par des éléments de Boko Haram dans la région du lac Tchad . Bilan : sept militaires ont été tués et quinze blessés.

La région du lac Tchad connaît une recrudescence d' attaques de la secte Boko Haram . Après une relative accalmie en 2018, les assauts des Au Tchad voisin, relativement peu touché ces dernières années par les attaques des djihadistes nigérians, Boko Haram a tué pas moins de 30 militaires

Les jihadistes ont profité de l’obscurité pour s’approcher et déclencher une fusillade. L’armée tchadienne a répliqué et a repoussé les assaillants, qui ont abandonné 13 corps pendant leur repli. Quatre soldats tchadiens ont été tués et trois autres blessés.

Cette nouvelle offensive montre que l’aile de Boko Haram, proche de Abu Musab al-Barnawi qui occupe la rive nord du lac Tchad, a décidé de changer de stratégie après avoir opéré pendant des mois par des incursions éclair suivies de poses d’engins explosifs.

En prenant l’initiative des attaques, les jihadistes montrent qu’ils ont pu se reconstituer une logistique et entraîner suffisamment d’hommes. Une posture qu’ils ont perdue depuis la fin de la grande offensive conjointe des États riverains du lac Tchad.

Tchad: des obsèques tendues pour le taxi moto tué à Ndjamena .
Au Tchad, grosse mobilisation hier samedi à Ndjamena à l’occasion des obsèques du motocycliste Mateyan Bonheur, tué le 4 novembre dernier par la protection du président de l’Assemblée nationale. Ils étaient plusieurs milliers à accompagner le corps du motocycliste sur la dizaine de kilomètres que représente le parcours, allant de la morgue de l’hôpital général de Ndjamena à son domicile, puis au cimetière chrétien situé dans le IXe arrondissement de la capitale. Sa mort a suscité des tensions provoquant des heurts entre jeunes et services de sécurité depuis bientôt trois semaines.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 0
C'est intéressant!