•   
  •   

Monde Sénégal: lancement du Dialogue national réunissant politiques et société civile

13:10  15 janvier  2020
13:10  15 janvier  2020 Source:   rfi.fr

Sénégal: Khalifa Sall multiplie les consultations politiques

  Sénégal: Khalifa Sall multiplie les consultations politiques L’ancien maire de Dakar Khalifa Sall rendra visite ce lundi dans l’après-midi aux membres du Front de résistance nationale, le FRN, qui rassemble une partie de l’opposition. C’est la dernière étape de sa tournée politique. Khalifa Sall a déjà rencontré Ousmane Sonko ce vendredi et l’ancien président Abdoulaye Wade fin décembre. Khalifa Sall à la rencontre de ceux qui l’ont soutenu, de près ou de loin, durant ses deux années et demie de détention. Ce vendredi, l’homme a rencontré Ousmane Sonko. Un échange, une visite de courtoisie où l'on a finalement beaucoup parlé politique.

À travers de nombreux plans rapprochés, Maryam Touzani exprime à l’écran une vision très personnelle de l’histoire de Samia, une jeune femme enceinte, non mariée et en plein désarroi. Rejetée par la société , elle veut donner son futur enfant à l’adoption. Un jour, elle frappe à la porte d’Abla

Sénégal , Un verdict historique pour le Tchad avec la condamnation d’Hissène Habré, le dialogue national annoncé au Sénégal et la crise politique en Guinée Bissau sont les Cette rencontre réunit à Dakar, acteurs politiques de tous bords, acteurs de la société civile , responsables religieux.

Vue sur Dakar. © Getty Images/Bloomberg Vue sur Dakar.

Au Sénégal, les travaux du comité de pilotage du Dialogue national ont commencé mardi 14 janvier. Annoncé en mai 2019 par le président Macky Sall après sa réélection, ce dialogue réunit plus d’une centaine de participants, politiques et de la société civile.

La mise en place de ce Dialogue national a pris du temps. Le président du comité de pilotage le reconnaît, mais les choses sérieuses commencent pour Famara Ibrahima Sagna. « Le temps des réglages, des atermoiements, est maintenant derrière nous. Voici donc venu le temps de commencer un travail à la fois considérable pour son étendue et inédit par son importance, son objectif de transcender tous les clivages et les blocs. »

Sénégal: lancement des «cleaning days» pour un pays plus propre

  Sénégal: lancement des «cleaning days» pour un pays plus propre Une journée de nettoyage par mois pour un Sénégal plus propre. C’est l’objectif des journées nationales de nettoiement - les « cleaning days » - lancées, samedi 4 janvier, par le chef de l’État sénégalais, Macky Sall. Le dirigeant Macky Sall, qui a fait du désencombrement de Dakar une priorité de son second mandat, appelle les populations à se mobiliser un samedi par mois pour débarrasser leurs quartiers des déchets. Un râteau dans une main, une pelle dans l’autre, il a ouvert la première édition des journées nationales de nettoiement depuis son quartier de Mermoz, à Dakar.« Il faut que nous changions de comportement. Le plastique a fait trop de mal à l’environnement.

Le dialogue national inclusif, réunissant des représentants de partis politiques , de la société civile , des organisations patronales, des autorités

Le dialogue national proposé par le président Macky Sall a débuté comme prévu ce samedi 28 mai, deux mois après le « oui » au référendum Samedi 28 ma, le chef de l’Etat a réuni autorités religieuses, représentants de la société civile , acteurs politiques . Si certains ont boycotté cette

Concernant les questions politiques comme le calendrier électoral ou le système de parrainage, une commission dédiée existe déjà. Mais pour Nicole Gakou, de la majorité, il n’y a pas de conflit d’intérêts : « La Commission politique a fait jusqu’à présent un excellent travail qui sera intégré dans ce que nous sommes en train de faire. C’est cela, le dialogue national. »

Mais ces discussions débutent avec de grands absents.

L’opposition d’Ousmane Sonko, Idrissa Seck et Parti démocratique sénégalais (PDS) d’Abdoulaye Wade ne sont notamment pas présents. À l’inverse, Babacar Gaye, ancien porte-parole du PDS, tenait à être présent : « Le PDS est un parti autonome pour régler certaines questions d’ordre politique et en l’occurrence le code électoral, le fichier électoral. Nous, qui sommes un courant de pensée à l’intérieur du Parti démocratique sénégalais, nous avons estimé devoir être présents ».

Togo: la société civile dénonce des «distorsions» dans le processus électoral

  Togo: la société civile dénonce des «distorsions» dans le processus électoral Elle était attendue de longue date: la pluie est enfin tombée en Australie, jeudi 16 janvier. Alors que des incendies font rage depuis le mois de septembre, ces précipitations ont notamment permis d'améliorer la qualité de l'air.

Ce samedi, près de 300 personnes issues des différentes familles politiques et de la société civile se réunissent dans la cadre du lancement du dialogue national Ce dialogue national est surtout censé ramener le calme dans le pays, près de cinq mois après le début de la contestation du régime.

Le lancement des activités du Conseil national du dialogue (CND) le 9 juillet à Brazzaville a été un motif de satisfaction pour le Il a ainsi l’impérieuse mission de baliser le chemin de ce futur dialogue politique , grâce aux discussions avec les partis politiques et les organismes de la société civile .

Pour plusieurs participants, les questions politiques ne doivent pas monopoliser les débats. D’autres thématiques devraient être abordées comme la gestion des ressources pétrolières et gazières, l’emploi ou encore la paix et la sécurité. Pour le militant écologiste Haïdar el Ali, il est important de discuter de la gestion de la manne pétrolière sénégalaise : « S’entendre, pour développer notre pays et gérer nos ressources naturelles. C’est l’objet de ma présence ici ».

►À écouter aussi : Invité Afrique - Gaz et pétrole au Sénégal : l'opposant Ousmane Sonko « charge Macky Sall »

Les travaux ont commencé par la constitution des différentes commissions. Le comité de pilotage a 90 jours pour rendre ses conclusions.

Sénégal: les personnes impactées par le TER toujours sans terrain .
Au Sénégal, les « impactés » du Train express régional (TER) réclament leur indemnisation. Quelques centaines d’entre eux ont manifesté, vendredi 17 janvier, à Thiaroye, la banlieue populaire de Dakar, à l'initiative du collectif de 250 000 riverains des voies du train. Ils entendent rappeler l’État du Sénégal à ses engagements. « Des parcelles, pour reconstruire nos maisons », c’est le cri de ceux qui ont été délogés par les travaux du TER. Ils attendent ces terrains, depuis plus d’un an… depuis « bien trop longtemps », assure Macodou Fall, à la tête du collectif des riverains.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 10
C'est intéressant!