•   
  •   

Monde RD Congo: qui est responsable de la hausse des prix ?

07:10  27 janvier  2020
07:10  27 janvier  2020 Source:   rfi.fr

RDC: les causes de la hausse des prix des denrées de première nécessité

  RDC: les causes de la hausse des prix des denrées de première nécessité Le gouvernement congolais a annoncé des mesures pour tenter de contenir la hausse des prix des biens de première nécessité. Sucre, poulet, haricots maïs, depuis plusieurs mois déjà, le prix de ces denrées parmi les plus consommées flambe. Le ministère de l’Économie invoque des causes monétaires liées à la variation du taux de change, mais aussi des causes conjoncturelles. Quelles sont ces causes identifiées ? Le sucre a connu la hausse de prix la plus spectaculaire avec une augmentation de 64%. Une flambée due, selon la ministre de l’Économie, à une mauvaise récolte de canne à sucre.

Le prix d'une mesurette de haricots est passé de 1 500 à 2 700 Francs. Celui du sucre a augmenté de 50%. Un sac de riz revient en moyenne Le gouvernement pointe la hausse du taux de change avec le dollar comme l’une des raisons de cette inflation dans un pays qui importe tout ou presque.

Pour les articles homonymes, voir Congo et RDC. La République démocratique du Congo . (en kikongo Repubilika ya Kongo Demokratiki, en swahili Jamhuri ya Kidemokrasia ya Kongo, en lingala Republíki ya Kongó Demokratíki, en tshiluba Ditunga dia Kongu wa Mungalaata) est un pays d'Afrique centrale.

Un étal sur le marché de Kinshasa. (Image d'illustration). © JUNIOR KANNAH / AFP Un étal sur le marché de Kinshasa. (Image d'illustration).

La situation économique en RDC est au cœur des tensions au sein de la coalition au pouvoir. Un an après l’investiture de Felix Tshisekedi, les représentants des institutions de l’État multiplient les déclarations s’accusant les uns et les autres d’être responsables des difficultés que connaissent les Congolais: hausse des prix de biens de première nécessité, un taux de change avec le dollar qui est passé de 1 600 à 1 750 en moins d’un an et des retards de paiement qui s’accumulent un peu partout. Le ministre des Finances explique ce lundi matin sur RFI que le gouvernement congolais a dû mettre en place des mesures d’austérité pour renouer avec le Fonds monétaire international (FMI).

Mali: sept morts de la fièvre hémorragique «Crimée-Congo» dans le centre

  Mali: sept morts de la fièvre hémorragique «Crimée-Congo» dans le centre Sept personnes sont mortes à Kéra, dans la région de Mopti, d'une fièvre hémorragique appelée « Crimée-Congo », une maladie virale qui se transmet par des tiques infectés, mais aussi par contact sanguin. Avec notre correspondant à Bamako, Serge Daniel Selon le point fait ce mercredi lors du conseil des ministres, à ce jour, 14 cas de fièvre hémorragique communément appelée « Crimée-Congo » (elle a sévi en 1944 en Crimée et en 1958 au Congo) ont été détectés dans un village du centre du Mali. Sept personnes d’une même famille sont décédées.Les autres malades ont été conduits dans un centre de santé moderne. D’après nos informations, ils ont été isolés.

Économie, Seize dollars contre dix il y a quelques semaines, le prix du ciment gris reste élevé à Kinshasa, ce malgré la baisse de 50% de la taxe

Отмена. Месяц бесплатно. Rd congo , HAUSSE DU PRIX DU CARBURANT. Africa 24. Повторите попытку позже. Опубликовано: 21 нояб. 2018 г. Économie, Le litre d’essence passe de 2110 à 2240 FC.

Avec nos correspondants à Kinshasa, Sonia Rolley et Pascal Mulegwa

Quand dans beaucoup d’institutions, y compris à la présidence, on se plaint de retards de paiement, le ministre des Finances assure que toutes les dépenses dites « contraignantes » ont été décaissées : les salaires, les budgets de fonction, même s’il admet pour ces derniers parfois un peu de retard. En revanche, ce serait le secteur privé qui aurait pâti du tour de vis. L’État congolais depuis trois mois a suspendu, selon lui, une partie des paiements à ces fournisseurs. Cela explique sans doute l’arrêt de certains chantiers à Kinshasa comme en province.

