•   
  •   

Monde Polémique au Mali: le chef de la Minusma à Kidal serait sur le départ

02:20  10 décembre  2019
02:20  10 décembre  2019 Source:   rfi.fr

Mali: le MNLA se réunit en congrès à Kidal

  Mali: le MNLA se réunit en congrès à Kidal Après le congrès du HCUA fin octobre, un autre groupe armé tient son congrès à Kidal, le MNLA. Le mouvement indépendantiste touareg devrait notamment discuter de l’accord de paix d’Alger. Comme le HCUA, le MNLA est membre de la Coordination de l'Azawad, la CMA, qui contrôle la ville de Kidal et qui est signataire de l'accord de paix d'Alger de 2015. Un accord qui peine à être appliqué et qui devrait être au cœur de ce congrès, dont l’objectif affiché est de « réorganiser les actions du mouvement pour qu'il soit en adéquation avec les réalités du moment ».

Au Mali , la mission du chef de bureau de la Minusma à Kidal , Christophe Sivillon, est en train de s’achever. Ses propos sur la délégation « venue La situation du diplomate onusien devient de plus en plus intenable. « Je peux même vous dire qu’il est sur le départ . Il ne sera plus là dans quelques

Lors du 4e Congrès du mouvement indépendantiste MNLA, le chef du bureau de la mission de l ’ONU à Kidal a notamment parlé dans son discours « Ce sont des propos qui portent une atteinte grave à la souveraineté et à l’intégrité territoriale du Mali », souligne le communiqué de l ’Assemblée nationale.

Christophe Sivillon (d), chef du bureau de la Minusma à Kidal. Ici en 2015 à Gao avec Jean-Yves Le Drian, alors ministre de la Défense. © Minusma Christophe Sivillon (d), chef du bureau de la Minusma à Kidal. Ici en 2015 à Gao avec Jean-Yves Le Drian, alors ministre de la Défense.

Au Mali, la mission du chef de bureau de la Minusma à Kidal, Christophe Sivillon, est en train de s’achever. Ses propos sur la délégation « venue du Mali et de l'étranger », ce qui laissait entendre que Kidal n'était pas une localité malienne, avait déclenché la polémique.

Le gouvernement malien ne décolère pas contre le chef du bureau de la mission de l’ONU à Kidal, Christophe Sivillon. La situation du diplomate onusien devient de plus en plus intenable. « Je peux même vous dire qu’il est sur le départ. Il ne sera plus là dans quelques jours, s’il n’est pas déjà parti », a déclaré à RFI une source proche du dossier.

Mali: l'Algérie reporte une réunion du comité de suivi de l'accord d'Alger

  Mali: l'Algérie reporte une réunion du comité de suivi de l'accord d'Alger L’Algérie qui préside le Comité de suivi de l’accord d’Alger (CSA) a demandé lundi le report de la réunion du CSA, alors que la date d’une rencontre venait à peine d’être fixée au 11 décembre. Pourquoi cette volte face de l’Algérie ? Lorsqu’on demande à un diplomate africain en poste à Bamako dont le pays est voisin du Mali ce qu’il pense de la raison officielle de « contraintes majeures » avancée par l’Algérie pour justifier le report, il sourit.

Lors du 4e congrès du mouvement indépendantiste MNLA, le chef du bureau de la mission de l ’ONU à Kidal a qualifié le représentant de l ’Etat de « délégation venue du Mali », ce qui sous-entend que Kidal n’est pas une localité malienne. Vive émoi et condamnations au sein de la classe politique et

maliweb.net - Premier site d'info | Portail de référence au Mali depuis 2002. Lors du 4e congrès du mouvement indépendantiste MNLA, le chef du bureau de la mission de l ’ONU à Kidal Pour apaiser la situation, le représentant de la Minusma au Mali Mahamat Saleh Annadif a multiplié les contacts

Début décembre, à Kidal, ville malienne sous contrôle des ex-rebelles, le chef du bureau local de la Minusma avait pris la parole lors du congrès du MNLA, mouvement indépendantiste et membre de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA). En citant les invités, le diplomate onusien avait notamment parlé « de délégation venue du Mali et de l’étranger ».

Prime aux indépendantistes

Cette déclaration avait suscité une levée de boucliers. De très nombreux Maliens avaient estimé que ces propos pourraient laisser penser que Kidal n’était pas une ville malienne et qu'il s'agissait d'une prime aux visées indépendantistes de certains ex-rebelles.

Dans son allocution officielle, Christophe Sivillon avait aussi affirmé : « L’idéologie du mouvement unit une grande partie de la société civile à Kidal ». La classe politique, le gouvernement et plusieurs institutions du pays avaient fermement condamné ces propos. La Cour constitutionnelle avait même invité l’État a tiré toutes les conséquence de droit de cette sortie. Dont acte : d'après nos informations, la Minusma aura un autre représentant à Kidal.

► À lire aussi : Mali: vive polémique après les propos d'un responsable de la Minusma à Kidal

Dialogue national au Mali: quid de la charia? .
Le dialogue national inclusif à Bamako aborde le sujet de la charia dans l'une de ses trois commissions. Lors de la cérémonie d'ouverture, le président malien, Ibrahim Boubabcar Keïta, avait affirmé que de nouvelles autorités légitimées se font jour avec un nouveau système de justice, d'administration et d'enseignement. Dans des localités du nord et du centre du Mali, les jihadistes appliquent avec force ou parfois le consentement des autochtones, la charia, la loi islamique. Mais pour certains participants au dialogue national, cette pratique ne peut pas voir lieu.« Ne touchez pas à ma laïcité.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 19
C'est intéressant!