•   
  •   

Monde Après l'assassinat de Soleimani, l'Iran riposte à coups de missiles contre des installations en Irak

05:00  08 janvier  2020
05:00  08 janvier  2020 Source:   france24.com

Hassan Nasrallah appelle à chasser l'armée américaine du Moyen-Orient

  Hassan Nasrallah appelle à chasser l'armée américaine du Moyen-Orient Le chef du Hezbollah libanais Hassan Nasrallah a appelé les alliés de l’Iran à cibler l’armée américaine dans la région pour venger la mort du général Qassem Soleimani, tué le 2 janvier dans un raid américain près de l’aéroport de Bagdad, et t d'Abou Mehdi al-Mouhandis, l'homme de l'Iran en Irak et numéro deux du Hachd al-Chaabi. Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh « Le juste châtiment » pour l’assassinat de Qassem Soleimani est de viser une personnalité de son calibre, a averti dimanche 5 janvier Hassan Nasarallah. Mais comme un tel profil n’existe pas aux États-Unis, la solution est de cibler l’armée américaine pour la chasser de la région.

L ' Iran a frappé plusieurs installations américaines en Irak après l ' assassinat par les États-Unis du L ' Iran a annoncé tôt mercredi avoir tiré «des dizaines de missiles » sur une base en Irak utilisée par «Plus d'une douzaine de missiles » ont été tirés par l ' Iran contre les bases d'Aïn al -Assad et d'Erbil

Le Parlement iranien a adopté mardi 7 janvier en urgence une loi classant toutes les forces armées américaines comme «terroristes» après l ' assassinat en Irak du général Qassem Soleimani par une frappe américaine.

Un membre des forces irakiennes sur la base aérienne d'Aïn al-Assad (en Irak), le 29 décembre 2019. © Thaier Al-Sudani, Reuters Un membre des forces irakiennes sur la base aérienne d'Aïn al-Assad (en Irak), le 29 décembre 2019.

L'Iran a tiré une dizaine de missiles balistiques contre des installations en Irak, dont la base aérienne d'Aïn al-Assad (ouest) qui abrite des troupes américaines. Il promet des "réponses encore plus dévastatrices" en cas de nouvelle attaque américaine.

L'Iran avait menacé les États-Unis de représailles à l'assassinat du général iranien Qassem Soleimani. Cinq jours après, Téhéran a lancé plus d'une dizaine de missiles balistiques contre l'armée américaine et les troupes de la coalition en Irak, a déclaré mardi 7 janvier le département américain de la Défense, précisant avoir la certitude que les tirs ont été effectués depuis le territoire iranien.

L’Iran riposte en tirant des roquettes sur deux bases américaines en Irak

  L’Iran riposte en tirant des roquettes sur deux bases américaines en Irak Au moins neuf roquettes se sont abattues dans la nuit de mardi à mercredi sur des bases, dont celle d’Aïn al-Assad où sont postés des soldats américains. La télé iranienne revendique l’attaque.Une douzaine de roquettes sont tombées dans la nuit de mardi à mercredi sur deux bases, dont la base aérienne d’Aïn al-Assad, dans l’ouest désertique de l’Irak, où sont postés des soldats américains, a anoncé le Pentagone. Coïncidence ? Donald Trump s’était rendu en décembre 2018 dans cette base aérienne (voir photo).

L ’ Iran a répliqué à l ’ assassinat de l’un de ses généraux en tirant une dizaine de missiles balistiques sol-sol, mercredi matin heure locale, sur deux bases aériennes en Irak , où sont stationnés des soldats américains. Le régime iranien a immédiatement mis en garde les États-Unis de ne pas répliquer à

Plus d'une douzaine de missiles se sont abattus mardi soir sur deux bases utilisées par l'armée américaine en Irak , celles d'Aïn al Assad et d'Erbil, a «Nous sommes au courant des informations concernant des attaques contre des installations américaines en Irak . Le président a été informé

L'agence de presse iranienne Mehr a rapporté que les Gardiens de la révolution, dont le général Soleimani dirigeait une unité d'élite, ont mené une attaque contre la base aérienne d'Aïn al-Assad dans l'ouest de l'Irak, qui abrite des troupes américaines.

Sans attendre la réponse de Washington, Téhéran a menacé de "réponses encore plus dévastatrices" en cas de nouvelle attaque américaine, rapporte la télévision d'État iranienne.

Un premier examen pour déterminer le bilan des frappes

La porte-parole de la Maison Blanche a fait savoir que le président Donald Trump a été informé et "suit de près la situation en consultation avec son équipe de conseillers à la sécurité nationale".

Les États-Unis procèdent à un premier examen pour déterminer le bilan de ces frappes, a déclaré le Pentagone. "Nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour protéger et défendre le personnel américain, nos partenaires et alliés dans la région."

Avec AFP et Reuters

Iran : de nouvelles sanctions américaines visent des producteurs de métaux et des sociétés minières .
Comme prévu, les États-Unis ont annoncé vendredi de nouvelles sanctions économiques contre l'Iran, en représailles aux missiles tirés contre des bases américaines en Irak le 8 janvier. Ces sanctions visent des fabricants d'acier, d'aluminium, de cuivre et de fer du pays. Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a détaillé, vendredi 10 janvier, les nouvelles sanctions prises contre l'Iran. Elles visent huit hauts responsables du régime ayant "fait avancer les objectifs de déstabilisation" de la République islamique, ainsi que les plus grands fabricants d'acier, d'aluminium, de cuivre et de fer du pays.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!