Mais de sources concordantes, la RDC a frôlé le pire. Ce qui explique la dépréciation du franc congolais face au dollar et même en partie la hausse des prix observés ces derniers mois. Depuis mars 2019, deux programmes s’appliquent et entrent en concurrence: celui prévu par la loi de finances 2019 et le programme des 100 jours du nouveau chef de l’Etat. Les dépenses d’urgence se sont multipliées. Pour combler le déficit croissant, plusieurs stratégies ont été mises en place: la banque centrale a à la fois pioché dans les réserves internationales et garanti des emprunts publics auprès de banques privées. Bref, le Congo n’avait plus assez de dollars pour payer les importations et il y avait trop de francs congolais en circulation pour contenir l’inflation.

Congo-B: des ONG exigent la libération de cinq activistes de mouvements citoyens

  Congo-B: des ONG exigent la libération de cinq activistes de mouvements citoyens Regroupées au sein de la plateforme d’organisations de défense des droits de l’homme et la démocratie, des ONG congolaises ont dénoncé samedi 1er février l’arrestation « arbitraire » survenue en novembre et décembre 2019 de cinq jeunes activistes des mouvements Ras-le-bol et Incarner l’espoir. Elles ont surtout exigé leur libération immédiate. Tous ces jeunes sont détenus à la maison d’arrêt de Brazzaville. Un activiste du mouvement citoyen Ras-le-bol a été formellement accusé d’incitation aux troubles à l’ordre public, tandis que quatre militants du mouvement Incarner l’espoir, dirigé par Andréa Ngombet, un Congolais de la diaspora, candidat déclaré à la présid

Économie, RD CONGO : Le taux directeur de la Banque centrale en Républiqu démocratique du Congo est passé de 7% à 14%. Objectif de l ’institution financière

AFRICA24: La première chaîne mondiale d'information pour l'Afrique. Les infos d'Afrique pour le monde, les infos du monde pour l'Afrique. Le coltan, minerais de conflit au Congo - Продолжительность: 4:38 Misereor 41 269 просмотров.

Selon le ministère des Finances, sur demande du Fonds monétaire international, la RDC a réduit son déficit d’un quart. L’objectif était de passer d’un déficit estimé à quelques 450 millions de dollars (770 milliards de français congolais) fin septembre à 330 millions (554 milliards) à la fin de l’année. C’est ce qui a permis la signature d’un accord avec le Fonds monétaire international de 368,4 millions de dollars d’une ligne de crédit d’urgence pour que Kinshasa puisse répondre « à ses besoins urgents en matière de balance des paiements », avait dit sobrement l’institution de Bretton Woods.

Kinshasa croule sous le poids de l'inflation

Dans la capitale Kinshasa, c’est le casse-tête des habitants; il s'observe en effet une hausse des prix des biens, un an après l'arrivée de Félix Tshisekedi au pouvoir. Dans sa réplique au chef de l'État congolais en froid avec la majorité pro-Kabila, la présidente de l'Assemblée nationale Jeanine Mabunda, a fait mention de la hausse du taux de change, qui se rabat sur les prix

Sucre, poulet, riz et haricots, les prix de ces produits alimentaires de première nécessité dans les ménages kinois ont grimpé sur le marché. Et pour beaucoup, la vie quotidienne est devenue un exercice de survie.

Le prix d'une mesurette de haricots est passé de 1 500 à 2 700 Francs. Celui du sucre a augmenté de 50%. Un sac de riz revient en moyenne désormais à 34 000 FC alors qu'il se négociait à 32 000FC, il y a deux mois.

Le gouvernement pointe la hausse du taux de change avec le dollar comme l’une des raisons de cette inflation dans un pays qui importe tout ou presque. Le dollar américain qui s'échangeait contre 1 600 francs congolais, vaut jusqu'à 1 750 Francs aujourd'hui.

Le gouvernement estime aussi que les acteurs économiques ont « anticipé » la dégradation du climat économique en augmentant les prix.

Sans plafonnement, les loyers parisiens ont davantage augmenté en 2018 .
En 2018, l'encadrement des loyers avait été interrompu, suscitant une nette augmentation des prix des locations dans la capitale. © afp.com/JACQUES DEMARTHON Les loyers parisiens ont plus augmenté cette année, alors que le plafonnement a été interrompu. Les loyers privés parisiens ont augmenté de manière plus marquée en 2018, année pendant laquelle leur plafonnement avait été interrompu, montre ce lundi une étude de l'observatoire de référence, alors que la mairie a réinstauré la mesure l'an dernier.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!