•   
  •   

Monde RD Congo : le bilan de Félix Tshisekedi, un an après l'alternance

23:05  24 janvier  2020
23:05  24 janvier  2020 Source:   france24.com

La RDC et le Vatican ratifient un accord-cadre

  La RDC et le Vatican ratifient un accord-cadre Le président Félix Tshisekedi s’est rendu ce vendredi 17 janvier à Rome, où il a rencontré pendant une trentaine de minutes le pape François en tête-à-tête avant d’assister à la ratification d’un accord-cadre longtemps attendu. Cet accord normalise les relations entre les deux États, définit leur périmètre et accorde une personnalité juridique aux différentes organisations de l’Église catholique au Congo. Quasiment un État dans l’État, l’Église est présente dans tous les secteurs au Congo, éducation et santé, sensibilisation et observation électorale. Dans certaines parties reculées du pays, c’est elle qui transporte le salaire des fonctionnaires.

La République Démocratique a expérimenté sa première alternance pacifique au sommet de l’Etat. En 2019, Joseph Kabila a cédé son fauteuil à Félix Tshisekedi

Felix Tshisekedi le répète souvent: il ne cherche pas à rivaliser avec l'aura de son père. Etienne Tshisekedi l'un des plus emblématique opposant du pays n'aura lui jamais été président Mais RD Congo - Le bilan du président Kabila - Продолжительность: 3:07 FRANCE 24 102 696 просмотров.

Le président français Emmanuel Macron accueille, à l'Élysée, le président congolais Felix Tshisekedi en marge du Forum de Paris sur la paix, le 12 novembre 2019. © Ludovic Marin, AFP Le président français Emmanuel Macron accueille, à l'Élysée, le président congolais Felix Tshisekedi en marge du Forum de Paris sur la paix, le 12 novembre 2019.

Activisme diplomatique, libertés publiques et populisme… Depuis sa prise de pouvoir en janvier 2019, le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, tente de se démarquer de son prédécesseur Joseph Kabila, avec qui il partage cependant le pouvoir au sein d'une coalition.

"C'est un président de l'extérieur", raille un Congolais de la diaspora contacté par France 24 et qui a requis l'anonymat. Il fait allusion aux nombreux voyages en Occident de Félix Tshisekedi, qui a pris le pouvoir en République démocratique du Congo il y a tout juste un an, au terme d'une présidentielle sous haute tension.

RDC: Félix Tshisekedi met en garde ses alliés du FCC

  RDC: Félix Tshisekedi met en garde ses alliés du FCC En RDC, la dernière déclaration de Félix Tshisekedi est très commentée. De Londres, au Royaume-Uni, le chef de l’État congolais s'est exprimé, sur l'alliance politique nouée avec le camp de son prédécesseur, Joseph Kabila, majoritaire à l'Assemblée nationale. Avec notre correspondant à Kinshasa, Pascal Mulegwa C’est presque une tradition chez Félix Tshisekedi : profiter de chaque déplacement à l’étranger pour aller à la rencontre de la diaspora et faire des mises au point vis-à-vis de son partenaire. Il faut dire que les populations congolaises qui vivent à l’extérieur, ses partisans notamment, sont souvent assez hostiles à l’ancien chef de l’État.

Cérémonie d'investiture du nouveau président de la RDC à Kinshasa, le 24 janvier 2019: le président sortant Joseph Kabila (G) remet l'écharpe présidentielle à son successeur Il y a un an , jour pour jour, Félix Tshisekedi , fils de l’opposant historique en République démocratique du Congo , était investi

Au menu du journal de l’Afrique une édition spéciale consacrée aux élections en République démocratique du Congo . Si les résultats annoncés par la CENI sont confirmés, Felix Tshisekedi deviendrait le 5e président du pays. L’Église catholique et l’opposant Martin Fayulu contestent les

Conscient d'avoir les mains liés et qu'il ne sera pas libre de gouverner comme il l'entend, Félix Tshisekedi a multiplié dès le début de son mandat les déplacements, notamment en Belgique, en France et aux États-Unis, pour sortir son pays de l'isolement. "Son activisme en Europe et aux États-Unis vise aussi à faire inverser les rapports de force en interne. Il sait que son prédecesseur n'a plus de soutien à l'international à part quelques alliés sur le continent. Mais lui, il parle à tout le monde", estime Trésor Kibangula, analyste pour le Groupe d'études sur le Congo (GEC) basé à New York.

L'élection en janvier 2019 du fils de l'opposant historique Étienne Tshisekedi, longtemps opposé aux Kabila (père et fils), avait marqué pour la première fois une alternance pacifique à la tête de ce pays immense d'Afrique centrale. Mais pour que Joseph Kabila, resté au pouvoir pendant 18 ans, cède son fauteuil, Félix Tshisekedi, à la tête de l'alliance Cach, a dû accepter de former une coalition avec le mouvement Front commun pour le Congo (FCC) de son prédécesseur qui contrôle le Parlement et dispose de solides relais dans l'appareil sécuritaire.

