•   
  •   

Monde Birmanie: Aung San Suu Kyi et le sort des Rohingyas

08:10  11 décembre  2019
08:10  11 décembre  2019 Source:   rfi.fr

Rohingyas : au Bangladesh, des clôtures ceinturent désormais le plus grand camp de réfugiés du monde

  Rohingyas : au Bangladesh, des clôtures ceinturent désormais le plus grand camp de réfugiés du monde La clôture des camps de réfugiés Rohingya a débuté dans le district de Cox’s Bazar, au Bangladesh. Nos Observateurs ont constaté début décembre l’installation de pylônes destinés à faire tenir des barbelés autour des camps, les coupant de l’extérieur. Ce processus de fermeture des camps a été annoncé le 24 novembre par le chef d’état-major de l’armée bangladaise, le général Aziz Ahmed, faisant suite à la recommandation émise en septembre par le parlement de mettre en place une “clôture de sécurité” afin que “personne ne puisse sortir des camps ni que personne ne puisse y entrer”.En 2017, plus de 740 000 Rohingyas ont fui la Birmanie pour le Bangladesh voisin.

De notre correspondante à Rangoun, Ce mercredi 11 décembre, les paroles de la dirigeante birmane, Aung San Suu Kyi sont très attendues à la Cour internationale de justice mais ne devraient pas être surprenantes.

Avec notre correspondant à Rangoon, Rémy Favre. Jusqu'ici, Aung San Suu Kyi évitait le sujet mais l'aborde désormais ouvertement. La conseillère d'Etat s'est exprimée longuement, ce 5 septembre, sur la question des Rohingyas en Birmanie .

Aung San Suu Kyi à la Cour internationale de justice le 10 décembre 2019 à La Haye. © REUTERS/Yves Herman Aung San Suu Kyi à la Cour internationale de justice le 10 décembre 2019 à La Haye.

Aung San Suu Kyi est en ce moment à la Haye où les audiences devant la Cour internationale de justice ont commencé ce mardi 9 décembre. La Birmanie éest accusée de « génocide » contre les Rohingyas, depuis la répression de l'armée birmane en 2017.

De notre correspondante à Rangoun,

Ce mercredi 11 décembre, les paroles de la dirigeante birmane, Aung San Suu Kyi sont très attendues à la Cour internationale de justice mais ne devraient pas être surprenantes.

La prix Nobel de la paix devrait coller à la ligne du gouvernement birman qui nie depuis deux ans toutes les accusations de « génocide » et de nettoyage ethnique contre les Rohingyas, et souligne la complexité de la crise dans l’État de l’Arakan.

Aung San Suu Kyi va défendre la Birmanie, accusée du génocide des Rohingyas

  Aung San Suu Kyi va défendre la Birmanie, accusée du génocide des Rohingyas La Gambie accuse la Birmanie du "génocide" des Rohingyas. La prix Nobel de la paix sera l'avocate de son pays devant la justice internationale. © afp.com/Roslan RAHMAN La dirigeante birmane Aung San Suu Kyi au sommet de l'Asean à Singapour le 12 novembre 2018 L'ancienne icône de la paix Aung San Suu Kyi va entrer dans l'histoire de la Cour internationale de justice (CIJ) en assurant elle-même à partir de mardi la défense de la Birmanie, accusée par d'autres pays de "génocide" contre les Rohingyas.

La jeune Malala Yousafzai dénonce le silence d' Aung San Suu Kyi sur le sort des Rohingyas , persécutés par le régime birman. Aung Suu Kyi silencieuse face à la répression de ces derniers jours qui a fait 400 morts et des dizaines de millier de réfugiés Notre éditorialiste Slimane Zeghidour nous

En Birmanie , la dirigeante et prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi est sortie timidement de son silence sur les Rohingyas . Plus de 400 000 réfugiés ont

Avoir le soutien des Birmans

Ce qui est surprenant, c'est que Aung San Suu Kyi ait voulu défendre la Birmanie en personne, elle qui est restée jusqu’ici plutôt silencieuse sur le sujet des Rohingyas.

