•   
  •   

Monde Burundi: le général Ndayishimiye candidat du CNDD-FDD à la présidentielle

21:05  26 janvier  2020
21:05  26 janvier  2020 Source:   rfi.fr

Burundi: qui est le général Evariste Ndayishimiye, favori de la présidentielle ?

  Burundi: qui est le général Evariste Ndayishimiye, favori de la présidentielle ? Au Burundi, la page Pierre Nkurunziza, qui a honoré sa décision de ne pas se représenter à la présidentielle de mai prochaine est en train d’être tournée. Il laisse la place au secrétaire général et numéro 2 du parti présidentiel (Cndd-FDD), le général Evariste Ndayishimiye, qui a été désigné candidat de ce parti dimanche lors d’un congrès extraordinaire organisée dans sa province natale. Qui est cet homme qui a toutes les chances de remporter les élections présidentielles du Burundi le 20 mai 2020 dans ce pays en crise et qui va représenter un parti accusé d’instaurer petit à petit une véritable dictature dans ce petit pays d’Afrique des Grands lacs ?A 52 ans, le général

Le siège du parti du président au pouvoir, le CNDD-FDD à Bujumbura. © AFP PHOTO/PHIL MOORE Le siège du parti du président au pouvoir, le CNDD-FDD à Bujumbura.

Au Burundi, la vie politique s’apprête à tourner la page de l’ère Nkurunziza. L’actuel président ne briguera pas de nouveau mandat. Le parti au pouvoir a tenu son congrès, ce dimanche 26 janvier, à Gitega, la nouvelle capitale du pays. Les centaines de délégués du CNDD-FDD, le parti au pouvoir, ont désigné le général Évariste Ndayishimiye pour porter les couleurs du parti, en vue de la présidentielle prévue le 20 mai 2020.

Plusieurs noms circulaient mais c’est celui du secrétaire général du parti qui a été retenu. Le général Évariste Ndayishimiye essayera ainsi de succéder au président sortant, Pierre Nkurunziza lors de la présidentielle du 20 mai prochain.

Burundi: un parachute doré pour la retraite présidentielle de Pierre Nkurunziza

  Burundi: un parachute doré pour la retraite présidentielle de Pierre Nkurunziza À quatre mois de la présidentielle à laquelle le président burundais Pierre Nkurunziza assure qu’il ne se présentera pas. Avec un nouveau teste, l’assemblée burundaise prépare au président avec un nouveau texte un véritable « parachute doré », alors qu’il marginalise ses prédécesseurs. « Un projet taillé sur mesure pour la retraite du président burundais », c’est ainsi que l’opposition et la société civile du Burundi décrivent le projet de loi adopté mardi 21 janvier. L’assemblée du Burundi n’y est pas allée de main morte.

Le président Pierre Nkurunziza, comme promis, vient donc de passer la main. Cela s’est passé, dans la matinée de ce dimanche, dans un huis clos, lors d’un congrès du parti. Le congrès du CNDD-FDD est une véritable cérémonie, très haute en couleurs, qui se déroule dans une ambiance festive, comme ce parti sait bien y faire.

Officiellement, Évariste Ndayishimiye a été proposé aux congressistes par le Conseil des Sages, organe dirigeant de ce parti présidé par Pierre Nkurunziza. Néanmoins, selon des sources de ce parti, il a dû, au préalable, être adoubé par le groupe de généraux issus de l’ex-principale rébellion hutu, aujourd’hui au pouvoir et qui contrôle désormais le parti et le pays d’une main de fer.

Un des hommes-clés du CNDD-FDD

Burundi: face à l'invasion de criquets, le ramassage à la main

  Burundi: face à l'invasion de criquets, le ramassage à la main Le Burundi se prépare à faire face à une éventuelle invasion de criquets pèlerins qui sévissent dans des pays de la région, au Kenya et en Somalie. Au Burundi, le ministre ayant en charge de l'agriculture et de l'élevage a annoncé le 4 février au cours d'une conférence de presse, que son ministère s'est déjà préparé à faire face à ce « fléau » si jamais les criquets arrivaient au Burundi, en mettant en place notamment un comité interministériel de suivi, une commission chargée du suivi technique ou encore en lançant une campagne de sensibilisation de la population à ramasser ces criquets et à les consommer s'ils envahissaient leurs champs.

Le général Évariste Ndayishimiye est un des hommes-clé du système CNDD-FDD, depuis le maquis jusqu’à nos jours. Il est né en 1968 dans cette même province de Gitega où se tient le congrès. Il a rejoint la rébellion du CNDD-FDD en 1995, après le massacre des étudiants hutus de l’université du Burundi et il va gravir tous les échelons au sein de cette rébellion. Il en est un des principaux chefs militaires à la signature de l’accord global de cessez-le-feu en 2003. Depuis, il a toujours occupé de hautes fonctions telles que ancien ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique, chef de Cabinet militaire et puis chef de Cabinet civil du chef de l’État.

Le général Évariste Ndayishimiye, étant proche de Nkurunziza, a annoncé que Dieu lui avait envoyé des signes que cela allait arriver un jour, tout comme son mentor Nkurunziza l’avait dit à son époque, lorsqu’il avait été choisi.

Présidentielle en Guinée-Bissau: la Cédéao demande des vérifications .
L’organisation ouest-africaine Cédéao a demandé, d’ici au 7 février, une vérification des procès-verbaux du second tour de l'élection présidentielle en Guinée-Bissau. Le comité ministériel de suivi pour la Guinée-Bissau s'y est rendu jeudi 27 janvier. Un mois après l'élection du 29 décembre, le pays est toujours dans l'impasse. Un mois après le second tour de la présidentielle, l’issue est toujours disputée entre Umaro Sissoco Embalo, issu de l’opposition, et Domingos Simões Pereira, le candidat du PAIGC, le parti historique.La querelle dresse aussi la Commission électorale (CNE) contre la Cour suprême du pays.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!