•   
  •   

Monde Niger: des centaines d'habitants de Chinagoder se refugient au Mali

23:00  17 janvier  2020
23:00  17 janvier  2020 Source:   rfi.fr

La représentante du HCR au Niger se rend à Agadez après l'incendie d'un camp

  La représentante du HCR au Niger se rend à Agadez après l'incendie d'un camp La visite à Agadez de la représentante du HCR au Niger fait suite à l'incendie du camp de réfugiés situé à une quinzaine de km de la ville, ce week-end. Un incendie provoqué par des centaines de demandeurs d'asile soudanais pour dénoncer leur condition de détention et les délais d'attente pour obtenir une carte de réfugiés. Au premier jour de son déplacement à Agadez, la représentante du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés a fait part de toute son émotion. « Ma réaction est celle d'une mère qui a cru en ses enfants, je me suis sentie trahie », a-t-elle déclaré à des journalistes sur place.

Des centaines d ' habitants de Chinagoder , au Niger , à quelques kilomètres de la frontières malienne, ont trouvé refuge dans la localité d'Anderamboukane, au Mali . Ils fuient les violences terroristes, après l'attaque de la base militaire, qui a tué 89 soldats nigériens jeudi dernier.

« Circulation des combattants ». Le journaliste mauritanien Lemine Ould Mohamed Salem estime que l'EIGS a bénéficié de l'allègement du dispositif sécuritaire dans la région pour « élargir ses recrutements Attaque du camp de Chinagoder au Niger : interrogations autour du nouveau bilan.

Soldat des Forces armées maliennes (Fama) à la base militaire d'Anderamboukane, dans la région de Menaka au Mali, le 22 mars 2019. © Agnès Coudurier/ AFP Soldat des Forces armées maliennes (Fama) à la base militaire d'Anderamboukane, dans la région de Menaka au Mali, le 22 mars 2019.

Des centaines d'habitants de Chinagoder, au Niger, à quelques kilomètres de la frontières malienne, ont trouvé refuge dans la localité d'Anderamboukane, au Mali. Ils fuient les violences terroristes, après l'attaque de la base militaire, qui a tué 89 soldats nigériens jeudi dernier.

Les autorités d'Anderamboukane ont recensé pour l'heure 236 familles venues demander de l'aide. Elles sont arrivées totalement démunies après avoir été chassées par des hommes armés.

"À bas la Minusma" : dans le centre du Mali, des Casques bleus chassés par des habitants

  Des patrouilles de la mission de l’ONU au Mali (Minusma) ont été chassées par des habitants de plusieurs villages du centre du pays entre les 2 et 4 janvier. Une hostilité envers les Casques bleus nourrie par des rumeurs et la dégradation du contexte sécuritaire dans la région. Des vidéos diffusées sur les sociaux montrent, le 3 janvier dans la ville de Bandiagara (centre), au moins deux véhicules des Nations-Unies - un blindé et un pick-up - contraints de rebrousser chemin sous la pression d’une foule en colère. Les Casques bleus finissent par quitter la ville sous les huées : “sortez !”, “à bas la Minusma !".

Niger : l 'attaque de Chinagoder , symbole de la montée en puissance de l'EIGS : La représentante du HCR au Niger se rend à Agadez après l'incendie d'un Un incendie provoqué par des centaines de demandeurs d'asile soudanais pour dénoncer leur condition de détention et les délais d'attente pour

Le groupe jihadiste peut désormais aligner plusieurs centaines d 'hommes pour submerger les positions des armées régulières en les attaquant sur plusieurs côtés. La soudaineté de cette montée en puissance pose question. En 2018, le groupe jihadiste était sous pression et subissait les actions

C'est au début de la semaine que sont arrivés les premiers réfugiés. La plupart sont des Maliens qui avaient quitté Anderamboukane ou la région de Ménaka lors du conflit de 2012.

