•   
  •   

Monde Rohingyas: une commission d’enquête birmane exclut toute volonté de génocide

17:06  20 janvier  2020
17:06  20 janvier  2020 Source:   rfi.fr

Crash du Boeing en Iran : les experts ukrainiens ont obtenu l'accès aux boîtes noires

  Crash du Boeing en Iran : les experts ukrainiens ont obtenu l'accès aux boîtes noires Présents en Iran pour enquêter sur le crash d'un avion de ligne d'Ukraine International Airlines, ils ont obtenu le feu vert des autorités iraniennes. © AFP Kiev a envoyé une cinquantaine d'experts en Iran pour participer à l'enquête sur le crash du Boeing à destination de l'Ukraine, qui a fait 176 morts. Les experts ukrainiens présents en Iran pour enquêter sur le crash du Boeing 737 d'Ukraine International Airlines survenu mercredi ont obtenu des autorités de Téhéran l'accès aux boîtes noires, a annoncé ce vendredi la diplomatie ukrainienne.

Les autorités birmanes estiment qu'il n'y a pas de génocide actuellement perpétré contre la minorité musulmane des Rohingyas . Une commission mise en place

Depuis octobre, des dizaines de milliers de Rohingyas ont fui une opération de l'armée birmane , lancée en représailles de l'attaque de postes frontières dans cette région par des groupes d'hommes armés.

Des réfugiés rohingyas photographiés dans le golfe du Bengale, près de Cox's Bazar, au Bangladesh, en mars 2018. © REUTERS/Clodagh Kilcoyne Des réfugiés rohingyas photographiés dans le golfe du Bengale, près de Cox's Bazar, au Bangladesh, en mars 2018.

Cette commission a été établie par le gouvernement birman lui-même pour enquêter sur les violences commises dans l’État de l’Arakan en 2017. Plus de 750 000 Rohingyas avaient trouvé refuge au Bangladesh après la répression de l’armée birmane.

Avec notre correspondante à Rangoun, Sarah Bakaloglou

Le rapport de plus de 400 pages n’a pas été rendu public ce lundi, mais dans un communiqué de presse, les conclusions sont claires : certes, la commission d'enquête reconnaît des « crimes de guerre et des violations des droits de l’homme » commises par plusieurs acteurs, dont les soldats birmans.

Génocide rwandais: les Éditions françaises Larousse visées par une polémique

  Génocide rwandais: les Éditions françaises Larousse visées par une polémique Les Éditions Larousse sont accusées de négation du génocide des Tutsis au Rwanda. L'association Ibuka dénonce l'emploi du terme « guerre civile » dans l'article dédié au Rwanda dans l’édition 2020. Dans une lettre ouverte datée du 3 janvier et adressée à la présidente des Éditions Larousse, référence des dictionnaires et encyclopédies en langue française, l'association Ibuka - qui défend les rescapés du génocide - dénonce l'emploi du terme «Dans une lettre ouverte datée du 3 janvier et adressée à la présidente des Éditions Larousse, référence des dictionnaires et encyclopédies en langue française, l'association Ibuka - qui défend les rescapés du génocide - dénonce l'emploi du terme « guerre civile » dans l'ar

Birmanie: deux journalistes de Reuters publient les preuves du génocide des Rohingyas : emprisonnés !

" Génocide ", "crimes contre l'humanité" et "crimes de guerre" : ce sont les très lourds chefs d'accusation que l'ONU réclame contre six hauts gradés de

Pas assez de preuves...

Mais - et c’est un des enjeux - il n’y a pas assez de preuves pour établir une volonté de commettre un génocide contre des Rohingyas. Un terme rejeté par le gouvernement birman pour qui ces derniers sont des immigrants illégaux venus du Bangladesh et qui n’apparaît jamais dans ce document.

Plusieurs ONG ont déjà appelé à la publication du rapport en entier. La transparence de cette commission a aussi été critiquée à plusieurs reprises, tout comme son indépendance. Un de ses membres, une diplomate philippine, avait d'ailleurs déclaré à ses débuts, qu’ils n’étaient pas là pour blâmer les responsables.

Décision attendue de la CIJ

Mais pour la dirigeante Aung San Suu Kyi, cette commission est le signe que la Birmanie n’a pas besoin de la justice internationale. Son rapport a été rendu d’ailleurs la même semaine qu’une décision très importante : ce jeudi, la Cour internationale de justice dira si oui ou non, des mesures d’urgence vont être prises contre la Birmanie, accusée de génocide.

Diplomatiquement isolée, la Birmanie se rapproche encore de la Chine

La Haye somme la Birmanie d'empêcher un génocide contre les Rohingyas .
Deux ans et demi après les «opérations de nettoyage» dans l'ouest du pays, la Cour internationale de justice a ordonné au régime birman de prendre quatre mesures conservatoires pour protéger cette communauté musulmane apatride. La décision a beau être juridique et difficilement applicable, elle n’en constitue pas moins un tournant dans la crise qui frappe les Rohingyas. Et permet de franchir une nouvelle étape dans les démarches judiciaires entreprises à l’encontre du régime birman.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!