•   
  •   

Monde En direct : des heurts à Alger et en Kabylie en marge de l'élection présidentielle

14:10  12 décembre  2019
14:10  12 décembre  2019 Source:   france24.com

Algérie: nouvelles manifestations étudiantes pour dire «non» à la présidentielle

  Algérie: nouvelles manifestations étudiantes pour dire «non» à la présidentielle En Algérie, alors que l’élection présidentielle doit avoir lieu le 12 décembre et que l’opération de vote pour les populations nomades débute dans les régions du sud du pays le 10, de nouvelles manifestations étudiantes ont eu lieu dans plusieurs régions pour exprimer leur refus du scrutin. Des organisations étudiantes avaient appelé à un rassemblement ce 9 décembre. À Alger, Constantine, Béjaïa ou Mostaganem, des centaines de jeunes ont tenté de défiler pour dire qu’ils rejetaient l’élection présidentielle. Dans la capitale, le cortège s’est retrouvé face à un autre, composé de personnes favorables au scrutin.

A quelques jours de la tenue de l ' élection présidentielle algérienne, des milliers d'étudiants opposés au scrutin poursuivent leur mobilisation. A Alger comme dans d’autres villes du pays, ils ont très vite été rejoints par d'autres citoyens issus de différentes catégories socio-professionnelles.

Notre éditorialiste Slimane Zeghidour est en direct d' Alger . Il nous parle du climat dans le pays à 36 heures du scrutin. Il décrypte aussi comment la population réagit aux condamnations d'anciens ministres d'Abdelaziz Bouteflika. Notre éditorialiste Slimane Zeghidour est en direct d' Alger .

Les Algériens aux urnes pour l'élection présidentielle, le 12 décembre 2019. © Ramzi Boudina / Reuters Les Algériens aux urnes pour l'élection présidentielle, le 12 décembre 2019.

Après près de dix mois d'une contestation populaire massive et inédite ayant emporté le président Abdelaziz Bouteflika, les Algériens votent, jeudi, pour élire son successeur lors d'une présidentielle largement contestée par une partie de la population. Des heurts ont éclaté dans la capitale Alger et en Kabylie. Suivez la situation en direct.

C'est la première élection présidentielle de l'après Bouteflika. Après pratiquement dix mois d'une contestation populaire massive et inédite, les Algériens ont commencé à voter, jeudi 12 décembre, afin d'élire un successeur au président qui avait démissionné le 2 avril après 20 ans au pouvoir.

Algérie: les rassemblements se poursuivent avant la présidentielle

  Algérie: les rassemblements se poursuivent avant la présidentielle À deux jours de l’élection présidentielle, la contestation ne faiblit pas et la situation semble se tendre. Mardi 10 décembre, des manifestations ont eu lieu dans différentes villes du pays, mais les forces de l’ordre ont tenté de les empêcher. Des arrestations ont eu lieu. Dans la capitale, la mobilisation hebdomadaire du mardi était en hausse, malgré un déploiement de forces de l’ordre inédit. Dans le cortège, les manifestants, des étudiants mais pas seulement, scandaient qu’ils ne voteraient pas et qu’ils souhaitaient un état civil pas militaire.Il y a eu des manifestations dans 19 régions.

Le principal enjeu de l ' élection est qu'elle puisse se dérouler dans le calme. La population continue de manifester contre la tenue du scrutin comme en témoigne Slimane Zeghidour en direct d' Alger . Algérie: la Kabylie frondeuse veut "zéro vote" à la présidentielle contestée.

Après neuf mois de manifestations massives, 24 millions d'électeurs algériens sont appelés aux urnes pour trouver un successeur à l’ex-président. Des manifestants ont défilé ce mardi 10 décembre à Alger , deux jours avant l ' élection présidentielle contestée.

• Les cinq candidats en lice sont : Abdelmajid Tebboune, Ali Benflis, Azzedine Mihoubi, Abdelaziz Belaïd et  Abdelkader Bengrina.

• Plus de 24 millions d’électeurs sont appelés aux urnes dans 61 000 bureaux de vote, qui fermeront leurs portes à 19 h (18 h GMT).

• L’élection présidentielle a déjà connu deux reports : en avril, après la démission du président Bouteflika et en juillet faute de candidats.

• Le mouvement "Hirak" reste très mobilisé et farouchement opposé au scrutin. Plusieurs centaines de personnes manifestent dans les rues d’Alger. Des heurts ont également éclaté en Kabylie, notamment à Béjaïa.

Les autorités algériennes n’ont pas souhaité délivrer de visas et d’accréditations, ni à nos envoyés spéciaux, ni à nos correspondants. Elles interdisent également les transmissions pour France 24. Nous regrettons vivement ces restrictions, d’autant que France 24 est la première chaîne d’information internationale en Algérie. Malgré cela, notre chaîne vous proposera une couverture complète de cet évènement.

Algérie : mal aimé et mal élu, le président Tebboune est entré en fonction .
Main droite sur le Coran, il a juré notamment de "respecter et de glorifier la religion islamique, de défendre la Constitution, de veiller à la continuité de l'Etat".

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 8
C'est intéressant!