•   
  •   

Monde Algérie, Tunisie, Maroc : "Le jihadisme connaît un déclin durable", selon un chercheur de l'Institut de recherche stratégique de l’Ecole militaire

16:20  11 décembre  2019
16:20  11 décembre  2019 Source:   francetvinfo.fr

Tunisie : plus de 20 morts dans l'accident d'un bus touristique

  Tunisie : plus de 20 morts dans l'accident d'un bus touristique L'accident d'un bus de tourisme, en chutant dans un ravin, a fait 22 morts et 21 blessés dimanche, dans le nord-ouest de la Tunisie. Les autorités ont précisé que les victimes étaient toutes de nationalité tunisienne. Un bus de tourisme a chuté dans un ravin, dimanche 1er décembre, faisant 22 morts et 21 blessés, dans le nord-ouest de la Tunisie, selon un bilan préliminaire des autorités. Le bus, qui partait de Tunis pour se rendre à Aïn Draham, est sorti de la route dans la région d'Aïn es Snoussi, a indiqué le ministère de l'Intérieur. Les victimes sont toutes de nationalité tunisienne, a de son côté précisé à l'AFP le ministère du Tourisme.

See more of IRSEM - Institut de Recherche Stratégique de l ' Ecole Militaire on Facebook. #Publication 📚 | Note de recherche n°85 : " Quel avenir pour le jihadisme au Maghreb : Déclin durable ou possible résurgence ? " de Flavien Bourrat, chercheur Maghreb - Moyen-Orient à l'IRSEM.

See more of IRSEM - Institut de Recherche Stratégique de l ' Ecole Militaire on Facebook. #Publication 📚 | Note de recherche n°85 : " Quel avenir pour le jihadisme au Maghreb : Déclin durable ou possible résurgence ? " de Flavien Bourrat, chercheur Maghreb - Moyen-Orient à l'IRSEM.

Alors que le jihadisme se développe au Sahel, la situation s'est stabilisée dans les pays du Maghreb, même si elle reste complexe en Libye.

  Algérie, Tunisie, Maroc : © Fournis par Franceinfo

"Après avoir traversé au cours des trente dernières années deux phases ascensionnelles majeures (…), le jihadisme au Maghreb connaît un déclin durable." C'est ainsi que Flavien Bourrat, chercheur Maghreb-Moyen-Orient à l'Institut de recherche stratégique de l’Ecole militaire (IRSEM), analyse le recul du jihadisme en Tunisie, au Maroc et en Algérie dans une note intitulée Quel avenir pour le jihadisme au maghreb : déclin durable ou possible résurgence", publiée en novembre 2019. Alors que les combattants islamistes semblent trouver de nouvelles zones d'expansion au Sahel, il apparaît, selon cette note, que ces derniers ont été vaincus ou mis dans l'impossibilité de se développer dans les pays du Maghreb. Selon ce chercheur, "l'organisation Etat islamique, qui a pourtant dominé le champ mondial de la violence islamiste armée au cours de cette décennie, n’est pas parvenue à s'implanter dans la région. De son côté, Al-Qaida au Maghreb islamique, si elle a pu conserver une capacité de résilience face à sa rivale, se retrouve désormais très affaiblie et acculée dans ses derniers bastions."

26 morts en Tunisie, 17 au Maroc : le Maghreb endeuillé par deux accidents de bus

  26 morts en Tunisie, 17 au Maroc : le Maghreb endeuillé par deux accidents de bus En Tunisie, l’autocar transportait des touristes locaux âgés de 20 à 30 ans.En Tunisie, l’autocar, qui transportait des touristes locaux âgés de 20 à 30 ans, est sorti de la route et a chuté dans un ravin, dans la région montagneuse d’Aïn Snoussi (nord-ouest). Au lendemain de ce drame, vitesse et vétusté du bus ont été citées parmi les principales causes de l’accident, qui a également fait 17 blessés.

L ’ Institut de recherche stratégique de l ' École militaire (IRSEM) est un institut de recherche rattaché à la Direction générale des relations internationales et de la stratégie (DGRIS) du Ministère des Armées.

