•   
  •   

Monde La ville côtière de Barra en Gambie meurtrie après le naufrage en Mauritanie

06:15  06 décembre  2019
06:15  06 décembre  2019 Source:   rfi.fr

Mauritanie: la mort de militaires négro-africains en 1990 reste impunie

  Mauritanie: la mort de militaires négro-africains en 1990 reste impunie Ce 28 novembre, la Mauritanie célèbre son indépendance. Mais cette date rappelle à une partie de la communauté négro-africaine, un autre anniversaire, celui de la pendaison de 28 militaires noirs en 1990 selon le forum des organisations humanitaires nationales. Vingt-neuf ans après les faits, la même revendication : une nouvelle fois les organisations des droits de l'homme de Mauritanie, ont appelé à l’identification et à l’arrestation des auteurs des crimes commis sur les militaires négro-africains le 28 novembre 1990. Un anniversaire qui coïncide chaque année avec celui de l’indépendance.

Un bateau de migrants parti de Gambie a fait naufrage le long de la côte mauritanienne mercredi 4 décembre. Au moins 62 personnes sont mortes. Le bateau était parti le 27 novembre de Barra , ville située sur l'embouchure nord de la rivière Gambie en face de la capitale Banjul.

57 migrants sont morts en Mauritanie dans le naufrage d'une embarcation en provenance de la Gambie Le bateau a sombré mercredi au large de la Mauritanie , selon l'Organisation internationale pour les Le naufrage s'est produit mercredi à quelque 25 km au nord de la ville de Nouadhibou, à

Les restes d'un naufrage en Méditerranée. © REUTERS/Giorgos Moutafis Les restes d'un naufrage en Méditerranée.

Un bateau de migrants parti de Gambie a fait naufrage le long de la côte mauritanienne mercredi 4 décembre. Au moins 62 personnes sont mortes. Le bateau était parti le 27 novembre de Barra, ville située sur l'embouchure nord de la rivière Gambie en face de la capitale Banjul. C'est toute une ville qui est endeuillée.

Le drame s’est produit à 25 km au nord de la ville portuaire de Nouadhibou, non loin de la frontière du Sahara occidental selon l’Organisation internationale pour les migrants. Ces derniers n’avaient plus de carburant et c’est en essayant de se rapprocher des eaux mauritaniennes que l’embarcation de fortune a heurté un rocher provocant le drame.

Naufrage au large de la Mauritanie, de nombreux migrants morts en mer

  Naufrage au large de la Mauritanie, de nombreux migrants morts en mer Cinquante-huit migrants au moins sont morts dans le naufrage de leur embarcation au large de la Mauritanie. Ils étaient partis de Gambie avec environ 150 personnes à bord avant que leur bateau ne sombre dans la soirée. Un bateau de migrants a fait naufrage au large de la Mauritanie. Il transportait environ 150 personnes. Cinquante-huit corps ont été retrouvés pour le moment et 85 survivants ont pu être secourus. Selon les survivants, le bateau avait quitté la Gambie le 27 novembre et se dirigeait vers l'Espagne.

Mais d' après le rapport de l'ONG, ces contributions sont en fait des versements rendus obligatoires notamment par les Imbonerakure, la ligue jeune du parti au pouvoir, le CNDD-FDD. La ville côtière de Barra en Gambie meurtrie après le naufrage en Mauritanie .

Un bateau de migrants a fait naufrage au large de la Mauritanie . Il transportait environ 150 personnes. « Les autorités mauritaniennes coopèrent de façon efficace avec les agences présentes à Nouadhibou », a déclaré Laura Lungarotti, cheffe de mission de l'OIM en Mauritanie .

Toutes les victimes identifiées sont de nationalité gambienne. « Un grand nombre de corps ont été repêchés et ont été enterrés tout au long de la nuit », indique Mamadou Diawara, ambassadeur de Gambie en Mauritanie.

Le diplomate travaille avec les autorités mauritaniennes à la prise en charge et au rapatriement des rescapés dans leur pays. « Nous remercions le gouvernement et les autorités mauritaniennes aussi bien à Nouakchott qu'à Nouadhibou. Nous comptons sur leur collaboration continue, en ce qui concerne les formalités d'identification et le rapatriement des survivants. »

À Barra, les rumeurs d'un départ imminent

Huit femmes et un enfant font partie de cette nouvelle tragédie de la migration. Beaucoup de victimes venaient de Barra. Le cœur de la ville vient de perdre plusieurs de ses enfants. Quelques mètres seulement séparent les maisons des familles des victimes. Abraham Gomez, a perdu sa sœur. Il pensait qu'elle était partie assister à une cérémonie organisée  pour la naissance d'un bébé.

Au moins 58 migrants meurent dans le naufrage de leur bateau au large de la Mauritanie

  Au moins 58 migrants meurent dans le naufrage de leur bateau au large de la Mauritanie Ils étaient sur une embarcation transportant 150 à 180 personnes, dont des femmes et surtout des jeunes âgés de 20 à 30 ans, partie depuis la Gambie. © IOM / AFP Des rescapés du naufrage, à Nouadhibou, en Mauritanie, le 5 décembre 2019. Au moins 58 migrants partis de Gambie sont morts mercredi dans le naufrage de leur embarcation au large de la Mauritanie, un drame qui rappelle combien les migrations clandestines de l'Afrique vers l'Europe restent meurtrières.

La Gambie est, en proportion de sa population d’environ deux millions d’habitants, l’un des pays qui connaissent le plus de départs, pour une combinaison de raisons, et pas seulement économiques malgré la pauvreté du pays, dit la porte-parole. Elle évoque l’absence de foi dans l’avenir

Un bateau de migrants a fait naufrage au large de la Mauritanie . Il transportait environ 150 personnes. « Les autorités mauritaniennes coopèrent de façon efficace avec les agences présentes à Nouadhibou », a déclaré Laura Lungarotti, cheffe de mission de l'OIM en Mauritanie .

« La situation de ma mère la rendait malheureuse. C'est pour cela qu'elle a décidé de risquer sa vie. Elle ne nous a pas dit qu'elle partait. J'ai su qu'elle voyageait en bateau trois jours après son départ. »

D'après un naufragé, près de 200 migrants sont montés à bord du bateau en direction des îles Canaries en Espagne. Le petit-fils de Fatou Mboge faisait partie des passagers. Dans Barra, tout le monde semblait savoir qu'un départ était imminent relate Fatou.

« Le bateau était amarré à Barra. Les passeurs étaient à la recherche de passagers. Quand mon petit-fils et deux autres personnes de la résidence en ont entendu parler, ils ont décidé de faire partie du voyage. Nous avions espoir qu'ils réussissent puisque récemment deux autres bateaux avaient atteint leur destination. »

Dans une autre résidence, c'est une jeune maman de 21 ans qui manque à l'appel. Sa mère a appris sa mort via un message vocal envoyé par un survivant, le fils du chef du village.

Mauritanie: nouveau débrayage dans les collèges et les lycées .
En Mauritanie, les enseignants ont débuté un mouvement de grève ce 9 décembre dans les collèges et les lycées pour dénoncer leurs conditions de travail et exiger des hausses de salaires. En Mauritanie, les syndicats ont décidé de débrayer une nouvelle fois depuis le 9 décembre pour dénoncer notamment les conditions de travail déplorables dans les collèges et les lycées et exiger des hausses de salaires. « Des salles de classe sans porte, sans fenêtre, détaille Sidi Ould Boudidele, secrétaire général de la Coordination des syndicats de l’enseignement secondaire. Des établissements scolaires souvent sans clôture sécurisée, sans toilettes du tout.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 7
C'est intéressant!