•   
  •   

Monde Regain de tension entre Israël et les groupes armés de Gaza

23:00  17 janvier  2020
23:00  17 janvier  2020 Source:   rfi.fr

Mali: les tensions entre la CMA et la Plateforme au cœur de discussions à Ménaka

  Mali: les tensions entre la CMA et la Plateforme au cœur de discussions à Ménaka Des discussions entre groupes armés doivent débuter ce jeudi 9 janvier à Ménaka, au nord-est du Mali, avec pour objectif d’apaiser les tensions entre la CMA et la Plateforme, deux grandes coalitions touaregs. Les dirigeants de la Coalition des mouvements de l'Azawad (CMA) et la Plateforme des mouvements du 14 juin d'Alger, sont arrivés mardi. Mercredi, le gouverneur de la ville, Daouda Maïga les a tous reçus et les délégations ont eu une première prise de contact.Les relations entre les deux coalitions sont tendues depuis mi-décembre, après qu'un accrochage a provoqué la mort d'un officier du MSA, le Mouvement pour le salut de l'Azawad, membre de la Plateforme.

Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil. Depuis plusieurs semaines, le calme régnait le long de la barrière de séparation entre la bande de Gaza et le territoire israélien. Les organisateurs de la « Grande Marche du retour

Après dix jours d'accalmie, un adolescent israélien a été grièvement blessé par un tir de missile lancé depuis la bande Gaza . En guise de représailles

La fumée est visible à la suite d'une frappe aérienne israélienne sur la ville de Gaza le 15 janvier 2020. L'armée israélienne a déclaré que quatre roquettes ont été tirées de Gaza, les premiers depuis l'assassinat par les États-Unis du général Soleimani. © MAHMUD HAMS / AFP La fumée est visible à la suite d'une frappe aérienne israélienne sur la ville de Gaza le 15 janvier 2020. L'armée israélienne a déclaré que quatre roquettes ont été tirées de Gaza, les premiers depuis l'assassinat par les États-Unis du général Soleimani.

Un engin explosif accroché à des ballons a été retrouvé, ce vendredi, en bord de mer dans la ville israélienne d'Ashdod située à une trentaine de kilomètres de la bande de Gaza. Hier déjà, deux engins explosifs envoyés par le même procédé avaient atterri en territoire israélien. L'aviation israélienne a mené en représailles, la nuit dernière, un bombardement dans l'enclave palestinienne. Depuis mercredi, la tension est à nouveau remontée entre Israël et les groupes armés de Gaza.

En Irak, les manifestants disent «non à l'Amérique» et «non à l'Iran»

  En Irak, les manifestants disent «non à l'Amérique» et «non à l'Iran» En Irak, la plus haute autorité religieuse du pays, Ali Sistani a, ce vendredi 10 janvier, dans son prêche hebdomadaire, condamné la confrontation entre les États-Unis et l'Iran sur le sol irakien, dénonçant une atteinte à la souveraineté nationale. Un discours applaudi par la population, dont une grande partie continue de se mobiliser contre le pouvoir actuel et contre les ingérences étrangères. Avec notre correspondante à Bagdad, Lucile Wassermann « Non à l'Amérique » et « non à l'Iran ». Sur la place Tahrir, des milliers de manifestants crient d'une même voix leur colère contre les deux pays.

Plus de 400 roquettes ou mortiers ont été tirés sur Israël depuis Gaza provoquant une violente riposte

Le redoutable ballet de roquettes palestiniennes et de raids israéliens a repris. La pression est montée d'un cran. Ce mercredi les frappes israéliennes auraient visé le chef des puissantes Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée Israël - Gaza : qui étaient les 3 commandants du Hamas tués à Rafah ?

Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

Depuis plusieurs semaines, le calme régnait le long de la barrière de séparation entre la bande de Gaza et le territoire israélien. Les organisateurs de la « Grande Marche du retour », mouvement de protestation lancé en mars 2018 dans l'enclave palestinienne, avaient réduit la fréquence des rassemblements, souvent sources de tensions. Et aucun explosif n'avait été envoyé du territoire palestinien vers Israël.

Mais mercredi 15 janvier, le tir de quatre roquettes - attribué au Jihad islamique - est venu rompre ce calme. Et le lendemain, les groupes de la bande de Gaza ont ensuite renoué avec l'envoi de ballons munis d'engins explosifs. Israël a répondu en menant des bombardements sur des infrastructures du Hamas, le mouvement au pouvoir dans l'enclave palestinienne. L'envoi d'un nouvel engin explosif ce vendredi est un troisième acte hostile en autant de jours.

Depuis l'assassinat par les États-Unis du général iranien Qassem Soleimani au début du mois, Israël envisageait des représailles à son encontre. Le Jihad islamique est un allié de l'Iran et le chef du Hamas était présent aux obsèques de ce haut gradé. Mais ce regain de tension semble plutôt être lié à une impatience du Hamas face à Israël. Le groupe réclame un allègement du blocus imposé au territoire et son numéro deux à Gaza a prévenu que le mouvement « n'accepterait pas que 2020 soit comme l'année précédente ».

En direct : la cérémonie à Jérusalem pour commémorer la libération d'Auschwitz .
Des dizaines de dirigeants mondiaux se réunissent jeudi à Jérusalem pour une cérémonie marquant le 75e anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz, sur fond de regain d'antisémitisme en Europe et aux Etats-Unis. Vladimir Poutine, Emmanuel Macron, Mike Pence, le vice-président américain, le prince Charles : Israël accueille jeudi 23 janvier une quarantaine de dirigeants pour marquer le 75e anniversaire de la libération du camp nazi d'Auschwitz (en Pologne) par l'Armée Rouge et faire front commun contre l'antisémitisme. Une cérémonie est organisée à Yad Vashem, le mémorial de la Shoah à Jérusalem.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 2
C'est intéressant!