•   
  •   

Monde Mali : un militaire français grièvement blessé

22:30  07 décembre  2019
22:30  07 décembre  2019 Source:   lexpress.fr

Militaires tués au Mali : l’Etat islamique affirme avoir provoqué l’accident des hélicoptères

  Militaires tués au Mali : l’Etat islamique affirme avoir provoqué l’accident des hélicoptères Les deux hélicoptères militaires français sont entrés en collision lundi durant une opération de combat de nuit contre des jihadistes.Les deux hélicoptères militaires français sont entrés en collision lundi durant une opération de combat de nuit contre des jihadistes dans le sud du Mali en guerre. Selon l’armée française, ils avaient été appelés en appui de commandos parachutistes engagés contre des ennemis, dans un secteur où la force antijihadiste française Barkhane mène régulièrement des opérations contre les groupes armés, dont le groupe Etat islamique au Grand Sahara (EIGS).

Orange avec AFP-Services, publié le dimanche 08 décembre 2019 à 09h17. Un soldat de l'opération Barkhane a été touché par l'explosion d'une mine dans la région du Liptako, où treize militaires français ont péri le 25 novembre dernier.

Un militaire français a été grièvement blessé ce samedi au Mali dans l'explosion d'une mine artisanale, a annoncé l'état-major des armées confirmant une information de Radio France Internationale (RFI).

Le véhicule blindé du soldat a été frappé par un engin explosif improvisé lors d'une opération dans la région du Liptako située aux confins du Mali.

Des soldats français, le 24 mars 2019 dans le centre du Mali © afp.com/Daphné BENOIT Des soldats français, le 24 mars 2019 dans le centre du Mali

Un militaire français a été grièvement blessé ce samedi au Mali dans l'explosion d'une mine artisanale, a annoncé l'état-major des armées confirmant une information de Radio France Internationale (RFI). "Son véhicule blindé a été frappé par un engin explosif improvisé" lors d'une opération à In Figaren, à l'est d'Ansongo, dans la région du Liptako située aux confins du Mali, du Niger et du Burkina Faso, a indiqué le colonel Frédéric Barbry.

Mali: le groupe EI affirme avoir provoqué la collision des hélicoptères français

  Mali: le groupe EI affirme avoir provoqué la collision des hélicoptères français Le groupe jihadiste État islamique a affirmé jeudi 28 novembre avoir provoqué la collision entre deux hélicoptères français, dans laquelle 13 soldats ont trouvé la mort au Mali, en forçant un des appareils à battre en retraite après une embuscade. Les deux hélicoptères militaires français sont entrés en collision lundi 25 novembre durant une opération de combat de nuit contre des jihadistes dans le sud du Mali en guerre. Selon l'armée française,Les deux hélicoptères militaires français sont entrés en collision lundi 25 novembre durant une opération de combat de nuit contre des jihadistes dans le sud du Mali en guerre.

Le soldat était à bord d'un véhicule blindé quand ce dernier a été frappé par un engin explosif improvisé, a précisé l'état-major des armées.

Un soldat français de l’opération Barkhane a été grièvement blessé ce samedi 7 décembre au Mali lorsque son véhicule blindé a sauté sur une mine artisanale.

LIRE AUSSI>> Soldats morts au Mali : "On a de la gratitude pour les fils donnés à la patrie"

Il doit être évacué vers la France "dans les prochaines heures", a-t-il ajouté, sans plus de précisions. L'opération antidjihadiste française Barkhane, qui a succédé à Serval en 2014, mobilise 4500 militaires dans la bande sahélo-saharienne, une étendue vaste comme l'Europe, en soutien aux armées nationales qui combattent des djihadistes affiliés au groupe État islamique ou à Al-Qaida.

41 militaires français tués au Sahel

Mais six ans après le début de l'intervention française, les violences djihadistes persistent dans le nord du Mali et se sont propagées au centre du pays ainsi qu'au Burkina Faso et au Niger voisins. Depuis 2012, les hostilités, doublées de violences intercommunautaires, ont fait des milliers de morts et déplacé des centaines de milliers de civils.

Treize militaires français ont péri le 25 novembre au Mali dans la collision de leurs deux hélicoptères alors qu'ils poursuivaient des djihadistes. Cet accident porte à 41 le nombre de militaires français tués au Sahel depuis le début de l'intervention française en 2013, avec l'opération Serval.

Mali: ouverture du dialogue national inclusif, boycotté par l'opposition .
Au Mali, le dialogue national inclusif (DNI) s'ouvre ce 14 décembre 2019 en présence du président Ibrahim Boubacar Keïta. L'objectif de ces rencontres qui se tiennent jusqu'au 22 décembre est de trouver les voies et moyens de sortir le pays de la crise protéiforme à laquelle il est confronté. « Quel est le mal du Mali ? D’où vient-il ? Et comment le soigner ? » a déclaré le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, lors de la cérémonie d’ouverture du dialogue national inclusif (DNI) le 14 décembre à Bamako, où ces assises se poursuivront jusqu'au 22 décembre. Le chef de l'État a souhaité des débats francs, avec une devise : vérité, sincérité et convivialité.

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!