Monde: Conférence ICASA: vers une Afrique sans Sida? - - PressFrom - France
  •   
  •   

Monde Conférence ICASA: vers une Afrique sans Sida?

06:05  03 décembre  2019
06:05  03 décembre  2019 Source:   rfi.fr

Le Zamalek refuse de jouer la Supercoupe d’Afrique au Qatar

  Le Zamalek refuse de jouer la Supercoupe d’Afrique au Qatar Le Zamalek a annoncé son intention de boycotter la Supercoupe d'Afrique face à l'Espérance de Tunis, programmée au Qatar. © Panoramic zamalek_mansour_181019 Le Zamalek a annoncé son intention de boycotter la Supercoupe d'Afrique face à l'Espérance A peine annoncée, déjà menacée, la Supercoupe d'Afrique a du plomb dans l'aile. Le président du Zamalek, Mortada Mansour (photo), a annoncé mardi que le club égyptien souhaitait boycotter l'épreuve, qui doit l'opposer à l’Espérance Tunis, le 14 février 2020 à Doha, au Qatar.

La 20e conférence internationale sur le Sida et les infections sexuellement transmissibles en Afrique ( ICASA ) qui se tient cette semaine à Kigali, au Rwanda, est l’occasion de faire le point sur les avancées de la lutte contre le VIH sur le continent africain, qui reste le plus touché par la maladie puisqu'il abrite

20TH ICASA conference 2019 the biggest AIDS conference in africa over 10 000 delegates expected from the global village Le thème de la conférence : “ AFRIQUE SANS SIDA - Innovation, communauté et leadership politique ” engage tout le continent et tous les

Un patient séropositif reçoit son traitement à la polyclinique Rutsanana de Harare, au Zimbabwe, le 24 juin 2019. © Jekesai NJIKIZANA / AFP Un patient séropositif reçoit son traitement à la polyclinique Rutsanana de Harare, au Zimbabwe, le 24 juin 2019.

La 20e conférence internationale sur le Sida et les infections sexuellement transmissibles en Afrique (ICASA) qui se tient cette semaine à Kigali, au Rwanda, est l’occasion de faire le point sur les avancées de la lutte contre le VIH sur le continent africain, qui reste le plus touché par la maladie puisqu'il abrite 75% des personnes atteintes du Sida dans le monde.

Aujourd’hui, 16 millions de personnes bénéficient d’un traitement contre le Sida en Afrique contre seulement 40 000 au début des années 2000. Ce progrès considérable reste cependant contrasté. Si l’Afrique australe et de l’Est font figure de bonnes élèves, l’Afrique centrale et de l’Ouest sont encore à la traîne, selon le docteur Shannon Hader, directrice adjointe de l’ONUSIDA.

Act Up condamné pour avoir injurié publiquement la Manif pour tous

  Act Up condamné pour avoir injurié publiquement la Manif pour tous Le tribunal correctionnel de Toulouse a estimé mardi que le slogan « Manif pour tous homophones assassins complices du sida » relevait de l’injure publique. © LP/Olivier Lejeune Le Parisien « Je suis insultée en permanence. Au bout d’un moment, on ne peut plus laisser passer ça. » Ludovine de la Rochère, présidente de la Manif pour tous, nous résumait ainsi son état d’esprit, quelques jours avant le procès de l’ex-présidente d’Act Up Sud-Ouest pour « injure publique » qui s’est tenu le 10 septembre à Toulouse (Haute-Garonne).

Conférence ICASA : un nouveau médicament rétroviral pour les enfants séropositifs. Agness, séropositive, a été prise en charge dans un centre spécialisé : son fils est né séronégatif.

L’ ICASA , la Conférence internationale de lutte contre le sida et les infections sexuellement transmissibles, se tient du 4 au 9 décembre en Il y a beaucoup de gens qui ne se reconnaissent pas comme homosexuels, donc nous notre rôle c'est d'aller vers les gens, les sensibiliser sur comment

« En Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale, seule la moitié des personnes vivant avec le VIH sont sous traitement, explique-t-elle. Et l’on note que de nombreux malades abandonnent le traitement en cours de route. Nous avons également réalisé que dans cette zone, 60% des nouvelles infections interviennent au sein des populations à risque. Il s’agit donc de parvenir à identifier les personnes dans le besoin et leur proposer des soins adaptés ».

Financement en baisse, engagement politique vacillant

Pour l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui a pour but d’éradiquer l’épidémie d’ici 2030, il faut donc redoubler d’efforts. « Les progrès que nous avons faits sont menacés par un engagement politique vacillant et des financements en baisse, déplore Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS. En 2018, il y a eu dans le monde 1,7 million de nouvelles infections et la grande majorité d’entre elles ont eu lieu sur notre continent ».

Parmi les chantiers urgents, on compte la prévention auprès des adolescentes, qui représentent trois nouvelles infections sur quatre, mais aussi le dépistage des enfants atteints du VIH, car 50% d’entre eux n’auraient pas accès à un traitement anti-rétroviral.

► À lire aussi : Rwanda: les bons chiffres de la lutte contre le VIH

Lutte contre le sida: l'espoir des «médicaments à libération prolongée» .
Bientôt des injections et des implants pour soigner le VIH ? Des recherches et des tests sont en cours sur ce qu’on appelle des « médicaments à libération prolongée », un système déjà utilisé pour la contraception. Ces nouveaux médicaments pourraient, d’ici quelques années, venir remplacer les pilules orales antirétrovirales à prendre tous les jours. Pour les médecins et autres spécialistes, présents à la Conférence internationale sur le sida et les maladies sexuellement transmissibles en Afrique (ICASA), qui se tient cette semaine à Kigali, il pourrait s’agir d’une véritable révolution dans la lutte contre le VIH en Afrique.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 0
C'est intéressant!