Mais le contexte est particulier : les élections générales dans le pays sont prévues l’an prochain. C’est donc l’occasion pour la Première ministre de facto de rassembler le pays autour d’elle.

Aung San Suu Kyi avait fait de la réconciliation nationale une priorité à son arrivée au pouvoir en 2016, dans un pays miné par de nombreux conflits ethniques et où la cohabitation avec les militaires est compliquée.

En Birmanie, les manifestations de soutiens se sont multipliées en sa faveur même si des voix dissidentes s'élèvent, notamment chez certaines minorités ethniques.

«Génocide» des Rohingyas: Aung San Suu Kyi défend la Birmanie devant la CIJ

  «Génocide» des Rohingyas: Aung San Suu Kyi défend la Birmanie devant la CIJ L'ancienne icône de la démocratie Aung San Suu Kyi est à La Haye pour défendre la Birmanie à partir de ce mardi 10 décembre devant la Cour internationale de justice (CIJ). Le pays est accusé de « génocide » contre les Rohingyas. Près d’un million de personnes forcées à l’exil, des accusations de crimes de guerre, viols, tortures, exécutions sommaires La Birmanie va devoir justifier la répression sanglante exercée par l’armée envers les Rohingyas depuis 2017. Et c’est Aung San Suu Kyi, l'ancienne opposante historique à la junte birmane, qui fait le déplacement à La Haye pour défendre son pays.

La dirigeante birmane Aung San Suu Kyi a été écoutée ce dimanche 18 mars sur la crise des Rohingyas lors du sommet de l'Asean à Sydney. Analyse de Frédéric Debomy, le spécialiste de la Birmanie , auteur d'un livre « Aung San Suu Kyi , l'armée et les Rohingyas » aux éditions de l'atelier.

sur la situation des Rohingyas en Birmanie , Bernard Kouchner, l'ancien ministre des Affaires étrangères, a pointé du doigt la prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi . Aung San Suu Kyi meets US VP Pence, comment on Rohingya - Продолжительность: 2:12 AP Archive Recommended for you.

Des rébellions en conflit avec l’armée ont soutenu l’initiative de la Gambie à la Cour internationale de justice. C’est le cas de l’Arakan Army par exemple, qui se bat dans l’État de l’Arakan, où a eu lieu le nettoyage ethnique des Rohingyas.

Elles expliquent que leurs minorités ethniques subissent aussi des violations des droits de l’homme de la part de l’armée birmane.

Mais l’unité est quand même forte dans le pays au sujet des Rohingyas. D’autres rébellions, en conflit aussi avec les militaires birmans, se sont, quant à elles, rangées derrière Aung San Suu Kyi. La majorité de la population considère les Rohingyas comme des immigrants illégaux venus du Bangladesh.

Une minorité persécutée et privée de ses droits

Ce mardi 10 décembre, la Gambie a appelé à faire cesser le « génocide » contre les Rohingyas.

600 000 Rohingyas vivent encore dans l’ouest de la Birmanie, dans l’État de l'Arakan. Ils n’ont pas le droit de circuler librement, ils doivent demander des autorisations très difficiles à avoir. Un manque de liberté qui a des conséquences sur leur accès aux soins de santé et à l’éducation.

Plus de 120 000 Rohingyas vivent dans des camps depuis 2012, d’où il est impossible de sortir. Au total, près de 740 000 membres de cette minorité musulmane ont fui la répression de l’armée birmane en 2017.

L’organisation Fortify Rights a aussi dénoncé dans un rapport cette semaine des cas d’esclavages, notamment d’enfants Rohingyas. Selon l'ONG, les violations des droits de l’homme contre la minorité musulmane, bien loin de cesser, se poursuivent.

Rohingyas : Aung Suu Kyi évoque le risque d'une "reprise" de la crise .
Selon elle, les accusations de "génocide" portées par la Gambie pourraient "saper la réconciliation" des communautés en Birmanie.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 2
C'est intéressant!