•   
  •   

Monde Guatemala: le nouveau président Giammattei veut combattre la corruption

15:00  15 janvier  2020
15:00  15 janvier  2020 Source:   rfi.fr

Algérie: le président Tebboune nomme une commission pour réviser la Constitution

  Algérie: le président Tebboune nomme une commission pour réviser la Constitution Les autorités algériennes ont annoncé ce mercredi 8 janvier la composition de la commission qui sera chargée de réviser la Constitution. Une commission composée presque entièrement de juristes. Et qui devra remettre des propositions au président Abdelmadjid Tebboune. C’était l’une des promesses faites par Abdelmadjid Tebboune dès l’annonce de son élection. Il veut réformer la Constitution et proposer un référendum pour faire valider le texte. Selon un communiqué publié par l’agence officielle de presse, il s’agit ainsi de « répondre à l’une des principales revendications du mouvement » de protestation.

Au Guatemala , le nouveau président , Alejandro Giammattei , a pris le pouvoir mardi 14 janvier. Il succède à Jimmy Morales, le président sortant, sous le coup d'une enquête pour malversations. Alejandro Giammattei a promis de combattre la corruption qui gangrène le pays.

Alejandro Giammattei , le nouveau président élu du Guatemala , le 13 janvier 2020, lors d'une conférence de presse. Après son élection avec 58% des voix, il a promis de combattre les criminels et les trafiquants de drogue à Guatemala : Alejandro Giammattei veut revenir sur l'accord migratoire.

Alejandro Giammattei, le nouveau président du Guatemala. © REUTERS Alejandro Giammattei, le nouveau président du Guatemala.

Au Guatemala, le nouveau président, Alejandro Giammattei, a pris le pouvoir mardi 14 janvier. Il succède à Jimmy Morales, le président sortant, sous le coup d'une enquête pour malversations. Alejandro Giammattei a promis de combattre la corruption qui gangrène le pays.

Alejandro Giammattei, ancien directeur de l'administration pénitentiaire, a été élu avec 58 % des suffrages.  Personnage politique très tenace de la vie politique guatemaltèque ( il s'est présenté quatre fois à l'élection présidentielle dont la dernière victorieuse), médecin de profession, il est réputé impulsif et irascible.

À la Une: Alejandro Giammattei, nouveau président du Guatemala

  À la Une: Alejandro Giammattei, nouveau président du Guatemala Au Guatemala, un nouveau président, Alejandro Giammattei, prend le pouvoir ce mardi. « Le plus grand honneur qu’un citoyen puisse obtenir dans une République démocratique est de servir son pays », écrit Prensa Libre. « La vocation de service doit être une valeur qui ne doit jamais abandonner » ces élus. Ils doivent rendre des comptes, selon le quotidien, qui réclame plus de transparence. « Aucun progrès significatif n’a été réalisé dans ce domaine », renchérit El Periodico. Aujourd’hui, le regard que portent les Guatémaltèques sur le mandat du futur ex-président Jimmy Morales est négatif. Seulement 20 % d’opinions favorables.

Au Guatemala , la nouvelle équipe constituée par le président élu Alejandro Giammattei est déjà au travail alors qu'il ne prend officiellement ses Le mandat de la CICIG s’achève le 3 septembre 2019 au Guatemala . Nous allons mettre en place une commission contre la corruption qui sera nationale, et

Au Guatemala , un nouveau président , Alejandro Giammattei , prend le pouvoir ce mardi. « Le plus grand honneur qu’un citoyen puisse obtenir dans une République démocratique est de servir son pays », écrit Prensa Libre.

La corruption, une plaie au Guatemala

Il a promis de combattre les criminels, les trafiquants de drogue à coup de « testostérone », et de rétablir la peine de mort mais aussi de s'attaquer à la corruption. Il prend ses fonctions alors qu'un débat juridique se tient actuellement sur le statut d'immunité de son prédécesseur. Le président sortant Jimmy Morales a terminé son mandat avec 20 % seulement d'opinions favorables et sa présidence a été entachée par de nombreux scandales de corruption. Il avait aussi annoncé vouloir se passer de l'aide de la CICIG, la commission des Nations unies destinée à lutter contre la corruption.

À lire aussi : Le Guatemala décide de mettre un terme à la mission anti-corruption de l'ONU

60% de la population sous le seuil de pauvreté

Honduras: une nouvelle caravane de migrants en route pour les États-Unis

  Honduras: une nouvelle caravane de migrants en route pour les États-Unis Un millier de personnes étaient rassemblées mardi soir à San Pedro Sula, dans le nord du Honduras, pour former une nouvelle caravane et tenter de se rendre aux États-Unis. Suivant l’exemple de plusieurs autres caravanes qui se sont formées au Honduras depuis un an et demi, ces Honduriens veulent aller à pied vers les États-Unis en traversant le Guatemala puis le Mexique et tenter d’entrer en territoire américain pour fuir la pauvreté et la violence qui règnent dans leur pays.Rassemblées mardi 14 janvier dans la soirée à San Pedro Sula, la deuxième ville du Honduras, ils ont répondu à un appel lancé sur les réseaux sociaux et repris par les médias.

Le nouveau président du Guatemala qui prendra ses fonctions en janvier 2020, Alejandro Giammattei , a remporté l’élection contre toute attente, puisque lors du premier tour, sa rivale Sandra Torres était arrivée en tête du scrutin. Le candidat de droite, qui en était à sa quatrième tentative, a

Alejandro Giammattei déclare ne pas souhaiter de confrontation avec le président américain. Il promet d'être respectueux, mais exige aussi de la réciprocité, dit-il, de la part de Donald Trump. Le président éluévite de critiquer frontalement le pacte migratoire signé juste avant l'élection par son prédécesseur.

Alejandro Giammattei, âgé de 63 ans, a également promis de s'attaquer à la pauvreté. Près de 60% des 15 millions de Guatémaltèques vivent en effet sous le seuil de pauvreté. Et l'on constate que le pays fournit, avec le Honduras et le Salvador voisins, un des plus gros contingents de candidats au « rêve américain » et qui se jettent sur les routes pour fuir la misère et la violence des gangs.

Le nouveau président a d'ailleurs prévu de remettre en cause le pacte migratoire imposé par Donald Trump le considérant comme un « pays tiers sûr » auprès duquel les demandeurs d'asile devront effectuer leurs premières démarches.

Pour de nombreuses ONG, le Guatemala ne peut recevoir les migrants en route pour les Etats-Unis alors qu'il n'arrive même pas à subvenir aux besoins de sa propre population.

Donald Trump limite l'accès aux États-Unis pour les femmes enceintes .
Une nouvelle restriction pour entrer aux États-Unis. L'administration de Donald Trump va limiter les visas octroyés aux femmes enceintes soupçonnées de vouloir accoucher aux États-Unis pour que leur enfant obtienne la nationalité américaine. Elle est en effet accordée à tous ceux qui naissent sur le territoire américain. La mesure entre en vigueur ce vendredi 24 janvier. De notre correspondante à Washington, Anne Corpet Dans un communiqué, laDe notre correspondante à Washington, Anne Corpet

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!