Le portail officiel du ministère de l ’Intérieur consacré aux démarches administratives.

Le chercheur reste prudent

Derrière cet optimisme, ce chercheur, géographe et spécialiste des questions de défense, reste prudent et note que "les facteurs d’une résurgence possible de ce phénomène sont toujours présents au Maghreb, qu'il s’agisse du substrat idéologique, des terreaux incubateurs socio-culturels, des risques potentiels ou présents d’instabilité politique, ou de l’apparition de nouveaux acteurs se réclamant de cette mouvance".

Ce n’est finalement qu’en Libye où une mouvance jihadiste ayant fait allégeance à l’EI a pu réellement émerger

Flavien Bourrat

IRSEM

Flavien Bourrat analyse l'échec des différents groupes qui tentent de s'implanter au Maghreb (GSPC, AQMI et même l’EI) : "Les nouveaux groupes salafistes jihadistes ne sont pas parvenus à s’implanter durablement", et ceci malgré "l’effondrement des structures étatiques et la prolifération de matériels de guerre" suite à la destruction du régime Kadhafi.

Accident de bus en Tunisie: le bilan monte à 27 morts

  Accident de bus en Tunisie: le bilan monte à 27 morts Une victime est décédée de ses blessures portant à 27 le nombre de personnes mortes dans un accident de bus survenu dimanche en Tunisie.Dans la nuit de lundi à mardi, la présidence du gouvernement a annoncé l'ouverture d'une enquête par le parquet pour déterminer les responsabilités dans ce qui constitue l'une des pires catastrophes du genre en Tunisie. L'accident est survenu dimanche lorsque l'autocar est sorti de la route et a chuté dans un ravin. La vétusté et la vitesse sont principalement à l'origine de ce drame, a affirmé le ministre de l'Equipement, de l'Habitat et de l'Aménagement du territoire, Noureddine Selmi.

See more of IRSEM - Institut de Recherche Stratégique de l ' Ecole Militaire on Facebook. Chercheur sur les organisations multilatérales de sécurité et sur l’exercice de l ’influence, Eveline Mathey a une expérience confirmée du système multilatéral (UE, OTAN, ONU, OSCE, GATT/OMC).

d'accueil et d'accompagnement des populations immigrées. Il est chargé, en liaison avec le ministre chargé du travail, de la lutte contre le travail illégal des Créée par décret du 12 août 2013 , la Direction générale des étrangers en France (DGEF) traite de l ’ensemble des questions relatives aux

Pourquoi cet échec ? Selon lui, les différents Etats ont réussi à dominer ces mouvements. Militairement en Algérie, grâce à sa police (BCIJ) au Maroc, et de façon plus complexe en Tunisie en raison de l'instauration de la démocratie qui a créé de nombreux changements à la tête de l'Etat. Alors que ces mouvements avaient émergé en raison d'un certain nombre de facteurs (fragilité de l’Etat, problèmes politiques et socio-économiques, marginalisation et déracinement intérieur, désintégration sociale...), il apparaît, selon M. Bourrat, que seule, aujourd'hui, la Libye concentre ces facteurs.

En conclusion, note-t-il, "la période actuelle, en dépit des signaux d’alerte que constituent des attentats sporadiques, témoigne de la fin d’un cycle long inauguré par le retour d’Afghanistan de la première génération de jihadistes maghrébins à la fin des années 1980".

Algérie : le nouveau président Abdelmadjid Tebboune prête serment .
Le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, élu à 58,13% des voix au 1er tour de la présidentielle le 12 décembre, prend ses fonctions ce jeudi pour un mandat de cinq ans. Il prête serment lors d'une cérémonie publique à Alger. Abdelmadjid Tebboune, 74 ans, entre en fonction, jeudi 19 décembre. Elu à 58,13 % des voix au premier tour du scrutin, selon les résultats définitifs proclamés lundi lors d'une élection présidentielle fortement contestée, il prête serment à Alger.La Constitution prévoit que "le président de la République prête serment devant le Peuple et en présence de toutes les hautes instances de la Nation, dans la semaine qui suit son élection".

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 4
C'est intéressant!