•   
  •   

Monde Liban : pour Hassan Diab, le pays fait face à une "catastrophe" économique

15:05  22 janvier  2020
15:05  22 janvier  2020 Source:   france24.com

Rassemblements étudiants, axes routiers coupés : nouvelle journée de colère au Liban

  Rassemblements étudiants, axes routiers coupés : nouvelle journée de colère au Liban Les Libanais sont retournés dans la rue, mardi, pour protester contre le retard que prend la formation d'un nouveau gouvernement et dénoncer, une fois encore, la crise économique. Les axes routiers sont coupés dans plusieurs villes du pays et des pneus incendiés. 90e jour de contestation au Liban. À Beyrouth, Tripoli ou Hasbaya, des manifestants anti-gouvernementaux sont redescendus dans la rue, mardi 14 janvier, sous le slogan "la semaine de la90e jour de contestation au Liban. À Beyrouth, Tripoli ou Hasbaya, des manifestants anti-gouvernementaux sont redescendus dans la rue, mardi 14 janvier, sous le slogan "la semaine de la colère".

Invité du JT de RT France, il revient sur le mouvement de contestation populaire qui secoue le Liban depuis quatre mois déjà. Les 18 et 19 janvier, des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre ont éclaté à Beyrouth faisant près de 520 Déraillement du TGV Est : la catastrophe oubliée - 9 nov.

Le Liban en crise s'est doté mardi soir d'un gouvernement, dirigé par Hassan Diab , près de trois mois après la Le Premier ministre a promis que son gouvernement ferait tout son possible pour répondre aux revendications du Le pays attendait un nouveau gouvernement depuis la démission du Premier ministre Saad Hariri le 29 octobre. Week-end de violence au Liban face à l'inertie du gouvernement.

Le président libanais Michel Aoun lors de la première réunion avec le nouveau gouvernement au palais présidentiel, le 22 janvier 2020. © Mohamed Azakir, Reuters Le président libanais Michel Aoun lors de la première réunion avec le nouveau gouvernement au palais présidentiel, le 22 janvier 2020.

Le nouveau Premier ministre libanais, Hassan Diab, a alerté mercredi sur la "catastrophe" économique qui frappe son pays. Il s'est exprimé à l'issue de la première réunion de son gouvernement, dont la composition a été dévoilée la veille dans la soirée.

Des "défis immenses" attendent son équipe. Le nouveau Premier ministre libanais Hassan Diab a averti que le Liban faisait face à une "catastrophe" économique, mercredi 22 janvier, à l'issue de la première réunion de son gouvernement.

Liban: les manifestants de nouveau dans la rue pour une «semaine de la colère»

  Liban: les manifestants de nouveau dans la rue pour une «semaine de la colère» Après quelques jours de répit suite à la désignation de Hassan Diab au poste de Premier ministre, la contestation a repris au Liban ce mardi avec des actions de coupures de routes partout dans le pays, provoquant des embouteillages monstres. Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh Les protestataires exigent la formation d’un gouvernement d’indépendants dans les 48 heures. Comme aux premiers jours de la contestation, en octobre, le Liban est paralysé du nord au sud.

Le pourrissement économique ne fait que renforcer la détermination des Libanais contre leurs Tandis que le pays s’enfonce dans la crise, la classe politique semble incapable de redresser la Successeur désigné de Saad Hariri, le Premier ministre Hassan Diab ne parvient pas à former un

Liban : les manifestants de nouveau dans la rue pour une «semaine de la colère». Après quelques jours de répit suite à la désignation de Hassan Diab au poste de Premier ministre, la contestation a repris au Liban ce mardi avec des actions de coupures de routes partout dans le pays

"Nous sommes face à une catastrophe et nous devons alléger l'impact et les répercussions de cette catastrophe sur les Libanais", a estimé le Premier ministre, selon une déclaration lue par un haut fonctionnaire après le conseil des ministres.

"Équipe de sauvetage"

Le nouveau gouvernement libanais, dont la composition a été annoncée mardi dans la soirée après plusieurs semaines de tractations politiques sous tension, s'est réuni mercredi matin au palais présidentiel de la Baabda, en présence de Michel Aoun, le chef de l'État.

Hassan Diab, professeur d'ingénierie de 61 ans et ancien ministre de l'Éducation, a promis mardi soir que son gouvernement, qu'il présente comme une "équipe de sauvetage", ferait tout son possible pour répondre aux revendications du mouvement de contestation qui agite le pays depuis plus de trois mois.

Ces derniers temps, la crise économique s'est aggravée avec des licenciements en masse, des restrictions bancaires drastiques et une forte dépréciation de la livre libanaise face au dollar.

La nouvelle équipe se retrouve ainsi confrontée à une tâche titanesque, dans un pays qui croule sous une dette avoisinant les 90 milliards de dollars (81 milliards d'euros), soit plus de 150 % de son Produit intérieur brut (PIB).

Avec AFP

Liban: le nouveau gouvernement déjà critiqué au sein de la classe politique .
Le nouveau gouvernement libanais qui a pris ses fonctions cette semaine pourra-t-il faire face à la dangereuse crise économique et financière qui touche le pays ? C’est un défi, car les manifestants mobilisés depuis trois mois estiment que le nouveau gouvernement est bien éloigné de l’équipe de technocrates et d’indépendants qui leur a été promise. De nos envoyés spéciaux à Beyrouth, Nicolas Falez et Julien Boileau Le nouveau gouvernement, menéDe nos envoyés spéciaux à Beyrouth, Nicolas Falez et Julien Boileau

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 0
C'est intéressant!