•   
  •   

Monde Royaume-Uni : le Labour de Corbyn ou la chronique d'une débâcle annoncée

00:20  14 décembre  2019
00:20  14 décembre  2019 Source:   france24.com

Le système de santé britannique, l'autre enjeu des élections au Royaume-Uni

  Le système de santé britannique, l'autre enjeu des élections au Royaume-Uni La question du financement du service de santé national, le NHS, est, après le Brexit, l’autre grand enjeu des élections générales britanniques. Reportage en Irlande du Nord de Hervé Amoric et Enda O'Looney. Quel avenir pour le "National Health Service" ? Les deux principaux partis, les conservateurs du Premier ministre sortant Boris Johnson et les travaillistes de Jeremy Corbyn, se sont livrés à une surenchère de promesses pendant la campagne. Les conservateurs offrent 35 milliards de livres sterling supplémentaires (42 milliards d’euros), tandis que le Labour a fait du NHS son cheval de bataille en promettant d'embaucher 45 000 infirmières.

Le chef du parti travailliste de l'opposition britannique, Jeremy Corbyn , sortant de son domicile, au lendemain de sa défaite, le 13 décembre 2019. Royaume - Uni : l ’élection qui accélère le Brexit. La revue de presse des Balkans. À la Une: pourquoi la révolte ne s’étend-elle pas en Serbie?

A deux semaines des législatives anticipées au Royaume - Uni , le chef du parti d'opposition Labour , Jeremy Corbyn , a brandi devant la presse 450 pages de documents faisant état, selon lui, de six séances de négociations depuis 2017, à Washington et Londres, entre représentants britanniques et

Le leader de l'opposition travailliste, Jeremy Corbyn, arrive à son domicile après les élections législatives britanniques, à Londres, le 13 décembre 2019. © Reuters Le leader de l'opposition travailliste, Jeremy Corbyn, arrive à son domicile après les élections législatives britanniques, à Londres, le 13 décembre 2019.

Accusé d'antisémitisme, de proximité avec des groupes terroristes, d'ambiguïté sur le Brexit et d'être trop à gauche, le leader du Labour, Jeremy Corbyn, devrait prochainement quitter son poste après les pires résultats enregistrés par les travaillistes en 80 ans, lors des élections générales britanniques de jeudi. Comment le parti n'a-t-il pas vu venir une débâcle qui semblait "prévisible" de longue date ?

"Je ne conduirai pas le parti lors d'une quelconque élection", a lancé le chef de l'opposition britannique Jeremy Corbyn, depuis sa conscription d'Islington, après l'annonce des résultats jeudi soir. L'homme de 70 ans y a certes remporté son dixième mandat de député, mais il doit désormais assumer la responsabilité du pire score du Labour depuis 1935, enregistré jeudi 12 décembre lors des élections législatives au Royaume-Uni.

Le système de santé britannique, l'autre enjeu des élections au Royaume-Uni

  Le système de santé britannique, l'autre enjeu des élections au Royaume-Uni La question du financement du service de santé national, le NHS, est, après le Brexit, l’autre grand enjeu des élections générales britanniques. Reportage en Irlande du Nord de Hervé Amoric et Enda O'Looney.

Au Royaume - Uni , le parti travailliste dit avoir été la cible d ' une cyberattaque, pour la deuxième fois en deux jours. Un acte qui survient en pleine campagne des législatives, à un mois du scrutin. Le principal parti d'opposition évoque une attaque "sophistiquée et de grande ampleur", qui aurait échoué.

Qui, de Jeremy Corbin ou d’Owen Smith, sera le prochain leader du parti travailliste britannique ? Réponse le 24 septembre. Ce jour-là, le Labour , réuni en congrès annuel à Liverpool, annoncera qui des deux candidats a gagné l’élection. Si Jeremy Corbin, qui a pris le pouvoir au sein du Labour il y

Malgré cette annonce, l'ancien militant syndical va toutefois continuer à "mener le parti" le temps d'une "réflexion sur le résultat du scrutin" et "sur le parti" lui-même, a-t-il réaffirmé vendredi matin, rejetant les appels à son départ immédiat. Les travaillistes devraient désigner un nouveau leader début 2020, alors que le mot-clé #CorbynOut figurait vendredi parmi les plus utilisés sur Twitter au Royaume-Uni.

Selon les résultats définitifs, le Labour conserve seulement 203 sièges de la Chambre des communes, soit 59 de moins que lors des dernières élections en 2017. Les conservateurs ont quant à eux largement obtenu la majorité absolue, avec 365 sièges sur les 650 de la Chambre, assurant au Premier ministre Boris Johnson de rester à son poste et d'avoir les coudées franches pour sortir de l'Union européenne le 31 janvier prochain.

