•   
  •   

Monde ONU : 168 millions de personnes auront besoin d’aide humanitaire en 2020

20:05  04 décembre  2019
20:05  04 décembre  2019 Source:   liberation.fr

Les Restos du coeur lancent leur campagne d'hiver, de plus en plus d'étudiants y recourent

  Les Restos du coeur lancent leur campagne d'hiver, de plus en plus d'étudiants y recourent Les Restos ont accueilli 30 000 étudiants en 2018. Au total, 51% des bénéficiaires ont moins de 26 ans et 39% sont mineurs. © afp.com/MEHDI FEDOUACH Le site principal de l'université Bordeaux-Montaigne fermé le 18 novembre 2019 en raison d'un blocage par des étudiants Les Restos du coeur lancent ce mardi leur campagne d'hiver de distribution de repas dont bénéficient un nombre croissant d'étudiants, récemment mobilisés dans les universités contre la précarité. Nés d'une "petite idée" de Coluche il y a près de 35 ans, les Restos ont accueilli 30 000 étudiants en 2018.

Un camion contenant de l'aide humanitaire en Syrie, en mars 2018. Le pays reste le théâtre humanitaire le plus coûteux du monde. © HAMZA AL-AJWEH Un camion contenant de l'aide humanitaire en Syrie, en mars 2018. Le pays reste le théâtre humanitaire le plus coûteux du monde.

L’organisation a lancé un appel de près de 29 milliards de dollars pour financer l’assistance aux populations touchées par les conflits et le changement climatique. Le Yémen, la RDC et la Syrie sont les trois pays les plus nécessiteux.

A ceux qui, face aux conflits qui ravagent le monde, se demandent régulièrement «A quoi sert l’ONU ?», le rapport humanitaire annuel de l’organisation (intitulé «Global Humanitarian Overview» et rendu public ce mercredi) apportera sûrement des réponses. Car loin de New York, où siègent à la fois le Conseil de sécurité – organe exécutif souvent décrié pour sa paralysie, sa composition et son impuissance – et l’Assemblée générale – instance plénière aux résolutions non contraignantes –, la machine humanitaire des Nations unies tourne à plein régime.

Les étudiants sont de plus en plus nombreux à se rendre aux Restos du coeur

  Les étudiants sont de plus en plus nombreux à se rendre aux Restos du coeur Les Restos du coeur ont accueilli 30 000 étudiants en 2018. Au total, 51% des bénéficiaires ont moins de 26 ans et 39% sont mineurs. « Parents en manque de moyens, ruptures familiales, bourses insuffisantes, on accueille de plus de plus de jeunes et parmi eux, de plus en plus d’étudiants », s’inquiète le président de l’association, Patrice Blanc. Il détaille :« La moitié des jeunes que nous recevons ont des problèmes de logement précaire, notamment car les bourses ne permettent pas de faire face.

Il faut dire que les besoins augmentent de façon vertigineuse depuis près d’une décennie. En 2010, l’ONU estimait à 48 millions le nombre de personnes ayant besoin d’une assistance humanitaire et de protection. Ils étaient 90 millions cinq ans plus tard, 136 millions en 2018 et seront près de 168 millions l’an prochain. «Un record dans l’ère moderne», depuis la Seconde Guerre mondiale, a déclaré le secrétaire général adjoint des Nations unies aux affaires humanitaires, Mark Lowcock.

«La vérité brutale est que 2020 sera difficile pour des millions de personnes», euphémise Mark Lowcock, d’autant que «les besoins augmentent plus vite que les financements». «Il y a à cela deux raisons principales», poursuit l’économiste et ex-diplomate britannique : des conflits qui «se prolongent», deviennent «plus intenses» et où «les combattants affichent un mépris croissant pour le droit international humanitaire» ; et le changement climatique, qui accélère la «fréquence de sécheresses et d’événements météorologiques extrêmes».

