•   
  •   

Monde Mali: au moins 15 civils tués dans un village peul du centre

01:00  17 janvier  2020
01:00  17 janvier  2020 Source:   msn.com

Mali : 18 Casques bleus et deux civils blessés dans l'attaque d'un camp

  Mali : 18 Casques bleus et deux civils blessés dans l'attaque d'un camp Le camp de Tessalit, proche de la frontière algérienne, a été la cible de quinze tirs de mortiers ce jeudi. © afp.com/ISMAEL DIALLO Dix-huit Casques bleus et deux civils ont été blessés ce jeudi dans l'attaque au mortier d'un camp militaire dans le nord-est du Mali Dix-huit Casques bleus et deux civils ont été blessés ce jeudi dans l'attaque au mortier d'un camp militaire dans le nord-est du Mali en proie aux violences et aux agissements jihadistes, a indiqué l'ONU.

Mali - Village Bambara - Продолжительность: 1:25 martinuss 33 659 просмотров. J'irai chez les Peuls au Bénin (Yanick Folly) - Продолжительность: 2:47 Fructueux xade 332 152 просмотра.

24 mars 2019, 15 :30. - Avec AFP. Plus d'une centaine d'habitants d' un village peul du Mali ont été tués le 23 mars par des membres présumés de groupes de Depuis l'apparition il y a quatre ans dans le centre du Mali du groupe djihadiste du prédicateur Amadou Koufa, recrutant prioritairement parmi

Le village de Sinda est situé à 12 km de la ville de Douentza, dans le centre du Mali (image d'illustration) © CC BY 2.0/wikimedia Commons/Makadaka Le village de Sinda est situé à 12 km de la ville de Douentza, dans le centre du Mali (image d'illustration)

Au moins 15 civils ont été tués dans la nuit de mercredi à jeudi dans un village peul du centre du Mali, selon des sources concordantes.

« Quinze civils peuls ont été tués par des hommes armés à Sinda, village situé à 12 km de Douentza », a déclaré à l'AFP une source sécuritaire malienne, sans identifier les assaillants.

« Au moins 15 civils peuls ont été tués. Certains ont été égorgés dans leur sommeil, d'autres après avoir été arrêtés par de présumés chasseurs traditionnels communément appelés "dozos", ou en tout cas ils étaient habillés comme eux », a précisé un élu de Douentza ayant requis l'anonymat pour des raisons de sécurité.

Une base militaire attaquée au Niger, au moins 25 soldats tués

  Une base militaire attaquée au Niger, au moins 25 soldats tués Dans la même région, 71 soldats nigériens avaient été tués en décembre dans une opération revendiquée par le groupe Etat islamique.Au total, "63 terroristes" et 25 personnes ont été tués jeudi 9 janvier lors de l'attaque du camp militaire de Chinégodar au Niger (à l'ouest du pays, près de la frontière malienne), selon un communiqué du ministère de la Défense. Cette attaque a lieu un mois après celle du camp d'Inates dans le même secteur, qui avait fait 71 morts.

Depuis plusieurs mois, le centre du Mali connaît des fortes tensions inter communautaires. Des cas de violence se font de plus en plus entendre et l'état malien est interpellé pour assurer la Au moins 16 personnes, dans le village peul de Koumaga ( Centre du Mali ), ont été tuées fin juin 2018 dans une

Village peul situé dans le centre du Mali (photo d'illustration). Koulogon est aujourd'hui un village fantôme. De nombreuses maisons sont calcinées, les rescapés ont pris la fuite emportant le bétail qui n'a pas « Ils sont venus pour tuer , piller, incendier », se désole Idrissa Sangaré, député de Bankass.

Les victimes ont été inhumées jeudi par les habitants du village, « la peur au ventre », a déclaré un enseignant de Sinda contacté par l'AFP.

Depuis l'apparition en 2015 dans le centre du Mali du groupe du prédicateur radical Amadou Koufa, recrutant prioritairement parmi les Peuls, traditionnellement éleveurs, les affrontements se multiplient entre cette communauté et les ethnies bambara et dogon, pratiquant essentiellement l'agriculture, qui ont créé leurs « groupes d'autodéfense » en s'appuyant sur les groupes de chasseurs traditionnels dozos.

Les violences qui déchirent cette région depuis cinq ans ont culminé avec le massacre le 23 mars 2019, attribué à des chasseurs dogons, de quelque 160 Peuls dans le village d'Ogossagou, près de la frontière avec le Burkina Faso. En juin dernier, quelque 35 Dogons ont été tués à Sobane Da et une quarantaine dans les villages de Gangafani et Yoro, pour ne citer que les attaques les plus meurtrières.

L'association de chasseurs dogons Dan Nan Ambassagou, officiellement dissoute au lendemain du massacre d'Ogossagou, reste l'une des mieux organisées et est régulièrement accusée par les associations peules d'être responsable de ces attaques, ce qu'elle dément.

Une accalmie avait été enregistrée depuis la signature en août d'accords « de cessation des hostilités » par des groupes armés peuls et dogons du centre du pays, en marge d'une visite du Premier ministre, Boubou Cissé.

(avec AFP)

Mali: un camp de gendarmes attaqué par des hommes armés dans le centre .
Au moins 18 gendarmes ont perdu la vie, ce dimanche 26 janvier, dans le centre de Mali. Ils étaient stationnés dans un camp militaire, situé dans le centre du pays, à 85 kilomètres de la frontière avec la Mauritanie. Ils ont été pris pour cible, ce matin, par des hommes armés. L'attaque a eu lieu peu avant l'aube, selon un élu local. L'objectif des assaillants était le camp d'une soixantaine de gendarmes dans la petite localité de Sokolo, dans le cercle de Niono, à environ 170 km du nord de Ségou.Selon un premier bilan officiel, au moins 18 gendarmes ont été tués et plusieurs autres ont été blessés.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!