•   
  •   

Monde Bras de fer entre Moscou et Tel-Aviv sur le sort d'une jeune touriste israélienne

20:56  17 janvier  2020
20:56  17 janvier  2020 Source:   liberation.fr

Israël: la gauche va former une alliance en vue des législatives de mars

  Israël: la gauche va former une alliance en vue des législatives de mars Le parti travailliste israélien et le parti de gauche Meretz ont annoncé ce lundi 13 janvier leur alliance en vue des élections législatives du 2 mars avec l'objectif de contrer le Premier ministre de droite Benjamin Netanyahu. Le chef du parti travailliste-Gesher, Amir Peretz et celui du parti Meretz, Nitsan Horowitz, présenteront une liste commune nommée « EMET » (vérité) lors des prochaines élections, ont indiqué les deux formations dans un communiqué commun.

Naama Issachar lors d'un procès en appel le 19 décembre, à la cour de la région de Moscou, à Krasnogorsk. © Artyom Geodakyan Naama Issachar lors d'un procès en appel le 19 décembre, à la cour de la région de Moscou, à Krasnogorsk.

Arrêtée en possession de cannabis à l'aéroport de Moscou, Naama Issachar est emprisonnée depuis neuf mois en Russie. L'Israélienne est devenue une cause nationale, à quelques jours de la venue de Poutine à Jérusalem.

Du tarmac de l’aéroport Ben-Gourion au palais présidentiel israélien, Vladimir Poutine ne pourra échapper à son sourire s’il jette un œil à travers la vitre fumée de sa berline blindée. Accrochées aux ponts, affichées sur des panneaux publicitaires, collées à l’arrière de camionnettes : les banderoles à l’effigie de Naama Issachar sont partout, à cinq jours de l’arrivée du président russe à Jérusalem pour la commémoration de la libération d’Auschwitz par l’Armée rouge. Sur chaque portrait, les mêmes mots : «Monsieur Poutine, ramenez Naama à la maison.»

Libye: Fayez el-Sarraj et le maréchal Haftar en Russie pour des discussions

  Libye: Fayez el-Sarraj et le maréchal Haftar en Russie pour des discussions Les deux rivaux du conflit libyen sont attendus à Moscou pour confirmer le cessez-le-feu décidé ce week-end. Fayez el-Sarraj le chef du gouvernement d’union basé à Tripoli, et le maréchal Haftar, l’homme fort de l’est libyen, ont rendez-vous dans la capitale russe pour des discussions très attendues. Avec notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot Les autorités russes ont affirmé que la rencontre entre les deux protagonistes libyens devait avoir lieu dans le courant de cette journée de lundi sous la médiation de la Russie, mais aussi de la Turquie.

Depuis neuf mois, l’Israélo-Américaine de 26 ans est détenue en Russie, condamnée à sept ans et demi de prison pour moins de 10 grammes de cannabis découverts dans ses bagages à l’aéroport de Moscou. Cette accro au yoga, qui revenait d’un séjour en Inde, a été arrêtée en avril au moment de prendre sa correspondance pour Tel-Aviv. En Israël, une telle quantité se situe dans les limites de l’usage personnel, alors qu’en Russie, elle peut théoriquement valoir à un touriste un mois de détention, mais est généralement punie par une amende de quelques centaines d’euros.

Naama Issachar, elle, n’a pas seulement été inculpée pour possession de drogue, mais aussi tentative de contrebande et trafic. Chefs d’accusation confirmés en première instance en octobre, puis en appel en décembre, à l’occasion de deux procès expéditifs qui ont choqué Israël. Le ministère des Affaires étrangères de l’Etat hébreu s’est ému de cette «punition disproportionnée visant une jeune Israélienne sans casier judiciaire». Naama Issachar est une «otage» et la justice russe une «farce», a tonné l’ex-ministre Natan Sharansky, figure des refuzniks soviétiques, renvoyant au souvenir de ses années au goulag. En Israël, de la famille Issachar aux diplomates, personne n’en doute : le Kremlin tente de monnayer sa libération en échange de faveurs diplomatiques.

Jean Reno et Kad Merad vont se donner la réplique pour TF1

  Jean Reno et Kad Merad vont se donner la réplique pour TF1 Jean Reno et Kad Merad vont jouer dans l'adaptation d'une mini-série israélienne.Kad Merad fait son retour sur TF1. Après La part du soupçon, où l'acteur incarnait un père de famille inspiré de l'affaire Xavier Dupont de Ligonnès, c'est un nouveau projet qui attend l'acteur et la première chaîne, révèle Allociné. Ce dernier donnera la réplique à Jean Reno, qui n'est pas apparu dans une fiction à la télévision depuis 2013.