Serenity, la chienne errante qui a sauvé du froid des chatons abandonnés

  Serenity, la chienne errante qui a sauvé du froid des chatons abandonnés En pleine nuit glaciale, une chienne a été découverte dans un fossé au bord de la route près de Chatham, en Ontario. Elle gardait au chaud contre son corps des chatons abandonnés.Couverte de neige par -3 degrés, la bâtarde âgée de deux ans offrait la chaleur de son corps à une portée de chatons noirs "blottis contre elle", a raconté lundi à l'AFP Myriam Armstrong, porte-parole d'un refuge pour animaux. "Les chatons n'auraient pas survécu au froid de l'hiver canadien sans l'aide de cette chienne", a expliqué Mme Armstrong.

La famine comme méthode de guerre

L’an prochain, selon l’ONU, près de 168 millions de personnes auront donc besoin d’une assistance humanitaire, soit environ 1 personne sur 45 dans le monde. Faute de fonds suffisants, les Nations unies et ses partenaires ambitionnent de venir en aide à 109 millions d’entre elles, parmi les plus vulnérables. Pour y parvenir, l’ONU estime ses besoins de financements à 28,8 milliards de dollars (environ 26 milliards d’euros). C’est légèrement moins que les 29,7 milliards demandés cette année, couverts seulement à 54% par les donateurs.

Le Yémen, ravagé depuis 2014 par une guerre multiforme – à la fois civile et régionale – continue de subir «la pire crise humanitaire dans le monde». Les combats et bombardements y ont fait plus de 100 000 morts dont 12 000 civils, selon l’ONG spécialisée Acled. Un bilan qui n’inclut pas les victimes de la crise humanitaire. Il y a un an, l’ONG Save The Children estimait qu’environ 85 000 enfants étaient morts de faim ou de maladie dans le pays entre 2015 et 2018.

Congo-Brazzaville: des dégâts immenses après les inondations

  Congo-Brazzaville: des dégâts immenses après les inondations Le bilan des inondations au Congo-Brazzaville a été revu à la hausse. Selon des sources humanitaires, le ministère congolais des Affaires sociales estime, le 26 novembre, désormais à 100 000 le nombre de personnes sinistrées. Il était de 50 000 la semaine dernière. Outre la Likouala où l'on recensait jusqu'à présent les dégâts les plus importants, plusieurs localités du centre du Congo-Brazzaville s'avèrent également sévèrement touchées. En cause, de très fortes pluies qui ont fait sortir l'Oubangui et le fleuve Congo de leur lit. Les autorités congolaises n'ont pour le moment communiqué aucun bilan des pertes en vies humaines.

Le nombre de Yéménites dans le besoin «devrait rester proche [en 2020] des niveaux de 24 millions en 2019, presque 80% de la population», note l’ONU dans son rapport. Le pays le plus pauvre de la péninsule arabique subit notamment une crise alimentaire d’une ampleur inégalée dans le monde : 15,9 millions de personnes souffrent de «famine aiguë». «A plusieurs occasions, les parties au conflit ont délibérément utilisé la famine comme méthode de guerre, en violation du droit international humanitaire», déplore l’ONU.

Au niveau mondial, le nombre de personnes souffrant de malnutrition a augmenté pour la quatrième année consécutive, passant de 811 millions en 2017 à 821 millions cette année. Parmi eux, 113 millions de personnes souffrent de malnutrition sévère, dont plus de la moitié en Afrique. Pays le plus affecté du continent, la République démocratique du Congo devrait voir sa situation se détériorer en 2020 selon l’ONU, qui table sur 15,9 millions d’habitants confrontés à une «insécurité alimentaire sévère» – 3 millions de plus que cette année.

L'ONU lance un appel humanitaire de 29 milliards de dollars pour 2020

  L'ONU lance un appel humanitaire de 29 milliards de dollars pour 2020 Pour venir en aide aux personnes touchées par le changement climatique et la multiplication des conflits de longue durée, l'ONU a lancé un appel humanitaire mercredi.Mark Lowcock a ajouté que le changement climatique, avec son cortège d'inondations et de sécheresses, pesait également sur le fardeau humanitaire. «La vérité brutale est que 2020 sera difficile pour des millions de personnes», a-t-il reconnu. Parmi les 168 millions de personnes qui auront besoin d'une assistance l'an prochain, l'appel de fonds de 28,8 milliards de dollars ciblera en particulier 109 millions de personnes les plus nécessiteuses.