Senibayou est arrivé mardi avec sa femme et ses cinq enfants. Ils sont partis dès le lendemain de l'attaque, après la visite d'hommes armés à Chinagoder. Il raconte. « Il y a des gens qui sont passés à moto lourdement armés, mais personne ne levait la tête pour savoir ce qui se passait. On a entendu simplement des coups de mitrailleuses, des fusils aussi. Ils nous ont dit de quitter complètement les lieux sinon il y aura des représailles. Les gens ont pris peur. Comme la sécurité est partie, les gens ont préféré partir aussi.  Aujourd'hui, il n'y a que les animaux là-bas... il n'y a pas d'autorité », confie Senibayou.

Niger: attaque meurtrière de jihadistes contre un camp de l’armée à Chinagoder

  Niger: attaque meurtrière de jihadistes contre un camp de l’armée à Chinagoder « 63 terroristes » et 25 personnes ont été tués jeudi 9 janvier lors de l'attaque du camp militaire de Chinagoder, selon un communiqué du ministère nigérien de la Défense, un mois après l'attaque par des jihadistes du camp d'Inates dans le même secteur, qui avait fait 71 morts. C’est le poste militaire de Chinagoder, à 10 km de la frontière malienne, qui a été attaqué à 13h locales. La même technique de combat a été utilisée par les jihadistes comme à Inates : pilonnage et destruction du réseau GSM dans le village de Dareydey.Mais cette fois-ci la stratégie des jihadistes n’a pas marché.

la zone « des trois frontières », entre le Mali , le Burkina et le Niger , où il a mené plusieurs attaques contre Le groupe jihadiste peut désormais aligner plusieurs centaines d 'hommes pour submerger les positions des ►À lire aussi : Après l’attaque de Chinagoder , le Niger change de hiérarchie militaire.

Le Niger est encore ému près d'une semaine après l'attaque de la base de Chinagoder , à la frontière avec le Mali , qui a Plus tôt cette semaine, c'est le Syndicat autonome des magistrats du Niger qui a publié un communiqué de presse pour demander que le « ministère de la Justice, saisisse le parquet

Les réfugiés de Chinagoder ont tout laissé derrière eux : maison, biens et bétail. C'est grâce à la générosité des habitants d'Anderamboukane qu'ils peuvent aujourd'hui se nourrir, comme l'explique un notable : « Dès qu'ils sont arrivés, on a mobilisé la population, les donneurs, les leaders communautaires et les chefs traditionnels. On s'est organisé, on a réuni une quantité de riz pour leur donner. On les a installés dans les mêmes maisons des anciens réfugiés qui ont quitté, des maisons vides, d'autres sont dehors dans des paillotes, comme ça ».

Mais ce notable explique aussi qu'ils n'ont pas les moyens pour continuer à leur porter assistance. « On a tellement pauvres, on ne peut pas tenir plus que la donation d'hier. Je crois que l'on n'a pas eu assez pour tout le monde », souligne-t-il.

Les autorités d'Anderamboukane ont demandé de l'assistance au gouverneur de Ménaka, au Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés, ainsi qu'au ministère des Affaires sociales. Elles attendent encore une réponse.

Niger: les magistrats veulent la lumière sur le massacre de Chinagoder .
Le Niger est encore ému près d'une semaine après l'attaque de la base de Chinagoder, à la frontière avec le Mali, qui a fait 89 morts parmi les soldats nigériens. Des associations de la société civile ont appelé sur les réseaux sociaux à manifester ce vendredi 17 janvier à Niamey, pour soutenir les forces de défense et de sécurité, demander le retrait de la présence militaire étrangère et l'ouverture d'une enquête sur les dernières attaques. Plus tôt cette semaine, c'est le Syndicat autonome des magistrats du Niger qui a publié un communiqué de presse pour demander que le « ministère de la Justice, saisisse le parquet du pôle judiciaire en matière de lutte ant

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!