•   
  •   

Monde Soudan: tirs dans deux bases des services sécurité à Khartoum

03:05  15 janvier  2020
03:05  15 janvier  2020 Source:   msn.com

Soudan: tirs dans deux bases des services sécurité à Khartoum

  Soudan: tirs dans deux bases des services sécurité à Khartoum Cinq mois après l’instauration d’un gouvernement civil au Soudan, des tirs dans deux bases des services de sécurité à Khartoum ont provoqué de nombreuses craintes auprès de la population ce 14 janvier dans l'après-midi. Selon la présidence, il s’agit d’une mutinerie au sein des services de renseignements, dans une unité qui doit être démantelée et dont les éléments mécontents sont sortis protester dans la rue. À Khartoum, l’incident a suscité une vive inquiétude. Des tirs nourris ont eu lieu ce 14 janvier, des rues ont été bloquées, des soldats de l’armée ont été déployés et l’aéroport de la capitale soudanaise a été fermé pendant quelques heures.

Le directorat des services de renseignement du Soudan , le 14 janvier 2020 à Khartoum . Cinq mois après l’instauration d’un gouvernement civil au Soudan , des tirs dans deux bases des services de sécurité à Khartoum ont provoqué de nombreuses craintes auprès de la population ce 14 janvier

Le directorat des services de renseignement du Soudan , le 14 janvier 2020 à Khartoum . Cinq mois après l’instauration d’un gouvernement civil au Soudan , des tirs dans deux bases des services de sécurité à Khartoum ont provoqué de nombreuses craintes auprès de la population ce 14 janvier

Le directorat des services de renseignement du Soudan, le 14 janvier 2020 à Khartoum. © ASHRAF SHAZLY / AFP Le directorat des services de renseignement du Soudan, le 14 janvier 2020 à Khartoum.

Cinq mois après l’instauration d’un gouvernement civil au Soudan, des tirs dans deux bases des services de sécurité à Khartoum ont provoqué de nombreuses craintes auprès de la population ce 14 janvier dans l'après-midi. Selon la présidence, il s’agit d’une mutinerie au sein des services de renseignements, dans une unité qui doit être démantelée et dont les éléments mécontents sont sortis protester dans la rue.

À Khartoum, l’incident a suscité une vive inquiétude. Des tirs nourris ont eu lieu ce 14 janvier, des rues ont été bloquées, des soldats de l’armée ont été déployés et l’aéroport de la capitale soudanaise a été fermé pendant quelques heures.

Soudan: la visite du Premier ministre au Kordofan est «une reconnaissance»

  Soudan: la visite du Premier ministre au Kordofan est «une reconnaissance» Des réactions se font entendre au Soudan après la visite du Premier ministre Abdallah Hamdok jeudi dans un bastion rebelle, l'État du Kordofan du Sud. C’était la première visite en 8 ans d’un membre du gouvernement dans cette zone de conflit. À cette occasion, le Premier ministre a assuré que son gouvernement de transition travaillait dur pour parvenir à la paix. Cette visite survient alors que des pourparlers sont en cours depuis mi-octobre à Juba, au Soudan du Sud, entre ce nouveau gouvernement de Khartoum et plusieurs groupes rebelles qui ont combattu les forces du président déchu Omar el-Béchir au Darfour, et dans les États du Nil bleu et du Kordofan du Sud.

Des tirs nourris sont entendus mardi à Khartoum dans deux bases des services de sécurité soudanais, et Les nouvelles autorités ont notamment promis de réformer les services de sécurité . Au moins 177 personnes ont été tuées dans la répression du mouvement, selon Amnesty International.

Des tirs nourris sont entendus mardi à Khartoum dans deux bases des services de sécurité soudanais, et les forces de l'ordre ont bloqué les Selon Al Jazeera, certains agents des services de sécurité soudanais et de renseignement ont fermé certaines routes et ont commencé à tirer à

La présidence affirme qu’il s’agissait de soldats qui ont rejeté les compensations financières qui leur étaient proposées dans le cadre de leur retraite et que des négociations sont en cours.

Une confrontation semble avoir eu lieu entre les forces gouvernementales, l'armée ou les Forces de soutien rapide (RSF) et les services de renseignements (NISS). Le chef des RSF accuse Salah Gosh, ancien chef des NISS et figure du régime d'Omar el-Béchir, d'être derrière cette révolte.

Le Premier ministre Abdalla Hamdok se veut rassurant. Sur Twitter, il assure que tout est sous contrôle et que les forces armées soudanaises sont capables de gérer la situation.

Nouveau parent pauvre des services de sécurité

En arrivant au pouvoir en août dernier, le gouvernement civil avait promis une réforme de l’ensemble des services de sécurité, notamment celui des renseignements, un service tentaculaire, qui coûte beaucoup d’argent et ancien outil de répression politique.

Soudan: la visite du Premier ministre au Kordofan est «une reconnaissance»

  Soudan: la visite du Premier ministre au Kordofan est «une reconnaissance» Ce rapport des Nations Unies qui évoque les crimes contre l'humanité et de génocide en évoquant le massacre des populations Hema en Ituri, dans le Nord est de la république démocratique du Congo. Ensuite, Le senti-français gagne t-il du terrain au Mali? Depuis plusieurs semaines, des centaines de personnes se rassemblent pour exiger le depart de la force Barkhane. Pour finir, l'invité du vendredi, Marc Ball, co-réalisateur de la série documentaires "Décolonisations" qui invite à changer de regard sur les luttes pour les independances en adoptant le point de vue des anciens colonisés.

Des tirs nourris ont été entendus mardi à Khartoum dans deux bases des services de sécurité soudanais, dont des employés ont lancé une « rébellion » pour rejeter des compensations financières dans le cadre d’un plan de restructuration proposé par les nouvelles autorités.

Les autorités doivent s’assurer que les enseignants sont en sécurité . On ne peut pas rester assis dans nos classes et faire comme si nos collègues étaient en sécurité . Soudan : tirs dans deux bases des services sécurité à Khartoum .

Autrefois pilier du régime d’Omar el-Béchir avec un pouvoir considérable, ce service est aujourd’hui le parent pauvre des services de sécurité, estime le chercheur Jérôme Tubiana, spécialiste du Soudan.

Sur le terrain, ses éléments ont été petit à petit remplacés par l’armée et les milices paramilitaires des RSF. Mais les tirs de ce 14 janvier laissent craindre qu’une telle réforme soit difficile à mener.

► À lire aussi : Soudan: après la révolution, les grands chantiers du Conseil souverain

Irak : nouveaux tirs de roquettes près d'une base abritant des troupes américaines .
Des roquettes sont tombées mardi sur une base abritant des soldats américains près de Bagdad. Deux Irakiens ont été blessés. © afp.com/AHMAD AL-RUBAYE Les États-Unis n'ont pas l'intention de discuter avec les autorités irakiennes d'un Des roquettes sont tombées mardi près d'une base abritant des troupes américaines au nord de Bagdad, blessant deux Irakiens, a indiqué l'armée irakienne, après plusieurs attaques similaires ces derniers jours. L'armée n'a pas indiqué, dans son communiqué, combien de roquettes de type Katioucha avaient été tirées sur la base de Taji.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!