•   
  •   

Monde Au Liban, les hommes politiques pourchassés dans les lieux publics

15:01  15 janvier  2020
15:01  15 janvier  2020 Source:   msn.com

Liban: les manifestants de nouveau dans la rue pour une «semaine de la colère»

  Liban: les manifestants de nouveau dans la rue pour une «semaine de la colère» Après quelques jours de répit suite à la désignation de Hassan Diab au poste de Premier ministre, la contestation a repris au Liban ce mardi avec des actions de coupures de routes partout dans le pays, provoquant des embouteillages monstres. Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh Les protestataires exigent la formation d’un gouvernement d’indépendants dans les 48 heures. Comme aux premiers jours de la contestation, en octobre, le Liban est paralysé du nord au sud.

Pas de répit pour les hommes politiques libanais. Dans les restaurants ou les supermarchés, les politiciens sont pourchassés par les militants dès qu’ils s’affichent en public . Un phénomène nouveau qui reflète l’étendue de la grogne populaire. Le vice- président du Parlement, Elie Ferzli

Lieux publics , centre national de création en espace public installé à Marseille, accompagne les artistes de toutes disciplines : résidences, coproductions La Belle Escorte, nouvelle création du collectif soutenu au long cours par Lieux publics , est une grande marche dans la ville, célébrant les

Au Liban, les hommes politiques pourchassés dans les lieux publics © Capture d'écran France 24 Au Liban, les hommes politiques pourchassés dans les lieux publics

Non seulement la colère des Libanais ne faiblit pas, mais elle vise désormais directement les hommes politiques. Plusieurs d'entre eux ont été pourchassés dans des restaurants ou des supermarchés par des militants. Reportage à Beyrouth.

Pas de répit pour les hommes politiques libanais. Dans les restaurants ou les supermarchés, les politiciens sont pourchassés par les militants dès qu’ils s’affichent en public. Un phénomène nouveau qui reflète l'étendue de la grogne populaire. Le vice- président du Parlement, Elie Ferzli, et le député Sami Fatfat en ont récemment fait les frais, alors qu'ils se trouvaient dans des restaurants de la capitale.

Au Liban, les hommes politiques pourchassés dans les lieux publics

  Au Liban, les hommes politiques pourchassés dans les lieux publics Non seulement la colère des Libanais ne faiblit pas, mais elle vise désormais directement les hommes politiques. Plusieurs d'entre eux ont été pourchassés dans des restaurants ou des supermarchés par des militants. Reportage à Beyrouth. Pas de répit pour les hommes politiques libanais. Dans les restaurants ou les supermarchés, les politiciens sont pourchassés par les militants dès qu’ils s’affichent en public. Un phénomène nouveau qui reflète l'étendue de la grogne populaire. Le vice- président du Parlement, Elie Ferzli, et le député Sami Fatfat en ont récemment fait les frais, alors qu'ils se trouvaient dans des restaurants de la capitale.

Reportage du JT de France 2, le 08/12/2016 à 20H - Quand les femmes deviennent indésirables dans les lieux publics - Aujourd'hui, des associations comme la

Des regards lourds et insistants, des propos plus ou moins crus murmurés ou braillés, des gestes déplacés Les femmes sont souvent l'objet de harcèlement

"Il s'agit d'un comportement inacceptable parce qu'il ne représente pas la volonté populaire. Il s'agit d'un manque de respect à la loi qui vise à faire chuter le régime, mais cela n'aura pas lieu", a déclaré à France 24 Elie Ferzli.

"Les gens haussent le ton parce qu'ils souffrent. Mais je ne sais pas quels résultats ils vont obtenir s'ils s'en prennent aux politiciens dans les restaurants. Tous les politiciens ne sont pas impliqués dans des affaires de corruption", abonde le député Sami Fatfat.

Pour les militants, c’est une nouvelle manière de dénoncer l'incurie des responsables face à la crise socio-économique et politique qui secoue le pays depuis des mois.

Crise économique au Liban : "Les politiques ne voient pas qu'on a faim"

  Crise économique au Liban : La colère populaire continue de s'exprimer contre le secteur bancaire au Liban, pays englué dans une crise économique. De plus en plus précarisés, les seniors libanais constituent désormais l'une des catégories les plus vulnérables du pays. Pour palier à l'absence de l'État, de nombreuses intiatives citoyennes se mettent en place. Khalil a passé trois mois dans la rue. Ce professeur d'anglais à la retraite a dû abandonner son domicile, après s'être retrouvé dans l'incapacité de payer son loyer. "Je me suis retrouvé à la rue. Il faisait froid. Et j'ai eu peur de mourir dans la rue.

Les hommes politiques actuels se font un nom dans les médias depuis 30 ans ! Patricia Elias, avocate et candidate aux élections législatives. Sans oublier qu’ au Liban , les passages dans les médias pour les candidats aux législatives sont payants.

L'Ecole du Choix Public est une branche de l'économie expliquant le rôle de l'État et le comportement des électeurs, hommes politiques et fonctionnaires.

"Ils ont détruit le pays. Il s'agit donc d'une manière de leur mettre la pression. Les pourchasser dans les restaurants est la moindre des choses à faire. C'est la moindre des réactions face à leurs actions", explique le militant Gilles Samaha.

Plus de deux mois après le début de la contestation au Liban, la population continue d'appeler à la lutte contre la corruption et à des législatives anticipées. Mardi, les Libanais ont manifesté un peu partout dans le pays et des heurts ont eu lieu dans la soirée à Beyrouth entre manifestants et forces de l’ordre. Le pays attend toujours la mise en place d'un nouveau cabinet.

Liban: le nouveau gouvernement déjà critiqué au sein de la classe politique .
Le nouveau gouvernement libanais qui a pris ses fonctions cette semaine pourra-t-il faire face à la dangereuse crise économique et financière qui touche le pays ? C’est un défi, car les manifestants mobilisés depuis trois mois estiment que le nouveau gouvernement est bien éloigné de l’équipe de technocrates et d’indépendants qui leur a été promise. De nos envoyés spéciaux à Beyrouth, Nicolas Falez et Julien Boileau Le nouveau gouvernement, menéDe nos envoyés spéciaux à Beyrouth, Nicolas Falez et Julien Boileau

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!