•   
  •   

Monde Attaques de shebabs au Kenya: dans le nord-est, la crainte des enseignants

03:05  15 janvier  2020
03:05  15 janvier  2020 Source:   rfi.fr

Kenya: l’aviation civile cherche à revoir ses protocoles de sécurité

  Kenya: l’aviation civile cherche à revoir ses protocoles de sécurité L’agence KCAA, qui régule tout le secteur aérien au Kenya, a proposé une série de mesures notamment pour améliorer la sécurité des aéroports du pays. La dernière réforme date de 2013. Mais le Kenya subit des menaces terroristes des islamistes shebabs en Somalie voisine. Le pays veut aussi bloquer les passagers clandestins, après une affaire qui avait fait grand bruit en juin. Toute une série de mesures sont à l’étude dans le projet élaboré par KCAA. Notamment des opérations aléatoires de détection d’explosifs sur les passagers et leurs affaires. Une protection renforcée des bagages en transit pour éviter une interférence.

Dans le nord - est du Kenya , les attaques des shebabs ont secoué la communauté enseignante . Plusieurs écoles de la région de Garissa menaceraient de fermer, et des professeurs s’apprêteraient à quitter la région. Robert Kivuti travaille à l’école de Kamuthe, attaquée dimanche 12 janvier.

Dans le nord - est du Kenya , les attaques régulières du groupe terroriste somalien ont des conséquences sur l'enseignement scolaire. Capture d'écran de la télévision NTV Kenya . Les professeurs de Wajir, dans le nord du pays, demande leur transfert pour des raisons de sécurité. ©

Au Kenya, dans la ville de Lamu, une attaque des Shebabs a eu lieu et des voyageurs ont été mis en sécurité dans une base militaire, le 05 janvier 2020. © REUTERS/Abdalla Barghash Au Kenya, dans la ville de Lamu, une attaque des Shebabs a eu lieu et des voyageurs ont été mis en sécurité dans une base militaire, le 05 janvier 2020.

Les enseignants kényans ont peur et sont en colère. Ces cinq dernières semaines, les shebabs ont lancé une dizaine d’attaques dans le nord-est du pays. Plusieurs attentats ont visé des écoles du comté de Garissa où au moins quatre professeurs ont été tués en quelques jours. Le 13 janvier, le syndicat national des enseignants, KNUT, a exigé des actions fortes pour garantir leur sécurité.

Dans le nord-est du Kenya, les attaques des shebabs ont secoué la communauté enseignante. Plusieurs écoles de la région de Garissa menaceraient de fermer, et des professeurs s’apprêteraient à quitter la région.

Attaque terroriste à Lamu, dans le nord-est du Kenya

  Attaque terroriste à Lamu, dans le nord-est du Kenya Attaque terroriste dans le nord-est du Kenya. Les islamistes shebabs ont lancé très tôt ce dimanche 5 janvier 2020 un assaut contre une base américaine dans la région de Lamu. Il semblerait que les shebabs aient utilisé une méthode classique. Très tôt ce matin, vers 5h30 heure locale, ils ont lancé une attaque suicide à bord d’un véhicule chargé d’explosifs, contre une entrée de la base. Selon une source militaire, ils auraient tenté de percer l’enceinte autour des pistes aériennes. Des réservoirs d’essence ont pris feu mais l’incendie aurait été maîtrisé. Le site s’appelle Camp Simba. C’est une base navale américaine où se trouvent aussi des soldats kényans.

Dans le nord - est du Kenya , les shebabs visent habituellement l’armée kényane ou les forces de police, à l’aide d’engins explosifs improvisés. Près de 20 policiers ont ainsi perdu la vie le mois dernier, poussant le coordinateur régional de la côte kényane à appeler au bombardement de la forêt de Boni

Les enseignants kényans sont en colère après une attaque dans le nord - est du pays. Le 16 février, des membres présumés des shebabs ont attaqué une école. Selon les premiers éléments de l'enquête, les enseignants kényans auraient été assassinés parce qu'ils ne venaient pas de la région.

