•   
  •   

Monde Albanie: l'inquiétude des habitants de Durrës ravagée par le séisme

02:20  08 décembre  2019
02:20  08 décembre  2019 Source:   rfi.fr

[Reportage] Albanie: des rescapés du séisme rentrent chez eux malgré le danger

  [Reportage] Albanie: des rescapés du séisme rentrent chez eux malgré le danger L'Albanie est toujours sous le choc après le tremblement de terre de mardi dont le bilan est désormais de 40 morts et de 750 blessés. Les répliques se font encore sentir et de nombreux immeubles menacent de s'effondrer, notamment à Durrës. De notre envoyé spécial à Durrës, Louis Seiller Un micro-onde dans les mains, Niko enjambe un tas de briques cassées et charge une camionnette. Derrière le jeune homme de 25 ans, les murs de l'immeuble de 12De notre envoyé spécial à Durrës, Louis Seiller

Avec notre envoyé spécial à Durrës , Louis Seiller. À quelques mètres seulement de la grande plage de Durrës , Lorena regarde les déménageurs vider son appartement. Son immeuble est fissuré à plusieurs endroits. Pour cette jeune retraitée, c'en est fini du septième étage au bord de mer. « On s'en va !

Un habitant de Durrës constate les dégâts dans sa maison après le séisme . REUTERS/Florion Goga. Dans la station balnéaire de Durrës , des centaines de constructions récentes ont été fortement endommagées. Des palmiers recouverts de poussière, des camions-benne en file indienne

Un bulldozer en action sur un bâtiment détruit par le séisme à Durrës, Albanie, le 2 décembre. © REUTERS/Florion Goga Un bulldozer en action sur un bâtiment détruit par le séisme à Durrës, Albanie, le 2 décembre.

Près de dix jours après le séisme meurtrier qui a frappé le pays, l'Albanie compte les dégâts. Des milliers de logements sont désormais inhabitables et les autorités procèdent à la destruction de centaines d'habitations. C'est notamment le cas dans la ville de Durrës, une station balnéaire aujourd'hui à terre, où les habitants sont dans l'incertitude.

Avec notre envoyé spécial à Durrës, Louis Seiller

À quelques mètres seulement de la grande plage de Durrës, Lorena regarde les déménageurs vider son appartement. Son immeuble est fissuré à plusieurs endroits. Pour cette jeune retraitée, c'en est fini du septième étage au bord de mer. « On s'en va ! On quitte notre maison parce qu'on a peur, c'est dangereux. Comme Dieu le dit : je te protège mais fais aussi attention à toi-même ! »

Séisme en Albanie: dans le campement de Durrës, des survivants traumatisés

  Séisme en Albanie: dans le campement de Durrës, des survivants traumatisés Deux jours après avoir été frappée par un séisme meurtrier, l'Albanie panse ses plaies. Dans le campement de Durrës, la deuxième ville du pays, les survivants sont traumatisés. Avec notre correspondant à Tirana, Louis Seiller Assis en cercle au milieu des tentes près du stade de Durrës, Frani et sa femme essaient de détendre les enfants qui les accompagnent. Mardi, lorsqu'un séisme de magnitude 6,4 a frappé l'Albanie aux premières heures du jour, cet homme de 54 ans a failli rester coincé sous les murs de sa maison. « Tout le monde est traumatisé. Les gens ont vu le séisme de leurs propres yeux.

Mardi, un immeuble de cinq étages a été détruit à l'explosif dans la ville portuaire de Durrës , en Albanie , après avoir été jugé instable et dangereux pour les habitants , en raison du tremblement de terre qui a frappé le pays la semaine dernière.

Mardi, un immeuble de cinq étages a été détruit à l'explosif dans la ville portuaire de Durrës , en Albanie , après avoir été jugé instable et dangereux pour les habitants , en raison du tremblement de terre qui a frappé le pays la semaine dernière.

Un peu plus loin sur un front de mer désormais transformé en gigantesque chantier, Lufti attend devant chez lui. Ce père de famille de 51 ans est inquiet, son appartement est dans un sale état. « En un mot, les murs, ils existent plus, ils sont détruits. Tous les équipements qu'il y avait à l'intérieur, ils sont tous détruits... Deux ingénieurs grecs sont venus, "pas habitable" ils ont dit. Et c'est la seule réponse que j'ai obtenue pour l'instant. »

Les 400 habitants de cette résidence de dix étages sont presque tous partis mais Lufti, lui, est resté. Voilà plus d'une semaine qu'il dort dans sa voiture garée sur la plage. « Je suis dans ma voiture, je n'ai nulle part d'autre où aller ! L'argent je n'en ai pas. À la mairie, on m'a dit de rester là, dans ma voiture, voilà ce que me dit la mairie ! »

Assise à la porte d'un immeuble officiellement interdit d'accès, Etleva a la tête dans les mains. Cette mère de famille a refusé d'être relogée à l'hôtel. Le passage d'une équipe d'experts italiens dans son appartement ne l'a pas rassurée. « Ils n'ont pas décidé pour notre immeuble, et maintenant, nous les habitants on ne sait pas ce qu'on doit faire. Rien. On est terrorisé, on a plus de maison... »

Meurtrier, le séisme du 26 novembre a fait de nombreux dégâts. Dans toute la région, des centaines de logements sont inhabitables. Pour la seule ville de Durrës, les autorités ont annoncé la destruction de près de 300 habitations.

Arrestations en Albanie suite au tremblement de terre de fin novembre .
Les autorités albanaises ont procédé samedi 14 décembre à l’arrestation de 9 personnes soupçonnées d’« homicide et d’abus de pouvoir » suite au tremblement de terre qui a touché le pays à la fin du mois de novembre et qui avait fait 51 morts et un millier de blessés dans un pays connu pour son urbanisme sauvage et sa corruption. Ils sont constructeurs, ingénieurs, fonctionnaires locaux et sont tous soupçonnés par la police albanaise d’avoir joué un rôle dans les effondrements qui ont fait 51 morts, plus de 900 blessés et laissé quelque 5 000 personnes sans logement fin novembre.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 4
C'est intéressant!