•   
  •   

Monde Mali: vive polémique après les propos d'un responsable de la Minusma à Kidal

04:15  08 décembre  2019
04:15  08 décembre  2019 Source:   rfi.fr

Niger: le président Issoufou reçoit des personnalités maliennes de Kidal

  Niger: le président Issoufou reçoit des personnalités maliennes de Kidal Une importante délégation de personnalités de Kidal a été reçue par le président Issoufou Mahamadou à Niamey. À la tête de cette délégation, l'Aménokal de Kidal Algabass ag Intallah, le patron de la CMA, la Coordination des mouvements de l'Azawad et le porte-parole du HCUA (le Haut-conseil pour l'unité de l'Azawad). Il y a quelques semaines, le président nigérien accusait ces mêmes responsables d'être les complices des terroristes qui attaquent et pillent les casernes nigériennes. C’est une poignée de main historique entre Issoufou Mahamadou et Algabass Ag Italla, de la coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA).

Le FSD, un regroupement de partis politiques, estime que le chef du bureau de la mission de l ’ONU à Kidal a outrepassé largement sa mission de facilitateur Pour apaiser la situation, le représentant de la Minusma au Mali Mahamat Saleh Annadif a multiplié les contacts - il s’est notamment rendu au

« Ce sont des propos qui portent une atteinte grave à la souveraineté et à l’intégrité territoriale du Mali », souligne le communiqué de l ’Assemblée nationale. Le FSD, un regroupement de partis politiques, estime que le chef du bureau de la mission de l ’ONU à Kidal a outrepassé largement sa mission de

Des casques bleus de la Minusma à Kidal (image d'illustration) © REUTERS/Adama Diarra Des casques bleus de la Minusma à Kidal (image d'illustration)

Lors du 4e congrès du mouvement indépendantiste MNLA, le chef du bureau de la mission de l’ONU à Kidal a qualifié le représentant de l’Etat de « délégation venue du Mali », ce qui sous-entend que Kidal n’est pas une localité malienne. Vive émoi et condamnations au sein de la classe politique et des institutions se multiplient depuis.

« Ce sont des propos qui portent une atteinte grave à la souveraineté et à l’intégrité territoriale du Mali », souligne le communiqué de l’Assemblée nationale. Au sein de la classe politique malienne, on condamne également les propos du diplomate onusien qui pourrait laisser penser que Kidal n’est pas une ville malienne.

Mali : " Le statu quo risque de durer longtemps face à un ennemi invisible et cruel"

  Mali : Comment rétablir la sécurité dans un pays secoué par les violences jihadistes et intercommunautaires, alors qu’une partie du territoire échappe totalement à l’autorité du pouvoir central depuis bientôt sept ans. © Fournis par Franceinfo Au-delà de l’émotion suscitée en Afrique et en France par la mort de 13 soldats français de l’opération Barkhane, tués au Mali, nombreux sont ceux qui se demandent si le temps n’est pas venu de négocier avec tous les groupes armés. Le ministre malien des Affaires étrangères, Tiébilé Dramé, est de ceux qui estiment que la stratégie militaire a montré ses limites.

bamada.net Lors du 4e congrès du mouvement indépendantiste MNLA, le chef du bureau de la mission de l ’ONU à Kidal a qualifié le représentant Vive émoi et condamnations au sein de la classe politique et des institutions se multiplient depuis. « Ce sont des propos qui portent une atteinte grave

Mission de la Minusma dans le nord du Mali MINUSMA /Marco Dormino. De très nombreux Maliens avaient estimé que ces propos pourraient laisser penser que Kidal n’était pas une ville malienne et ► À lire aussi : Mali : vive polémique après les propos d ' un responsable de la Minusma à Kidal .

Le FSD, un regroupement de partis politiques, estime que le chef du bureau de la mission de l’ONU à Kidal a outrepassé largement sa mission de facilitateur dans la crise malienne. La Cour constitutionnelle a également donné de la voix, dans un communiqué lu à la télévision nationale.

« Elle s’associe pleinement avec la représentation nationale pour condamner avec la dernière vigueur ces propos séditieux. La Cour constitutionnelle du Mali invite le gouvernement du Mali à en tirer toutes les conséquences de droit. »

Pour apaiser la situation, le représentant de la Minusma au Mali Mahamat Saleh Annadif a multiplié les contacts - il s’est notamment rendu au ministère malien des Affaires étrangères - et publié un communiqué dans lequel il rappelle que l’ONU respecte bien l’unité du Mali et son intégrité.

A lire aussi : Mali: les mouvements touaregs du Nord réfléchissent à une stratégie commune

Mali: ouverture du dialogue national inclusif, boycotté par l'opposition .
Au Mali, le dialogue national inclusif (DNI) s'ouvre ce 14 décembre 2019 en présence du président Ibrahim Boubacar Keïta. L'objectif de ces rencontres qui se tiennent jusqu'au 22 décembre est de trouver les voies et moyens de sortir le pays de la crise protéiforme à laquelle il est confronté. « Quel est le mal du Mali ? D’où vient-il ? Et comment le soigner ? » a déclaré le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, lors de la cérémonie d’ouverture du dialogue national inclusif (DNI) le 14 décembre à Bamako, où ces assises se poursuivront jusqu'au 22 décembre. Le chef de l'État a souhaité des débats francs, avec une devise : vérité, sincérité et convivialité.

usr: 1
C'est intéressant!