•   
  •   

Monde Les Etats-Unis vont nommer un ambassadeur au Soudan pour la première fois en 23 ans

22:05  04 décembre  2019
22:05  04 décembre  2019 Source:   lexpress.fr

Soudan: l’ex-président Omar el-Béchir ne sera pas extradé à la CPI

  Soudan: l’ex-président Omar el-Béchir ne sera pas extradé à la CPI C’est ce qu’a affirmé le 22 novembre le numéro 1 de l’exécutif, le général Abdel Fattah al-Burhan, leader du conseil souverain. Depuis plusieurs semaines, la rumeur courait d’une possible extradition de l’ancien dirigeant soudanais. Omar el-Béchir est visé par un mandat de la CPI pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide au Darfour. Alors que les appels pour le transfert d’Omar el-Béchir à la CPI se sont multipliés ces dernières semaines, le général Al-Burhan met fin à tout espoir, il n’y aura pas d’extradition.

Cette décision fait suite la rencontre entre le Premier ministre soudanais et l'un des adjoints de Mike Pompeo.

Photo de l'ambassade des Etats-Unis au Soudan, prise le 7 octobre 2017 à Khartoum. © afp.com/ASHRAF SHAZLY Photo de l'ambassade des Etats-Unis au Soudan, prise le 7 octobre 2017 à Khartoum.

C'est une première en 23 ans. Les Etats-Unis vont nommer un ambassadeur au Soudan, a annoncé ce mercredi le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo. "Les Etats-Unis et le Soudan ont décidé d'engager le processus visant à échanger des ambassadeurs après 23 ans", a-t-il déclaré dans un communiqué.

"Cette décision est un pas en avant important dans le renforcement des relations bilatérales américano-soudanaises, particulièrement au moment où un gouvernement de transition dirigé par un civil met en oeuvre de vastes réformes", a-t-il ajouté.

S'éloignant un peu plus de l'ère Morales, la Bolivie nomme un ambassadeur à Washington

  S'éloignant un peu plus de l'ère Morales, la Bolivie nomme un ambassadeur à Washington Après onze années de quasi-rupture diplomatique entre La Paz et Washington, la présidente par intérim de la Bolivie, Jeanine Añez, a nommé mardi un ambassadeur aux États-Unis, prenant une nouvelle fois ses distances avec la diplomatie de son prédécesseur, Evo Morales. La Bolivie a nommé un ambassadeur aux États-Unis, mardi 26 novembre, pour la première fois depuis onze ans, une rupture dans la politique étrangère du pays andin après le départ de l'ancien président socialiste Evo Morales.La ministre des Affaires étrangères du gouvernement intérimaire, Karen Longaric, a indiqué avoir "désigné le nouvel ambassadeur (...

LIRE AUSSI>> Le Soudan d'un putsch à l'autre

Le Premier ministre de ce gouvernement, Abdallah Hamdok, a été reçu mercredi au département d'Etat par l'un des adjoints de Mike Pompeo. Il s'agit d'une visite officielle historique pour un chef d'Etat ou de gouvernement soudanais à Washington, la première depuis 1985. Les relations ont ensuite été au plus bas pendant les 30 années de régime du président soudanais Omar el-Béchir, renversé au printemps sous la pression de la rue.

Soutien à la transition démocratique

Le sous-secrétaire d'Etat pour les Affaires politiques David Hale, numéro trois de la diplomatie américaine, "a félicité le Premier ministre Hamdok" et "a exprimé le soutien sans faille des Etats-Unis à la transition démocratique soudanaise", selon un autre communiqué. Il l'a appelé à terminer de mettre en place les institutions de transitions.

Le Bénin expulse l'ambassadeur de l'Union européenne

  Le Bénin expulse l'ambassadeur de l'Union européenne L’ambassadeur de l’Union européenne au Bénin, l’Allemand Oliver Nette, sommé de quitter le Bénin avant le 1er décembre 2019 pour « ingérence et activités subversives ». Le gouvernement béninois a notifié d’abord la décision à Bruxelles avant d’informer Oliver Nette le 20 novembre. En langage diplomatique, cela s’appelle un retrait d’agrément, mais concrètement, l’ambassadeur est persona non grata et doit faire ses valises. L'enveloppe financièreLe gouvernement béninois a notifié d’abord la décision à Bruxelles avant d’informer Oliver Nette le 20 novembre. En langage diplomatique, cela s’appelle un retrait d’agrément, mais concrètement, l’ambassadeur est persona non grata et doit faire ses valises.

Le Soudan est classé "Etat soutenant le terrorisme" depuis le début des années 90 quand Omar el-Béchir a accueilli Oussama Ben Laden. Khartoum demande à être retiré de cette liste noire, qui entrave les investissements et complique la relance économique du pays.

Le gouvernement américain a récemment dit être prêt à envisager de tourner cette page si des progrès suffisants étaient réalisés au Soudan, tout en soulignant que le processus prendrait un certain temps.

"Provocations" nord-coréennes : les Etats-Unis demandent une réunion du conseil de sécurité .
Washington a saisi le conseil de sécurité de l'ONU en raison du risque de "provocations" de la part de Pyongyang après de nouveaux essais balistiques. © afp.com/Johannes EISELE Vote au Conseil de sécurité de l'ONU, le 28 février 2019 à New York Les Etats-Unis ont demandé ce lundi une réunion cette semaine du Conseil de sécurité des Nations unies pour évoquer le risque d'une "escalade dans les provocations" de la Corée du Nord après ses "récents tirs de missiles".

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 0
C'est intéressant!