Législatives au Royaume-Uni : Boris Johnson exulte, Jeremy Corbyn "très déçu"

  Législatives au Royaume-Uni : Boris Johnson exulte, Jeremy Corbyn Le conservateur Boris Johnson, fort d'une solide majorité parlementaire d'après un sondage de sortie des urnes, s'est réjoui vendredi d'avoir obtenu "un nouveau mandat fort pour réaliser le Brexit". Le travailliste Jeremy Corbyn a pour sa part annoncé qu'il ne conduirait pas son parti aux prochaines élections. Le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est félicité vendredi 13 décembre d'avoir obtenu "un nouveau mandat fort pour réaliser le Brexit". Le travailliste Jeremy Corbyn a pour sa part annoncé qu'il ne conduirait pas son parti aux prochaines élections.

Royaume - Uni : le Labour accuse Boris Johnson de vouloir «vendre» le système de santé aux Etats-Unis. Là aussi, on est très loin de l’effondrement annoncé . Ironiquement, certains des plus gros investisseurs au Royaume - Uni ont été des entreprises de l’UE comme Siemens ou la société

Le dirigeant travailliste - réélu le 24 septembre - a suscité en un an le triplement des adhésions au parti, mais le voici à la tête d ’ une frange extrémiste qui a rompu avec l’électorat.

"Défaite prévisible" du leader "le plus impopulaire"

Après une telle chute, la ligne ouvertement socialiste de Jeremy Corbyn est mise en question. Arrivé à la tête de la formation en 2015 contre toute attente, le dirigeant avait réussi à attirer de nombreux jeunes dans ses rangs et à faire revenir des anciens militants qui avaient quitté le parti pendant les années socio-démocrates des Premiers ministres Tony Blair (1997-2007) et Gordon Brown (2007-2010).

Cette "défaite était prévisible", explique à France 24 Steven Fielding, professeur d'histoire politique à l'Université de Nottingham. "Jeremy Corbyn est devenu le leader travailliste le plus impopulaire depuis la création des sondages d'opinion, alors même qu'il avait plutôt une bonne position en début de campagne", explique cet expert du Labour.

Accusations d'antisémitisme

En plus de son image de "dangereux marxiste" véhiculée par les milieux financiers, Jeremy Corbyn a été miné par des accusations de la communauté juive britannique d'avoir laissé l'antisémitisme prospérer au sein de sa formation… et d'être resté ambigu au sujet du Brexit.

Législatives au Royaume-Uni : Boris Johnson exulte, Jeremy Corbyn "très déçu"

  Législatives au Royaume-Uni : Boris Johnson exulte, Jeremy Corbyn Le conservateur Boris Johnson, fort d'une solide majorité parlementaire d'après un sondage de sortie des urnes, s'est réjoui vendredi d'avoir obtenu "un nouveau mandat fort pour réaliser le Brexit". Le travailliste Jeremy Corbyn a pour sa part annoncé qu'il ne conduirait pas son parti aux prochaines élections. Le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est félicité vendredi 13 décembre d'avoir obtenu "un nouveau mandat fort pour réaliser le Brexit", à l'issue des élections législatives de jeudi.

Après des mois d’atermoiements et une inquiétante impasse au Parlement de Westminster, M. Johnson va pouvoir rapidement L’incapacité des pro-européens à constituer un front unique apparaît d’autant plus dramatique qu’en pourcentage des voix les Annonces automobiles avec La Centrale.

Au Royaume - Uni , sept députés ont annoncé , lundi 18 février au matin, qu’ils quittaient le Parti travailliste. Tous dénoncent l’attitude du dirigeant du Labour , Jeremy Corbyn , envers le Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur.

"Pour tous les électeurs modérés ou de milieux traditionnellement travaillistes, il y avait trois problèmes : Jeremy Corbyn lui-même, qu'ils n'aiment pas, sa position ambiguë sur le Brexit et son programme", analyse Steven Fielding. "Ces électeurs sont très favorables à ses mesures de renationalisation d'entreprises, investissements, entre autres… Au point de les trouver peu crédibles." Soit un programme trop beau pour être vrai.

"Sérieuse erreur de calcul" sur le Brexit

Eurosceptique dans un parti dont les députés sont majoritairement europhiles, l'homme à la courte barbe blanche avait choisi d'entretenir l'ambiguïté face à la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, brandissant la proposition d'un deuxième référendum en cas de victoire de son camp. "C'était une sérieuse erreur de calcul", analyse Steven Fielding.

Militant propalestinien de longue date, il a par ailleurs été accusé par le grand rabbin Ephraïm Mirvis d'avoir laissé "le poison" de l'antisémitisme gagner son parti, dans une tribune au Times.

