•   
  •   

Monde Soudan : des vétérinaires tentent de sauver des lions victimes de malnutrition dans un zoo

21:05  23 janvier  2020
21:05  23 janvier  2020 Source:   lexpress.fr

Soudan: tirs dans deux bases des services sécurité à Khartoum

  Soudan: tirs dans deux bases des services sécurité à Khartoum Cinq mois après l’instauration d’un gouvernement civil au Soudan, des tirs dans deux bases des services de sécurité à Khartoum ont provoqué de nombreuses craintes auprès de la population ce 14 janvier dans l'après-midi. Selon la présidence, il s’agit d’une mutinerie au sein des services de renseignements, dans une unité qui doit être démantelée et dont les éléments mécontents sont sortis protester dans la rue. À Khartoum, l’incident a suscité une vive inquiétude. Des tirs nourris ont eu lieu ce 14 janvier, des rues ont été bloquées, des soldats de l’armée ont été déployés et l’aéroport de la capitale soudanaise a été fermé pendant quelques heures.

Ces lions vivant en captivité dans le parc d'Al-Qureshi souffrent depuis des semaines d'un manque de nourriture et de médicaments.

Une lionne souffrant de malnutrition est assise dans sa cage après avoir été soignée au parc al-Qureshi, dans la capitale soudanaise Khartoum, le 23 janvier 2020. © AFP Une lionne souffrant de malnutrition est assise dans sa cage après avoir été soignée au parc al-Qureshi, dans la capitale soudanaise Khartoum, le 23 janvier 2020.

Des vétérinaires soudanais ont prodigué des soins ce jeudi à quatre lions mal-nourris d'un parc zoologique à Khartoum pour tenter de les sauver après la mort d'un autre fauve des suites de déshydratation et malnutrition. Ces lions vivant en captivité dans le parc d'Al-Qureshi souffrent depuis des semaines d'un manque de nourriture et de médicaments, ce qui a entraîné une campagne en ligne pour les sauver.

Soudan: tirs dans deux bases des services sécurité à Khartoum

  Soudan: tirs dans deux bases des services sécurité à Khartoum La Tunisie célèbre le neuvième anniversaire du déclenchement de la révolution. Des célébrations ont eu lieu à Tunis, même si la situation économique dans le pays reste fragile. L'immolation par le feu, utilisée par Mohammed Bouazizi, symbole de la révolution, reste un phénomène répandu. Reportage dans cette édition. En Libye, pas encore de cessez-le-feu : le maréchal Haftar a quitté Moscou sans signer le projet d'accord avec son rival, le chef du gouvernement Fayez al Sarraj. Enfin, le Burundi n'est pas épargné par la hausse des consommations de drogues dures comme l'héroïne.

En dépit de soins fournis par intraveineuse après le lancement de la campagne, une lionne est décédée lundi. "C'est la faute des administrateurs du parc. Ils ne donnent pas à manger aux animaux", affirme le vétérinaire Moudassar Abou Soufian, qui a été chargé de s'occuper de la santé des lions.

Ce jeudi, avec d'autres vétérinaires, il a donné des médicaments aux quatre autres lions et effectué des tests sur ces animaux alors que des volontaires nettoyaient leurs cages.

LIRE AUSSI>> Le "capitalisme de l'extinction" ou l'impitoyable trafic d'animaux

Badrelddine Suleiman, un des donateurs privés qui financent le parc avec la municipalité, pointe du doigt la police chargée de la protection des animaux. "Nous avons un contrat avec eux selon lequel ils doivent fournir la viande", dit-il. "S'il y a un manque de nourriture, ils doivent y remédier." "C'est tellement triste. Ces lions souffrent depuis si longtemps", a déploré de son côté Osman Salih, un ingénieur qui a lancé la campagne en ligne sous le hashtag #Sudananimalrescue. "Nous avons été incapables de sauver celle qui est morte", a-t-il ajouté.

Barrage sur le Nil : vers un compromis entre l'Égypte, l'Éthiopie et le Soudan

  Barrage sur le Nil : vers un compromis entre l'Égypte, l'Éthiopie et le Soudan L'Égypte, l'Ethiopie et le Soudan ont esquissé mercredi un compromis au sujet de immense barrage sur le Nil, source de tensions depuis neuf ans. Les trois pays se sont donné rendez-vous fin janvier à Washington pour "finaliser un accord". Début novembre, sous la houlette des États-Unis et de la Banque mondiale, l'Égypte, l'Éthiopie et le Soudan avaient fixé à mercredi 15 janvier la date-butoir pour "aboutir à un accord" sur le grand barrageDébut novembre, sous la houlette des États-Unis et de la Banque mondiale, l'Égypte, l'Éthiopie et le Soudan avaient fixé à mercredi 15 janvier la date-butoir pour "aboutir à un accord" sur le grand barrage éthiopien de la Renaissance voulu par Addis Abeba.

Seulement 20 000 lions survivent aujourd'hui en Afrique

Une autre lionne est également malade, mais son état semblait s'être amélioré jeudi. Osman Salih, qui a visité le parc zoologique jeudi, a affirmé qu'un groupe international de défense des animaux avait proposé de l'aider à sauver les fauves. "Ce sont des spécialistes et ils prévoient de venir à Khartoum avec leur matériel", a-t-il indiqué.

Selon des responsables du parc, l'état de santé des lions s'est détérioré ces dernières semaines et certains ont perdu près de deux tiers de leur poids.

LIRE AUSSI>> Non, un lionceau n'est pas un animal de compagnie

Le nombre de lions vivant au Soudan n'est pas connu, mais plusieurs sont présents dans le parc national Dinder près de la frontière avec l'Ethiopie. Les lions sont une espèce "vulnérable", selon l'Union internationale pour la conservation de la nature. Leur population en Afrique a baissé de 43% entre 1993 et 2014 et seulement 20 000 survivent aujourd'hui.

Un an et un mois après le début d'un soulèvement contre le président Omar el-Béchir, destitué en avril 2019, le Soudan affronte une grave crise économique, en partie alimentée par 20 ans d'embargo américain (1997-2017), en raison de son soutien présumé à des groupes islamistes.

Pour les États-Unis, les Africains doivent prendre leurs responsabilités .
Le « monsieur Afrique » des États-Unis s’apprête à conclure une grande tournée en Afrique. Tibor Nagy a entamé il y a deux semaines une série de voyages entre la Centrafrique, l’Éthiopie, le Kenya, la Somalie, le Soudan du Sud et le Soudan. Ce sixième passage du secrétaire d’État adjoint sur le continent doit se terminer le mercredi 29 janvier. Hier soir, depuis Khartoum, Tibor Nagy a notamment rappelé que, sur plusieurs dossiers chauds, les Africains devraient prendre leurs responsabilités. Avec notre correspondant en Afrique de l'Est, Sébastien NémethLa France craint un retrait militaire des États-Unis dans le Sahel.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 3
C'est intéressant!