L'«optimisme renforcé» de Nétanyahou

Le cauchemar de Naama Issachar a secoué le pays, qui voit en elle «la fille de la nation en péril», comme l’écrit Haaretz ce week-end. Nombreux sont les jeunes Israéliens qui partent en Inde pour décompresser après leur service militaire via les compagnies low-cost russes, s’identifiant viscéralement à cette hippie brune aux grands yeux et piercing nasal, désormais silhouette spectrale, menottes aux poignets.

Rendue publique par la famille à l’automne (cette dernière avait jusqu’alors fait confiance aux canaux confidentiels, sans résultat, avant de monter une impressionnante campagne médiatique), l’affaire est désormais une cause nationale. Et une priorité pour Nétanyahou, qui a qualifié la condamnation d’«absurde». Le Premier ministre, affaibli par sa triple inculpation pour corruption et deux élections législatives infructueuses, s’est régulièrement vanté de sa prétendue proximité avec Vladimir Poutine. Jamais cette relation n’a été aussi concrètement testée, le sort de Naama Issachar ne tenant plus qu’à un pardon présidentiel.

Regain de tension entre Israël et les groupes armés de Gaza

  Regain de tension entre Israël et les groupes armés de Gaza Un engin explosif accroché à des ballons a été retrouvé, ce vendredi, en bord de mer dans la ville israélienne d'Ashdod située à une trentaine de kilomètres de la bande de Gaza. Hier déjà, deux engins explosifs envoyés par le même procédé avaient atterri en territoire israélien. L'aviation israélienne a mené en représailles, la nuit dernière, un bombardement dans l'enclave palestinienne. Depuis mercredi, la tension est à nouveau remontée entre Israël et les groupes armés de Gaza.

Mardi, Nétanyahou a dévoilé une lettre qu’il aurait fait parvenir à la détenue en Russie, évoquant ses «efforts sans relâche» pour la «ramener à la maison aussi vite que possible». Soutenue par nombre d’activistes, la mère de Naama Issachar a promis de perturber la visite du président russe si ce dernier était reçu «alors qu’il se sert de [sa] fille comme d’un pion à des fins d’extorsion».

Vendredi après-midi, Nétanyahou a fait part de son «optimisme renforcé», alors que Moscou souffle le chaud et le froid. Des médias russes ont annoncé le pardon imminent de l’Israélienne, sans doute à la veille de l’arrivée de Poutine, avant d’être mollement contredits par des officiels. Quoi qu’il en soit, ces derniers ont fait savoir, via un off au quotidien Kommersant, qu’une éventuelle libération se ferait sur la base du «donnant-donnant».

«Un levier très efficace» pour les Russes

Alors, que veulent les Russes, se demandent les Israéliens ? A l’automne, l’hypothèse d’un «échange de prisonniers» entre la touriste et un hacker russe, détenu en Israël et recherché par les Etats-Unis, a été évoquée par les deux pays. Craignant d’établir un précédent dangereux pour ses ressortissants, Israël n’a finalement pas cédé, extradant l’escroc en novembre. Le Jerusalem Post a ensuite évoqué la piste d’une prise de contrôle de la Mission russe au cœur de Jérusalem, réclamée par le Kremlin : ce site, bâti par les Russes pour ses pèlerins au XIXe siècle et pris par les Israéliens en 1967, serait une obsession de Poutine depuis des années.

Pour Zvi Magen, ancien ambassadeur israélien à Moscou, «jamais une superpuissance comme la Russie ne se lancerait dans une telle provocation pour un stupide hacker». L’ex-diplomate, aujourd’hui chercheur à l’INSS (Institute for National Security Studies) de Tel-Aviv, estime qu’il faut regarder du côté de la Syrie. «Les Russes sont très agacés par le comportement des Israéliens, qui combattent toute présence iranienne en Syrie en multipliant les raids aériens. Moscou veut imposer à Israël un arrangement à ce sujet, alors que, jusqu’à présent, notre position a été très dure. Naama est pour les Russes un levier très efficace : Bibi est vraiment sous pression avec cette histoire. Mais ça devrait se régler vite, Poutine ne veut pas arriver en ennemi à Jérusalem, mais en tsar.»

Israël autorise ses ressortissants à voyager en Arabie saoudite .
Le ministre israélien de l'Intérieur Aryeh Deri a signé ce dimanche 26 janvier un décret autorisant les Israéliens qui le souhaitent à se rendre en Arabie saoudite, un pays qui n’a pas encore de relations diplomatiques officielles avec l’État hébreu. Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul Depuis ce dimanche, Israël autorise officiellement ses ressortissants à se rendre en Arabie saoudite. Une première. La décision a été prise, indique-t-on, en concertation avec les responsables de la sécurité, le ministère des Affaires étrangères et d'autres agences concernées.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 3
C'est intéressant!