RDC: les piques de Jeanine Mabunda à l'encontre de Félix Tshisekedi

  RDC: les piques de Jeanine Mabunda à l'encontre de Félix Tshisekedi En République démocratique du Congo (RDC), c’est ce qui semble être « la réponse du berger à la bergère ». Hier, mardi 21 janvier, la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, a recadré le président Félix Tshisekedi sur ses propos du 19 janvier. Dimanche soir en effet, le chef de l’État s’était dit prêt - devant ses partisans - à dissoudre la Chambre basse, dominée par les partisans de l’ancien président, Joseph Kabila et cela en cas de crise. La présidente de l’Assemblée le met sérieusement en garde. Avec notre correspondant à Kinshasa, Pascal MulegwaCela devait être une cérémonie traditionnelle de vœux. Un simple échange entre la presse et Jeannine Mabunda.

Il y a un an , jour pour jour, Félix Tshisekedi , fils de l’opposant historique en République démocratique du Congo , était investi président à l’issue d’élections très controversées. Une première transition pacifique un peu particulière parce que le nouveau chef de l’État n’a quasi aucun contrôle sur les.

Следующее. Félix Tshisekedi investi en RDC : alternance ou continuité ? RD Congo : la cérémonie interrompue après un malaise du nouveau président - Продолжительность: 6:54 Prestation de Serment et Passation de Pouvoir entre Felix Tshisekedi et Joseph KABILA en RDC

Conséquence, le nouveau président congolais s'est retrouvé au terme de sept mois de négociations avec un gouvernement pléthorique de 65 ministres et d'une centaine de conseillers composé aux deux-tiers par des membres du clan Kabila.

Bien que l'alliance qu"il préside ait pu obtenir des ministères essentiels comme l'Intérieur, l'Économie et les Affaires étrangères, Félix Tshiskedi ne dispose pas d'un véritable pouvoir pour exercer ses prérogatives de chef d'État. Agacé, il a d'ailleurs tapé à plusieurs reprises du poing sur la table pour mettre en garde les ministres encore loyaux à Joseph Kabila qui remettent en cause ses ordres.

À l'instar de Clément Kuete Nymi Bemuna, ministre du Portefeuille, ou de José Sele Yalaghuli, ministre des Finances. Le premier a bloqué des ordonnances présidentielles de nomination de hauts cadres à la tête de la Gécamines, le géant des mines congolais, et de la Société nationale des chemins de fer depuis juin 2019. Et le second réchigne à débloquer des fonds pour l'exécution de certains projets.

RDC: les piques de Jeanine Mabunda à l'encontre de Félix Tshisekedi

  RDC: les piques de Jeanine Mabunda à l'encontre de Félix Tshisekedi La Chine est actuellement en état d'alerte face au nouveau virus qui se propage dans le pays. Ce mystérieux agent infectieux a déjà fait 9 morts dans la province du Hubei, où il a été découvert. Il a également infecté plus de 400 personnes à travers le pays. Faut-il s'en inquiéter ? Quelles mesures ont-été prises pour endiguer l'épidémie ? - Avec: Angélique Forget, correspondante à Shanghai (Chine). Et François Bricaire, infectiologue, membre de l'Académie nationale de médecine. – Focus Première, du mercredi 22 janvier 2020, sur BFMTV. Focus première est le lieu de débat et d'approfondissement de "Première Edition" : chaque jour en direct, invités et experts répondent à la question du jour sur le plateau de Christophe Delay et Adeline François. BFMTV, 1ère chaine d’information en continu de France, vous propose toute l’info en temps réel avec 18h d’antenne live par jour et des directs partout à travers le monde où l'actualité le nécessite. BFMTV, c'est aussi les débats et les grands reportages d'actualité. Retrouvez BFMTV sur le canal 15 de la TNT et sur BFMTV.com.

Le nouveau président congolais Félix Tshisekedi a été obligé d'interrompre son discours d'investiture, visiblement en raison d'un malaise, jeudi 24 janvier au palais présidentiel sous les yeux de son prédécesseur Joseph Kabila, des invités officiels et de centaines de ses partisans.

Reportage en République démocratique du Congo , au sein de l'Église catholique, qui a observé de près l'élection présidentielle et scrutera les premiers jours du nouveau président Félix Tshisekedi . La conférence des évêques se réserve la possibilité de ne pas assister à l'investiture du nouveau chef

Une coalition sous tension

Dimanche à Londres, lors d'une rencontre avec la diaspora congolaise en marge du sommet Royaume-Uni-Afrique sur l'investissement, le président congolais a menacé de "virer" des ministres, si ses partenaires de la coalition sapaient son pouvoir. "Le Congolais m'a confié une mission et je dois rendre compte à ce peuple. Et celui qui ne va pas suivre mes instructions et qui s'attachera aux instructions de sa famille politique, il sera viré", a déclaré Félix Tshisekedi. "Jusqu'à présent, je n'ai vu aucun ministre s'opposer à mes décisions. Mais certains ministres me disent qu'ils subissent des pressions", a-t-il ajouté dans un discours en lingala, la langue nationale du pays.

