Monde: Cameroun: pour le gouvernement, les élections de février se tiendront - - PressFrom - France
  •   
  •   

Monde Cameroun: pour le gouvernement, les élections de février se tiendront

10:05  03 décembre  2019
10:05  03 décembre  2019 Source:   rfi.fr

Cameroun: le SDF d’opposition conditionne sa participation aux élections

  Cameroun: le SDF d’opposition conditionne sa participation aux élections Au Cameroun, après le MRC de l'opposant Maurice Kamto, le SDF, un autre parti politique majeur, menace à son tour de ne pas prendre part aux élections législatives et municipales convoquées pour le 9 février 2020. Le parti de Ni John Fru Ndi subordonne sa participation, à ce double scrutin, à la fin de la crise dans les régions anglophones. C’est par la voix de son Premier vice-président, le député Joshua Osih, que le SDF a renouvelé la menace de sa non-participation à ces élections, et ce en dépit du fait que le parti a déjà formellement investi ses candidats.

De même, le gouvernement estime que la requête formulée par certains partis politiques pour une prorogation des délais de constitution des dossiers de Les élections se tiendront . Autrement, pour le gouvernement , les réserves exprimées ici et là ne vont rien y changer. Le 9 février 2020, il y aura

L’implication du docteur Mukwege, c’est aussi ce qui conduit l’Institut francophone pour la justice et la démocratie à lancer plusieurs conférences et séminaires sur le sujet cette année, comme l’an prochain pour les dix ans du Cameroun : pour le gouvernement , les élections de février se tiendront .

Policiers camerounais en patrouille dans la ville de Buea, dans le sud-ouest du Cameroun (image d'illustration). © AFP/Marc Longari Policiers camerounais en patrouille dans la ville de Buea, dans le sud-ouest du Cameroun (image d'illustration).

Au Cameroun, le lundi 2 décembre, le gouvernement a donné une conférence de presse où il était essentiellement question des élections législatives et municipales du 9 février 2020. Élections que certains partis politiques, entre autres le MRC, ont déjà annoncé vouloir boycotter et que d'autres, à l’instar du SDF, conditionnent leur participation à la fin de la crise dans les régions anglophones du Sud-Ouest et du Nord-Ouest.

Pour le gouvernement, l’argument des tensions dans les régions anglophones du Nord-Ouest et Sud-Ouest, évoqué par certains partis politiques notamment le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), pour appeler au boycott des élections de février 2020, est infondé.

Législatives au Cameroun: le Cameroon People’s Party annonce son boycott

  Législatives au Cameroun: le Cameroon People’s Party annonce son boycott Au Cameroun, un autre parti d’opposition annonce son intention de boycotter les prochaines élections prévues le 9 février 2020. Après le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun de Maurice Kamto, le Cameroon People’s Party assure qu’il ne participera pas aux élections législatives et municipales. Selon Edith Kah Walla, qui a été candidate de ce parti à la présidentielle de 2011, le scrutin manque de crédibilité, vu le poids des représentants du parti au pouvoir, le RDPC, dans les instances chargées d’encadrer les scrutins, notamment la Commission électorale.

Maurice Kamto, président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), Christian Penda Ekoka du mouvement Agir, Albert Dzongang (La Des textes qui présagent, selon les signataires de la déclaration de la tenue des élections régionales avant les législatives et les municipales.

L ' élection présidentielle camerounaise de 2018 a lieu le 7 octobre 2018 au Cameroun . Le président en exercice Paul Biya est réélu pour un huitième mandat, lors d'un scrutin marqué par l'insécurité provoquée par les mouvements de rébellion dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ainsi

Selon Paul Atanga Nji, ministre de l’Administration territoriale, « ceux qui évoquent la situation des régions du Nord-Ouest ou du Sud-Ouest pour ne pas aller aux élections, c’est une fuite en avant, c’est un argument fallacieux qui ne repose sur rien. Si nous allons aux élections, convoquées par le chef d’État, ça veut dire que toute évaluation faite, ces élections sont possibles et peuvent se tenir dans des conditions de sérénité et de tranquillité. »

« Ce n'est pas un jeu d'enfant »

De même, le gouvernement estime que la requête formulée par certains partis politiques pour une prorogation des délais de constitution des dossiers de candidature est impossible au regard de la loi : « Quand j’entends dire que les gens demandent deux semaines supplémentaires, j’ai envie de rire. Ce n’est pas un jeu d’enfant », lance encore le ministre de l'Administration territoriale.

Centrafrique: l’Autorité nationale des élections veut rassurer sur l’agenda

  Centrafrique: l’Autorité nationale des élections veut rassurer sur l’agenda Les élections générales se tiendront en décembre 2020. À environ un an de l’échéance, sur le terrain, l’Autorité nationale des élections (ANE) s’active mais beaucoup craignent qu’elle accuse de retards. Certains parlent déjà de possibles glissements. Mais à Bangui, l’ANE se veut rassurante : le chronogramme est connu, l’organisation des élections va se faire en 50 étapes. La première de ces étapes est l’adoption du nouveau code électoral et de la organique de l’ANE au plus tard au 1er trimestre 2019. Si le code a été adopté ce n’est pas encore le cas de la loi organique. Mais rien d’affolant pour l’ANE qui dit pouvoir travailler sans.

La question des élections législatives et municipales du 9 février ont ainsi occupé une place importante dans les échanges. Le ministre Paul Atanga Nji a assuré en effet que le scrutin va devoir se tenir sur tout le territoire national.

Au Cameroun , après le MRC de l'opposant Maurice Kamto, le SDF, un autre parti politique majeur, menace à son tour de ne pas prendre part aux élections législatives et municipales convoquées pour le 9 février 2020. Le parti de Ni John Fru Ndi subordonne sa participation, à ce double scrutin, à la fin

Le ministre de la Communication, René Emmanuel Sadi, a, quant à lui, mis à l’index ce qui est perçu par Yaoundé comme des pressions de l’extérieur pour reporter purement et simplement ces élections : « Le gouvernement entend fustiger toutes les manœuvres qui s’apparentent au chantage, à la surenchère. Tout comme il dénonce ces diverses tentatives d’ingérence extérieure ou ces velléités d’interférence contraires à nos lois, et qui préconisent d’autres reports, des reports infinis des élections législatives et municipales en perspective. »

Les élections se tiendront

Autrement, pour le gouvernement, les réserves exprimées ici et là ne vont rien y changer. Le 9 février 2020, il y aura bel et bien élections.

Législatives au Cameroun: le Cameroon People’s Party annonce son boycott

Élections locales à Hong Kong: victoire écrasante des pro-démocratie .
La cheffe de l’exécutif Carrie Lam a d’ores et déjà déclaré que son gouvernement souhaitait « écouter humblement » la population. Le dépouillement était toujours en cours ce lundi matin, mais les résultats partiels sont sans appel. Alors que les 18 conseils de district ont toujours été dominés par des élus favorables à l'exécutif aligné sur Pékin, les candidats pro-démocratie semblaient cette fois s’acheminer vers une large victoire leur permettant de s’emparer de la majorité.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 0
C'est intéressant!