•   
  •   

Monde Au Canada, l'émotion est grande après le crash de Téhéran

13:00  09 janvier  2020
13:00  09 janvier  2020 Source:   rfi.fr

Crash d'un Boeing 737 à Téhéran: des enquêteurs ukrainiens sur place

  Crash d'un Boeing 737 à Téhéran: des enquêteurs ukrainiens sur place L’enquête sur l’accident du Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airlines se lance. L’appareil s’est écrasé mercredi 8 janvier à Téhéran et les 176 passagers et membres d’équipage ont tous été tués. Selon les premiers éléments de l’enquête iranienne, l’avion a rapidement fait demi-tour au décollage après un « problème ». Pour tenter d’en savoir plus sur les circonstances du drame, des enquêteurs ukrainiens sont arrivés sur place. Quarante-cinq experts ukrainiens sont arrivés à Téhéran avant l'aube.

Crash Ukraine International: l'appareil a fait demi-tour après un «problème» (rapport d'enquête iranien). Le ministère chinois du Commerce a confirmé jeudi que le vice-Premier ministre Liu He se rendrait à Washington du 13 au 15 janvier pour signer l'accord préliminaire conçu comme une trêve

Sur les 176 victimes du crash d 'un Boeing mercredi matin à Téhéran , 63 étaient de nationalité canadienne. Le vol PS752 d'UIA avait décollé à 06H10 locales de l'aéroport Imam Khomeiny de Téhéran en direction de l'aéroport Boryspil de Kiev, disparaissant des radars deux minutes après.

Les restes du Boeing 737-800 qui s'est écrasé juste après le décollage de l'aéroport de Téhéran, le 8 janvier 2020, sont visibles sur cette photo. © Iran Press/Handout via REUTERS Les restes du Boeing 737-800 qui s'est écrasé juste après le décollage de l'aéroport de Téhéran, le 8 janvier 2020, sont visibles sur cette photo.

Au Canada, l'émotion est grande après le crash du vol d'Ukraine International Airlines peu après son décollage de Téhéran. Soixante trois des 176 personnes mortes quelques minutes après le décollage avaient la nationalité canadienne, mais une bonne soixantaine de passagers vivaient aussi dans ce pays avec un visa d’étudiant ou de travail. Plusieurs universités, mais aussi le Parlement canadien ont mis leur drapeau en berne.

Donald Trump n'exclut pas que l'Iran ait abattu par erreur l'avion ukrainien, Téhéran dément

  Donald Trump n'exclut pas que l'Iran ait abattu par erreur l'avion ukrainien, Téhéran dément Les circonstances autour du crash du Boeing 737 d'Ukraine Airlines, qui s'est écrasé mercredi à Téhéran faisant 176 morts divisent une fois de plus les États-Unis et l'Iran. Washington affirme que l'avion a pu être abattu par erreur, Téhéran nie. Les circonstances qui entourent le crash du Boeing 737 d'Ukraine Airlines mercredi près de Téhéran font l'objet d'un nouvelle controverse entre Washington et Téhéran. Le président des États-Unis, Donald Trump, a fait part jeudi 9 janvier de ses "doutes" sur les raisons du crash de l'avion alors que, selon plusieurs médias, des responsables américains ont la conviction que l'avion a été abattu par erreur

Sur les 176 victimes du crash d 'un Boeing mercredi matin à Téhéran , 63 étaient de nationalité canadienne. La catastrophe du 737 de la compagnie privée Ukraine International Airlines (UIA) intervient en effet sur fond de graves tensions entre l'Iran et les États-Unis, et peu après le tir de

Sur les 176 victimes du crash d 'un Boeing mercredi matin à Téhéran , 63 étaient de nationalité canadienne. Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a réclamé une «enquête approfondie» sur cette catastrophe aérienne, dans laquelle 63 Canadiens sont décédés. (Jeudi 9 janvier 2020)

Avec notre correspondante au Canada, Pascale Guéricolas

Au Canada, l’onde de choc ressentie par toutes celles et tous ceux en lien avec l’un des voyageurs morts dans l’accident du Boeing d'Ukraine International Airlines n’a cessé de s’étendre tout au long de la journée. Une peine particulièrement ressentie à Edmonton, dans l’ouest canadien, où habitaient près d’une trentaine de victimes.

Surmonter l'épreuve

Professeurs d’ingeniérie, médecins, étudiants... ils rentraient au Canada après avoir passé les vacances avec leur famille en Iran. Avec stupeur, leurs collègues de travail et d’étude ont pris conscience que plus jamais ils ne les verraient. Des universités comme celle d’Alberta ont d’ailleurs proposé les services de psychologues pour permettre aux uns et aux autres de surmonter cette épreuve.

Le Canada offre son expertise

Les maires de plusieurs des villes où vivaient ces Iraniens d’origine ont offert leurs condoléances ainsi que le premier ministre canadien. Le ministre des transports espère de son côté que le Canada pourra offrir son expertise aux enquêteurs chargé de faire la lumière sur cet accident.

Tensions aux Moyen-Orient: les compagnies aériennes prennent leurs précautions

Iran: le président Rohani appelle à l'unité et au retour de la confiance .
Une semaine après le crash de l'avion ukrainien, touché par un tir de missile lancé par erreur, le président iranien Hassan Rohani a demandé que toute la lumière soit faire sur l'affaire pour reconquérir la confiance de la population. Il a également lancé un appel à l'unité et à la réconciliation nationale pour régler les problèmes du pays. avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi « Personne n'aurait pensé qu'un avion civil puisse êtreavec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!