Preuve des tensions réelles au sein de la coalition, le chef de l'État a également brandi la menace d'une dissolution de l'Assemblée nationale : "Je ne peux pas dissoudre l'Assemblée nationale tant qu'il n'y a pas crise". Mais en cas d'"obstruction", "je serai contraint, en fin de compte, de prendre [cette] décision".

"Félix Tshisekedi n'a de réel contrôle ni sur l'armée ni sur le Parlement. Menacer de dissoudre l'Assemblée est peut-être une manière de mettre la pression sur le FCC de Joseph Kabila et se ménager des marges de manœuvre. Mais c'est un risque que le président ne prendrait pas. Rien n'est moins sûr qu'il obtiendra des résultats autres que celles des législatives précédentes", estime Trésor Kibangula.

Présidence de Félix Tshisekedi : un an après, quel bilan politique?

  Présidence de Félix Tshisekedi : un an après, quel bilan politique? Il y a un an, jour pour jour, Félix Tshisekedi, fils de l’opposant historique en République démocratique du Congo, était investi président à l’issue d’élections très controversées. Une première transition pacifique un peu particulière parce que le nouveau chef de l’État n’a quasi aucun contrôle sur les assemblées nationale, comme provinciales, dominées par son prédécesseur Joseph Kabila. Le nouveau président et son prédécesseur ont décidé de former une coalition plutôt que d’opter pour la cohabitation. C’était il y a un an au Palais de la nation à Kinshasa.

Le nouveau président congolais Félix Tshisekedi a été obligé d'interrompre son discours d'investiture, visiblement en raison d'un malaise. Les précisions de notre journaliste Nicolas Germain.

🇨🇩 100 jours pour convaincre et prendre des mesures d'urgence. 100 jours également sans premier ministre et sans nouveau gouvernement. Quel est le bilan de

Une éventuelle dissolution de l'Assemblée avant les prochaines élections en 2023 "serait une bombe atomique", avec des "conséquences incontrôlables", affirme pour sa part à l'AFP Richard Moncrieff, expert du centre de rélexion International crisis group (ICG). "Tshisekedi a émis des menaces mais son plan A, c'est de continuer la coalition avec Kabila", ajoute-t-il.

"Décrisper le climat politique"

Ce n'est pas la premère fois que Félix Tshisekedi tient un discours acerbe contre le camp Kabila. En visite officielle aux États-Unis en avril 2019, il avait affirmé vouloir "déboulonner le système dictatorial qui était en place" en luttant contre "la corruption, la mauvaise gouvernance" et  "les arrestations arbitraires", lors d'une conférence de presse organisée par le Council on Foreign Relations.

"Ces propos très offensifs, tenus souvent hors du pays, sont certainement pour dompter la diaspora congolaise connue pour son hostilité à l'encontre de l'ancien régime", explique Trésor Kibangula, l'analyste du GEC.

À raison. L'une des premières mesures fortes prises par le président Tshisekedi pour rompre avec son prédécesseur, a été de libérer deux mois après son investiture plusieurs centaines de prisonniers politiques et de permettre le retour des exilés politiques comme l'opposant Moïse Katumbi. "Cela a permis de décrisper le climat politique qui était extrêmement tendu en 2018 quelques mois avant les élections. Et on peut désormais manifester tranquillement dans le pays sans être inquiété. Ce n'était pas le cas sous Joseph Kabila", explique Trésor Kibangula.

"L'apaisement politique et social" est la plus grande réussite du président Tshisekedi, a également confié à l'AFP un diplomate en poste à Kinshasa.

Félix Tshisekedi a aussi marqué un grand coup sur le plan social, en annonçant la gratuité de l'enseignement dans les écoles publiques. La mesure est entrée en vigueur en septembre. "C'est une mesure très forte mais populiste, qui est applaudie par tout le monde. La gratuité de l'enseignement est garantie par la Constitution, mais elle n'a jamais été appliquée. Cela soulage beaucoup les ménages. Mais la mesure fait des mécontents dans le milieu enseignant dont les salaires ont été réduits" affirme Trésor Kibangula.

Pour 2020, le président a promulgué un budget annuel estimé à plus de 10 milliards de dollars, soit près du double du budget précédent (6 milliards de dollars). Il doit permettre de financer d'importants programmes de développement. Mais face à ce budget que plusieurs analystes jugent irréalistes, Félix Tshisekedi a répondu au micro de Jeune Afrique : "Certains n'ont pas compris que les temps avaient changé. Pour un grand Congo, il faut de grandes ambitions."

RDC: l'UDPS loue le bilan de Tshisekedi et identifie les défis à venir .
L’UDPS a clôturé ce jeudi une retraite de trois jours à Kinshasa. L’objectif de ces assises était d’évaluer l’action de Félix Tshisekedi à la tête du pays depuis un an. Le parti au pouvoir devait également discuter sur la coalition qu’il forme avec le Front commun pour le Congo de l’ancien président de la République, Joseph Kabila. Cette activité s’est déroulée en pleine période de tension entre les deux familles politiques. Devant plusieurs centaines de militants, l’UDPS a d’abord dressé un tableau très sombre de la situation laissée par Joseph Kabila.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!