•   
  •   

Monde A Bagdad, une manifestation anti-Etats-Unis pour faire taire la contestation

21:10  24 janvier  2020
21:10  24 janvier  2020 Source:   liberation.fr

Regain de violences en Irak à la fin de l’ultimatum lancé par les manifestants

  Regain de violences en Irak à la fin de l’ultimatum lancé par les manifestants Après quelques semaines d'accalmie en Irak, les manifestants anti-pouvoir ont repris les rues à Bagdad et dans le sud du pays, enivrés de colère par le manque de réponse du gouvernement. Depuis début octobre, ces protestataires demandent des élections anticipées pour renouveler la classe politique et des réformes d'ampleur contre la corruption endémique dans le pays. Des demandes restées pour l'heure lettre morte. Avec notre correspondante à Bagdad, Lucile WassermannLes scènes de violences reprennent à Bagdad.

A Bagdad, vendredi. © AHMAD AL-RUBAYE A Bagdad, vendredi.

Initié par le leader chiite Moqtada al-Sadr, le rassemblement a rassemblé une foule immense ce vendredi dans les rues de la capitale irakienne, avec pour mot d'ordre le rejet de toute intervention étrangère.

Une marche «millionnaire» (millionya) pour réclamer le retrait des forces américaines d’Irak s’est déroulée vendredi à Bagdad sans heurts majeurs. Dans une forêt de drapeaux irakiens, une foule immense a marché quelques heures en scandant «Non, non à l’Amérique» ou «Dehors, dehors, l’occupant». La capacité de son initiateur, Moqtada al-Sadr, à mobiliser ses nombreux fidèles parmi les Irakiens déshérités ne faisait pas de doute.

Loi sur la citoyenneté en Inde: le Kerala s'organise pour protéger les musulmans

  Loi sur la citoyenneté en Inde: le Kerala s'organise pour protéger les musulmans En Inde, plusieurs États régionaux ont indiqué qu’ils n'appliqueront pas la loi sur la citoyenneté dénoncée par l’opposition politique et par une importante frange de la population, qui l’accuse d’être islamophobe. Le plus virulent d’entre eux est le Kerala, dans le sud du pays qui s'organise pour protéger les musulmans. Avec notre correspondant, Sébastien Farcis « Nos agents ne demanderont pas la date de naissance des habitants ni les originesAvec notre correspondant, Sébastien Farcis

Le puissant leader chiite a bénéficié du soutien des partis au pouvoir et des milices pro-iraniennes dans l’organisation et la protection de ce rassemblement. Cette démonstration d’hostilité à la présence américaine dans le pays a voulu profiter de l’indignation globale des Irakiens à la suite de l’assassinat, le 3 janvier, du chef militaire iranien Qassem Soleimani ordonné par Donald Trump. Mais il s’agissait aussi d’une tentative de mainmise, ou du moins de détournement du mouvement de contestation contre le pouvoir qui se poursuit depuis octobre et qui réclame un changement politique profond.

Routes et feux

Eclipsé un temps par l’escalade entre l’Iran et les Etats-Unis après l’assassinat du général Soleimani, le mouvement a repris de la vigueur depuis une semaine, refusant de sacrifier ses revendications au nom de l’anti-américanisme. La mobilisation s’est en effet intensifiée à Bagdad et dans le sud du pays notamment parmi les étudiants qui ont fait grève et ont occupé leurs campus et les rues de leurs villes.

Irak: un puissant sentiment anti-américain ravivé chez les sadristes

  Irak: un puissant sentiment anti-américain ravivé chez les sadristes En Irak, une grande journée de mobilisation est attendue ce vendredi 24 janvier. L'influent leader chiite Moqtada Sadr a appelé la semaine dernière à des rassemblements d'ampleur pour dénoncer la présence américaine dans le pays. Les sadristes comptent bien se remobiliser massivement contre les États-Unis. De notre correspondante à Bagdad, Lucile Wassermann C'est à l'est de Bagdad que l'on trouve le bastion du mouvement sadriste, à Sadr City, là où résident près de 4 millions d'habitants, la plupart dans des conditions déplorables. Mohammed Qassim habite ici avec sa femme et ses deux enfants.

Les mots d’ordre de refus de toute intervention étrangère y compris celle de l’Iran qui soutient le pouvoir à Bagdad ont été mis en avant par les protestataires. Ceux-là ont coupé des routes et mis le feu aux sièges des milices pro-iraniennes dans les provinces du sud chiite. Des confrontations avec les forces anti-émeutes et les milices pro-iraniennes ont fait une douzaine de morts parmi les manifestants en une semaine.

«Sacrifices»

«La perte de temps et les tergiversations ont assez duré», a déclaré vendredi matin l’ayatollah Ali al-Sistani, la plus haute autorité chiite en Irak, dans son prêche hebdomadaire. Il a réaffirmé «la nécessité de réaliser les réformes véritables que réclame le peuple et pour lesquelles il a offert beaucoup de sacrifices». En appelant au consensus, il a appelé à la «formation d’un nouveau gouvernement qui a trop tardé».

Le Premier ministre démissionnaire Adel Abdel Mahdi tente en effet de se réimposer depuis l’affaire Soleimani, en mettant en avant la priorité de chasser les troupes américaines. Le retour, jeudi, du président de la République Barham Salih de Davos, où il a rencontré Trump, devrait accélérer la nomination d’un Premier ministre de transition pour mettre fin à l’intérim et préparer des élections dans un an.

Mais le doute persiste sur la possibilité d’accord entre les partis politiques influents sous pression de l’Iran, qui s’accrochent au pouvoir et ne s’accordent pas sur un Premier ministre.

Irak: les forces de l’ordre tirent sur les manifestants avec des fusils à plomb .
Les manifestants se sont donné rendez-vous ce vendredi pour réaffirmer leur demande d’élections anticipées au plus vite. Cette journée de mobilisation intervient après une nouvelle semaine meurtrière dans le pays. Depuis le début de la contestation début octobre, plus de 600 personnes ont été tuées dans les heurts entre manifestants et forces de l'ordre. Avec notre correspondante à Bagdad, Lucile Wassermann Des tirs résonnent dans le ciel de la capitale irakienne provoquant des mouvements de panique parmi les manifestants. Aux abords de la place Tahrir, l'épicentre de la contestation, les avenues prennent de nouveau des airs de champs de batailleà Bagdad.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!