•   
  •   

Monde Washington se dit "indigné" par une nouvelle attaque iranienne contre une base en Irak

09:00  13 janvier  2020
09:00  13 janvier  2020 Source:   lexpress.fr

Irak: la Zone verte de Bagdad et une base aérienne visées par deux attaques

  Irak: la Zone verte de Bagdad et une base aérienne visées par deux attaques En Irak, deux attaques ont visé simultanément ce samedi 4 janvier au soir l'ultrasécurisée Zone verte de Bagdad et la base aérienne de Balad abritant des soldats américains. Deux obus de mortier se sont abattus ce samedi soir sur la Zone verte de Bagdad, où siège l'ambassade américaine. Dans le même temps, à moins d'une centaine de kilomètres plus au nord, deux roquettes Katioucha se sont abattues sur la base de Balad, une immense base aérienne irakienne qui accueille des soldats et des avions américains. Selon le commandement militaire irakien, aucune victime n'est à déplorer.Ces deux attaques clôturent une journée de colère contre Washington.

« Indigné par les informations sur une nouvelle attaque à la roquette contre une base aérienne irakienne », a tweeté M. Pompeo. ( Washington ) Le général iranien Qassem Soleimani, tué dans un raid américain en Irak la semaine dernière, planifiait des attaques contre des ambassades des

Mike Pompeo s'est dit dimanche « indigné » par de nouveaux tirs de roquettes contre une base « Indigné par les informations sur une nouvelle attaque à la roquette contre une base aérienne «Ces violations répétées de la souveraineté de l' Irak par des groupes opposés au gouvernement

Huit roquettes se sont abattues dimanche sur une base aérienne irakienne abritant des soldats américains au nord de Bagdad. Aucun n'a été tué.

Le secrétaire d'État Mike Pompeo et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin annoncent de nouvelles sanctions contre l'Iran depuis la Maison Blanche © afp.com/Nicholas Kamm Le secrétaire d'État Mike Pompeo et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin annoncent de nouvelles sanctions contre l'Iran depuis la Maison Blanche

L'apaisement semblait se dessiner entre les États-Unis et l'Iran. Mais dimanche, des roquettes ont été tirées en Irak contre une base aérienne irakienne abritant des soldats américains. Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo s'est dit dimanche "indigné" par ces nouveaux tirs de roquettes.

Irak: attaque contre une base abritant des soldats américains

  Irak: attaque contre une base abritant des soldats américains Des tirs de roquettes ont visés dans la nuit du 7 au 8 janvier la base irakienne d'Aïn al-Assad où sont postés des soldats américains. Article régulièrement mis à jour Au moins neuf roquettes se sont abattues cette nuit sur la base aérienne d'Aïn al-Assad, située dans l'ouest désertique irakien, où sont postés des soldats américains. A 23h24 GMT, l'attaque était toujours en cours, a précisé l'Agence France-Presse citant une source de sécurité. C'est sur cette même base que le président Donald Trump s'était rendu lors de sa visite aux troupes américaines basées en Irak en décembre 2018.

" Indigné par les informations sur une nouvelle attaque à la roquette contre une base aérienne irakienne", a tweeté M. Pompeo. "Ces violations répétées de la souveraineté de l' Irak par des groupes opposés au gouvernement irakien doivent cesser", a-t-il ajouté. L'origine des tirs n'a pas été précisée.

La base militaire de Balad, en Irak , abritait jusqu'à tout récemment des avions de chasse américains. Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a eu tôt fait de réagir, se disant indigné par ces nouveaux tirs. Indigné par les informations sur une nouvelle attaque à la roquette contre

LIRE AUSSI>> Iran, le dialogue sous la menace

"Indigné par les informations sur une nouvelle attaque à la roquette contre une base aérienne irakienne", a tweeté Mike Pompeo. "Ces violations répétées de la souveraineté de l'Irak par des groupes opposés au gouvernement irakien doivent cesser", a-t-il ajouté. L'origine des tirs n'a pas été précisée.

Huit roquettes se sont abattues dimanche sur une base aérienne irakienne abritant des soldats américains au nord de Bagdad. Quatre soldats irakiens ont été blessés, selon l'armée irakienne. Les sources militaires irakiennes ont assuré qu'aucun soldat américain n'avait été touché.

La quasi-totalité des troupes américaines ont déjà quitté cette base située dans la région de Balad, après une escalade entre les États-Unis et l'Iran sur le sol irakien. Des responsables des services de sécurité irakiens avaient auparavant indiqué que 90% des sous-traitants américains déployés sur la base avaient été évacués.

Après l'assassinat de Soleimani, l'Iran riposte à coups de missiles contre des installations en Irak

  Après l'assassinat de Soleimani, l'Iran riposte à coups de missiles contre des installations en Irak L'Iran a tiré une dizaine de missiles balistiques contre des installations en Irak, dont la base aérienne d'Aïn al-Assad (ouest) qui abrite des troupes américaines. Il promet des "réponses encore plus dévastatrices" en cas de nouvelle attaque américaine. L'Iran avait menacé les États-Unis de représailles à l'assassinat du général iranien Qassem Soleimani. Cinq jours après, Téhéran a lancé plus d'une dizaine de missiles balistiques contre l'arméeL'Iran avait menacé les États-Unis de représailles à l'assassinat du général iranien Qassem Soleimani.

Les démocrates ne décolèrent pas depuis la frappe américaine qui a tué un puissant général iranien , Qassem Soleimani, la semaine dernière, suivie de frappes de missiles iraniens mercredi sur des bases utilisées par l'armée américaine en Irak .

( Washington ) La Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates, a adopté jeudi une résolution pour limiter le pouvoir de Donald Trump Présenté par une élue démocrate et ex-analyste de la CIA, Elissa Slotkin, le texte exhorte le président à « mettre fin à l’emploi des forces armées

Escalade

Depuis fin octobre, des dizaines de roquettes ont été tirées sur des bases irakiennes abritant des soldats américains, tuant le 27 décembre un sous-traitant américain. Les États-Unis ont accusé des factions armées irakiennes pro-Iran de ces tirs.

LIRE AUSSI>> Iran : pourquoi Trump a commis une erreur en éliminant le général Soleimani

En représailles, le 29 décembre, les États-Unis ont bombardé des bases irakiennes à la frontière syrienne, tuant 25 combattants du Hachd al-Chaabi, une coalition de paramilitaires pro-Iran intégrée aux troupes irakiennes.

L'escalade a ensuite atteint un niveau inédit, avec une attaque de drone sur ordre du président américain Donald Trump, qui a tué le général iranien Qassem Soleimani et le numéro deux du Hachd, Abou Mehdi al-Mouhandis, aux portes de l'aéroport de Bagdad le 3 janvier.

L'Iran a riposté le 8 janvier en tirant 22 missiles balistiques sur la base aérienne irakienne d'Aïn al-Assad (ouest), qui abrite des troupes américaines, sans faire de victimes. Depuis, les tirs de roquettes contre les intérêts américains - dont l'ambassade dans la Zone verte de Bagdad - ont repris quasi-quotidiennement, alors que le Parlement irakien a voté le départ des troupes étrangères du pays.

Onze soldats américains blessés dans l’attaque iranienne .
Dans la nuit du 7 au 8 janvier, Téhéran avait lancé des missiles contre les bases d’Aïn al-Assad et d’Erbil, où sont stationnés certains des 5.200 soldats américains , en représailles à l’élimination du général iranien Qassem Soleimani. « Aucun Américain n’a été blessé dans les attaques de la nuit dernière », avait déclaré peu après le président américain Donald Trump dans un discours télévisé.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 0
C'est intéressant!