•   
  •   

Monde En Libye, le maréchal Haftar lance la "bataille finale" pour le contrôle de Tripoli

00:15  13 décembre  2019
00:15  13 décembre  2019 Source:   france24.com

Libye: situation tendue dans la capitale entre des milices proches d’el-Sarraj

  Libye: situation tendue dans la capitale entre des milices proches d’el-Sarraj En Libye, la guerre civile entre dans son neuvième mois, une guerre qui oppose Khalifa Haftar, l'homme fort de l'Est libyen aux milices de Tripoli qui soutiennent le gouvernement d'union nationale dirigé par Fayez el-Sarraj. Mercredi, de nouveaux accrochages ont eu lieu au centre de la capitale Tripoli. Ces affrontements ont opposé deux milices fidèles au gouvernement d'Union nationale, quand des miliciens ont fait irruption ce mercredi au ministère des Finances. Ce n'est pas la première fois que des milices fidèles au gouvernement de Fayez el Sarraj se heurtent entre elles à Tripoli.

Le service de presse de l’administration présidentielle d’Ukraine a amendé la résolution des « quatre normands », qui avaient auparavant délibérément été diffusés sous une forme 13 Décembre 2019, 00:23 Le maréchal Haftar lance la " bataille finale " pour le contrôle de la capitale libyenne.

« La bataille a commencé», a indiqué à l'AFP un porte-parole des Forces démocratiques syriennes (FDS), Mustefa Bali. Les jihadistes de l'EI tiennent encore dans la province de Deir Ezzor un secteur d'environ quatre kilomètres carrés, allant du village de Baghouz à la frontière irakienne, selon les FDS.

Le maréchal Khalifa Haftar a relancé son offensive pour le contrôle de Tripoli, le 12 décembre 2019. © AFP Le maréchal Khalifa Haftar a relancé son offensive pour le contrôle de Tripoli, le 12 décembre 2019.

Le chef de l'Armée nationale libyenne, Khalifa Haftar, a annoncé jeudi, dans un disours retransmis à la télévision, avoir relancé son offensive sur la ville de Tripoli.

Le maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l'Est libyen, a annoncé, jeudi 12 décembre, avoir donné l'ordre à ses hommes de lancer la "bataille finale" pour le contrôle de Tripoli. Une déclaration faite par le chef de l'Armée nationale libyenne (ANL) dans un discours retransmis par la chaîne télévisée Al Arabiya.

>> À voir aussi : reportage exclusif "Libye, piège infernal"

Les États-Unis réclament les débris d'un drone militaire disparu en Libye

  Les États-Unis réclament les débris d'un drone militaire disparu en Libye Les États-Unis, dont un drone avait été abattu le mois dernier au-dessus de Tripoli, exigent que les débris leur soient rendus. Selon eux, l’engin aurait été abattu par un système de défense aérienne russe. Ce n’est pas la première fois que Washington évoque l’influence de Moscou dans le conflit libyen. Avec notre correspondante New York, Loubna Anaki « Ceux qui ont abattu le drone ne savaient pas qu’il était américain, mais refusent toujours de rendre les débris », a expliqué en substance le chef du commandement militaire américain pour l’Afrique.

Les djihadistes de l'EI tiennent encore dans la province de Deir Ezzor un secteur d'environ quatre kilomètres carrés, allant du village de Baghouz à la frontière irakienne, selon les « La bataille sera terminée dans les jours à venir », a-t-il souligné. « Les terroristes sont principalement des étrangers.

Une carcasse de voiture après les combats opposant les FDS à l'EI dans la province de Deir Ezzor, dans l'est de la Syrie. Sur leur site Internet, les FDS annoncent " la bataille finale pour éliminer l'organisation terroriste Daech dans le village de Baghouz", utilisant un autre nom de l'EI en arabe.

Les forces du maréchal Haftar ont souvent fait l'annonce d'avancées ou d'actions militaires décisives qui ont, finalement été suivies de peu de changements concrets sur le champ de bataille. En avril dernier, l'ANL a lancé une offensive contre le régime de Tripoli, reconnu par la communauté internationale, qui a été arrêtée à sa périphérie par les forces fidèles au gouvernement d'union nationale.

>> À lire aussi : qui sont les soutiens du maréchal Haftar ?

Avec Reuters

Libye: face à la progression des forces de Haftar, Sarraj demande de l'aide .
Début de la visite officielle d' Emmanuel Macron de 48 heures en Côte d'ivoire. En guinée, le président Alpha Condé a annoncé qu'il soumettrait à référendum le projet d'une nouvelle constitution. Et nous vous emmenons voir les trésors d'architecture laissés à l'abandon à Grand Bassam, l'ancienne capitale coloniale ivoirienne.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 13
C'est intéressant!