Une polémique "qui n'a certainement pas aidé" le parti, analyse Steven Fielding. "Les électeurs n'ont pas été démotivés exactement pour ça, mais cette affaire a ajouté une couche à la suspicion à son égard, déjà forte en raison de sa sympathie pour des groupes terroristes comme le Hamas ou l'IRA."

Royaume-Uni: la défaite du Labour sonne-t-elle la fin du Corbynisme?

  Royaume-Uni: la défaite du Labour sonne-t-elle la fin du Corbynisme? Tandis que le parti conservateur savoure sa victoire écrasante lors des législatives de jeudi, le parti travailliste, lui, est encore sous le choc d’un échec historique retentissant. Nombre de députés et électeurs Labour s’en prennent violemment et publiquement à Jeremy Corbyn et veulent le voir démissionner au plus vite. Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix Jeremy Corbyn a beau défendre bec et ongles sa stratégie de campagne, sa neutralité sur le Brexit et son programme politique à gauche toute, le concert de récriminations contre lui s’intensifie au sein de son propre camp.

Il indique dès lors que le parti fera tout ce qu'il faut pour protéger les juifs et faire en sorte qu’ils se sentent chez eux au sein du Labour , ce qui n’est pas possible tant que des attitudes antisémites Allemagne: quel bilan à mi-parcours de la grande coalition d’Angela Merkel? Royaume - Uni / Brexit.

Royaume - Uni : les militants replacent … Royaume - Uni : Corbyn favori pour rester … Nous vous demandons de suivre ces Règles de base. Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel

"Corbyn dans le déni total"

"Les gens ne le voulaient tout simplement pas au pouvoir. Ils ne pouvaient pas pointer une raison unique et ils ne voulaient pas non plus Boris Johnson… mais ils rejettent Corbyn encore plus", résume cet expert. "Ces élections étaient un référendum sur Jeremy Corbyn, tout simplement", a également souligné auprès de l'AFP Andrew Adonis, qui avait été ministre sous le gouvernement de Tony Blair.

"Jeremy Corbyn et de nombreux membres du Labour sont dans le déni total", analyse Steven Fielding. "Il pourrait dire que c'est de la faute aux médias et d'une mauvaise image qu'ils auraient diffusée, mais les gens ne voulaient pas de lui, en réalité", ajoute-t-il.

Coupant court à tout débat sur le positionnement idéologique du parti, Jeremy Corbyn a avancé que son message avait été submergé par le Brexit, et a averti vendredi : "Les questions de la justice sociale et des besoins du peuple ne vont pas disparaître."

Après la perte de bastions historiques, le Labour dans une impasse ?

"Le Labour a de sérieux ennuis et aucune issue n'est à l'horizon", explique Steven Fielding à France 24. "Il s'agit de la quatrième défaite travailliste de suite : ils ont perdu en 2010 avec la ligne socio-démocrate du New Labour chapeautée par Gordon Brown, ensuite avec Ed Miliband en 2015 quand ils ont rééquilibré leur ligne, et maintenant deux fois de suite avec l'approche d'extrême-gauche de Jeremy Corbyn."

Une impasse, selon le chercheur. D'autant que les travaillistes ont également perdu des bastions au profit des conservateurs lors des législatives de jeudi. Ces derniers ont fait tomber le "Mur rouge" britannique : des circonscriptions ouvrières historiquement acquises au parti, au nord et au centre de l'Angleterre. La ville de Burnley, par exemple, a élu un député conservateur pour la première fois depuis 109 ans.

"La question n'est pas seulement de savoir si Jeremy Corbyn peut survivre comme chef mais qui va lui succéder", estime Sara Hobolt, professeure à la London School of Economics, dans un entretien à l'AFP.

Selon Steven Fielding, le leader de l'opposition pourrait profiter de la "période de réflexion pour faire accepter sa dauphine". Pourtant, "le prochain chef travailliste ne devrait pas être un corbyniste absolu, mais plutôt quelqu'un qui prendrait en compte certaines de ses mesures pour les rendre plus crédibles et acceptables pour tous".

Royaume-Uni: Boris Johnson accélère le rythme après sa victoire .
Boris Johnson prépare une rentrée parlementaire après les élections anticipées où les conservateurs sortent grands vainqueurs du scrutin. Ils auront les mains libres pour mettre en place le Brexit alors que l'opposition britannique est largement affaiblie. Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix Boris Johnson veut montrer qu’il n’a pas de temps à perdre. Pas question donc de se reposer sur ses lauriers avant la pause de Noël, au contraire il accélère le tempo. Ce mardi 17 décembre, après avoir présidé deux réunions avec son nouveau gouvernement à Downing Street, le Premier ministre se rend à Westminster pour la rentrée parlementaire.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 4
C'est intéressant!