Nette aggravation en Haïti et au Venezuela

Derrière le Yémen et la RDC, la Syrie complète le triste podium, avec 11 millions de personnes ayant besoin d’assistance, auxquelles s’ajoutent au moins 5,6 millions de réfugiés dans les pays voisins. «En l’absence de solution politique, les besoins humanitaires en Syrie resteront élevés en 2020 et continueront de requérir une opération humanitaire de grande échelle, à la fois à l’intérieur du pays et au niveau frontalier», souligne l’ONU.

Minée par huit ans de conflit armé, la Syrie reste d’ailleurs le théâtre humanitaire le plus coûteux du monde. Pour venir en aide à la fois aux Syriens restés sur place et aux réfugiés vivant dans la région, l’ONU dit avoir besoin de 8,5 milliards de dollars, soit près de 30% de son appel humanitaire global.

Le Venezuela et Haïti, tous deux plongés dans une crise sociale et politique aux ramifications économiques, sont les pays dont les besoins humanitaires ont le plus augmenté. Entre 2019 et 2020, ils sont passés de 222 à 750 millions de dollars (+237%) au Venezuela et de 126 à 252 millions (+100%) en Haïti. «Au Venezuela, l’aggravation de la crise économique a conduit à des graves pénuries de nourriture et de médicaments et poussé 4,5 millions d’habitants à quitter le pays», souligne l’ONU, qui a lancé un plan régional de 1,35 milliard de dollars pour venir en aide à 2,5 millions de ces exilés vénézuéliens.

«Dormir dehors»: à New York, des célébrités se mêlent aux SDF

  «Dormir dehors»: à New York, des célébrités se mêlent aux SDF Passer la nuit dehors pour attirer l’attention sur les problèmes de logement, sensibiliser à la situation des sans-abris et récolter de l’argent : c’est ce que font ces jours-ci des milliers de personnes dans plus d’une cinquantaine de villes du monde. Avec notre correspondante à New York, Loubna Anaki En plein cœur de Times Square, sous l’œil surpris des touristes, ils étaient des centaines à s’installer avec tapis de yoga, sac de couchage et oreillers. Par 0°C, ils sont venus dénoncer le mal-logement et soutenir les SDF.

Enfin, dans son rapport annuel, l’ONU déplore «les contraintes persistantes sur l’accès humanitaire» et les «attaques visant les travailleurs humanitaires, les infrastructures et personnels de santé», qui ne font que «prolonger la souffrance» des populations «en les privant de soins et d’assistance». Au cours des neuf premiers mois de 2019, 791 agressions et attaques visant des travailleurs et établissements de santé ont été enregistrées par l’ONU, causant 171 décès.

La journée de mercredi a offert une tragique illustration de cette réalité : quelques heures avant la publication du rapport onusien, un médecin japonais, responsable d’une ONG dans l’est de l’Afghanistan, a été tué avec cinq Afghans qui l’accompagnaient dans l’attaque de leur véhicule à l’arme automatique, à Jalalabad. Tetsu Nakamura, 73 ans, travaillait dans le pays depuis 1984. Il est le second travailleur humanitaire à être tué en Afghanistan en l’espace de dix jours. Le 24 novembre, un Américain travaillant pour le programme de développement des Nations unies, Anil Raj, est mort dans une attaque contre une voiture de l’ONU à Kaboul.

Territoires palestiniens occupés: les aides humanitaires sont en baisse .
Le bureau des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) a lancé, ce mercredi 11 décembre, son plan de réponse humanitaire pour l’année 2020 dans les Territoires palestiniens occupés. Une aide estimée à 313 millions d’euros alors que les fonds baissent depuis quelques années. De notre correspondante à Ramallah, Marine Vlahovic Près de 200 projets portés par des ONG et l’ONU doivent être financés pour faire face à la crise humanitaire à Gaza, en Cisjordanie et à Jérusalem-Est. Un appel du pied a même été lancé à la communauté internationale alors que les fonds baissent depuis quelques années.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 3
C'est intéressant!