Robert Kivuti travaille à l’école de Kamuthe, attaquée dimanche 12 janvier. Il s’est caché dans la brousse alors que trois de ses collègues étaient abattus. « Le gouvernement doit faire quelque chose pour assurer notre sécurité, estime-t-il. Sinon, continuer à enseigner dans ces conditions va devenir vraiment difficile ».

Wilson Sossion, secrétaire général du syndicat d'enseignants KNUT (Kenya National Union of Teachers) a exigé une réunion d’urgence avec les autorités. Sinon, il menace d’organiser des manifestations ainsi qu’un retrait massif des professeurs dans toutes les régions dangereuses du pays.

« Cela ne suffit pas d’envoyer des condoléances, affirme-t-il. Les autorités doivent s’assurer que les enseignants sont en sécurité. On ne peut pas rester assis dans nos classes et faire comme si nos collègues étaient en sécurité. Blesser un professeur, c’est blesser tout le corps enseignant ».

Les shebab attaquent une base militaire américano-kényane au Kenya

  Les shebab attaquent une base militaire américano-kényane au Kenya Des miliciens du groupe islamiste somalien des shebab ont lancé dimanche matin une attaque contre une base militaire américano-kényane à Lamu.Cette attaque menée sur la base connue sous le nom de Camp Simba à Manda Bay est la dernière en date des shebab au Kenya depuis que Nairobi a envoyé des troupes en Somalie en 2011 pour combattre le groupe affilié à Al-Qaïda. «Il y a eu une tentative à 05H30 pour briser la sécurité de la piste aérienne de Manda Air Strip», a déclaré le porte-parole de l'armée kenyane, le colonel Paul Njuguna.

Au Kenya , dans le nord - est du pays, près de la frontière avec la Somalie, il y a eu de violents affrontements entre forces de sécurité et des militants. Des soldats kenyans arrivent à l'université de Garissa cible d'une attaque des shebabs en avril 2015. © REUTERS/Goran Tomasevic.

Le Kenya à l’heure du défi shebab . Depuis plusieurs semaines, le groupe terroriste a conduit une série d’attentats sur le territoire kenyan , en Depuis longtemps, cette zone est victime des attaques terroristes. D’une part parce qu’elle est proche de la Somalie, pays d’origine des shebabs , mais

Le recrutement local : une solution ?

Les régions proches de la Somalie manquent chroniquement de professeurs. En effet, les shebabs visent sciemment ceux originaires du reste du Kenya. Beaucoup d’entre eux sont donc partis. Pour pallier le manque d’effectifs, Wilson Sossion demande qu’on favorise l’embauche de locaux.

« Des jeunes diplômés du lycée peuvent être formés pour enseigner dans les écoles primaires et secondaires de leur région, déclare-t-il. Cela règlera le problème des assassinats ciblés une fois pour toutes. Délocaliser les professeurs, pour créer une cohésion nationale, c’est de la folie ».

Selon un chercheur, en trois ans, 70 % des professeurs, médecins et fonctionnaires non locaux ont quitté le nord-est du Kenya.

Le Kenya frappé par une invasion de criquets pèlerins, la «pire» depuis 25 ans .
Après la Somalie et l'Éthiopie, c'est au tour du Kenya d'être touché par l'invasion de criquets pèlerins qui frappe depuis des semaines la Corne de l'Afrique, la « pire » du genre depuis un quart de siècle, selon la FAO. Les premiers essaims sont arrivés dans le nord du Kenya le 28 décembre. Ils ont d'abord affecté les comtés de Mandera, Wajir, et Marsabit, mais le centre du pays est désormais également touché. Le ministre kényan de l'Agriculture parle d'une menace « sans précédent ».

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 2
C'est intéressant!