•   
  •   

Monde Télé, stretching, Uno : sur le « Diamond Princess », les passagers luttent contre l’ennui et l’angoisse

17:10  13 février  2020
17:10  13 février  2020 Source:   nouvelobs.com

88 nouveaux cas positifs de coronavirus détectés à bord du « Diamond Princess »

  88 nouveaux cas positifs de coronavirus détectés à bord du « Diamond Princess » Cela porte le nombre total de passagers et membres d’équipage contaminées à 542. D’autres résultats de tests sont encore attendus.Sur 681 personnes nouvellement testées, sur ce navire immobilisé près de Yokohama (banlieue de Tokyo), 88 se sont avérées positives.

Le paquebot de croisière Diamond Princess est en quarantaine depuis une semaine, bloqué à quai à Yokohama, au Japon. Nous n'avons aucune perspective sur la fin de la quarantaine", explique dans la vidéo Linda Vittori. Le paquebot était parti depuis quatorze jours, lorsqu'un passager de 80 ans a

Entre l ’ angoisse d’une contamination et la longue attente de la quarantaine, habitants et touristes du monde entier partagent leur expérience sur les Sur le Diamond Princess , les premiers signes d’angoisse sont apparus chez les membres de l’équipage, qui sont soumis à des règles sanitaires

  Télé, stretching, Uno : sur le « Diamond Princess », les passagers luttent contre l’ennui et l’angoisse © Copyright 2020, L'Obs

Alors que 44 nouveaux cas de coronavirus ont été détectés à bord de ce paquebot de croisière en quarantaine au large du Japon, les passagers font leur possible pour gérer leurs inquiétudes et le confinement. Et passer le temps.

Un jeu de Uno, deux sachets de perles, des fils de scoubidous, des puzzles et des friandises : c’est ce qu’on peut voir sur une des photos publiées mercredi sur Twitter par Aun Na Tan, une passagère du Diamond Princess.

Cette mère de famille qui selon « 20 minutes » vit à Melbourne, en Australie, remercie les « généreux donateurs » qui leur ont fait livrer ces petites attentions à la porte de la cabine qu’elle, son mari et leurs deux enfants n’ont d’autre choix que d’occuper 24h/24 depuis maintenant plus d’une semaine.

En quarantaine depuis le 3 février, le paquebot est immobilisé au large de Yokohama, au Japon, depuis que l’un de ses passagers a été testé positif au coronavirus après son débarquement à Hong Kong. Depuis, de nouveaux cas positifs au coronavirus n’ont cessé d’être détectés, jour après jour : 44 cas supplémentaires ont été annoncés ce jeudi 13 février, portant à 218 le nombre total d’occupants du navire (passagers et membres d’équipage compris) ayant été infectés, sur 3 711 personnes initialement à bord, sans compter un officier de quarantaine également contaminé récemment. Et les très nombreux passagers, pour beaucoup inquiets, doivent tant bien que mal prendre leur mal en patience.

Coronavirus sur le Diamond Princess : des passagers rapatriés, les autres s’arment de patience

  Coronavirus sur le Diamond Princess : des passagers rapatriés, les autres s’arment de patience Plus de 1 000 passagers se trouvent à bord du Diamond Princess, un paquebot de croisière en quarantaine près de Yokohama. « Jusqu’à présent, nous avons effectué des tests sur un total de 1 219 personnes, et 355 se sont révélés positifs », a déclaré Katsunobu Kato lors d’une émission politique matinale sur la chaîne publique NHK.Sur ce total de personnes contaminées, 73 ne présentent pas de symptômes, a-t-il précisé.

Le Diamond Princess est immobilisé à quai, à Yokohama, au Japon, depuis près de huit jours. Parmi ses passagers se trouvent quatre Français Ils ont défense de sortir de leur cabine désormais sans autorisation, sauf sur les balcons. Les repas sont livrés dans les chambres par du personnel masqué.

Le Diamond Princess est immobilisé à quai, à Yokohama, au Japon, depuis près de huit jours. Parmi ses passagers se trouvent quatre Français, dont un couple de retraités résidents de Nouvelle-Calédonie. Pour France 2, ils ont accepté de se filmer dans leur cabine.

« Notre vie quotidienne nous manque »

Aun Na Tan et ses proches sont confinés dans une cabine d’une petite dizaine de mètres carrés sans fenêtre seulement composée de deux lits superposés, un petit bureau et une télévision, rapporte aussi « 20 minutes ». Dans une vidéo publiée sur Twitter par l’agence Reuters, la passagère explique que sa famille s’occupe comme elle peut.

« Nous avons des livres, des films à regarder. Les enfants jouent, discutent avec leurs amis et surfent sur les réseaux sociaux ».

Elle dit s’estimer heureuse d’occuper la même cabine que son mari et ses enfants contrairement à d’autres familles qui, selon elle, sont séparées et ne peuvent se voir. « Notre vie quotidienne nous manque », poursuit Aun Na Tan qui a publié, aussi, des photos de ses proches s’adonnant à quelques exercices de stretching.

Depuis quelques jours, de brèves sorties sont permises sur les ponts. « C’est très réglementé, il y a des horaires de sortie qui sont prévus, tous les deux ou trois jours, parce qu’ils font un roulement sur tous les points du bateau », a également témoigné Linda à Fanceinfo. Mais les passagers, qui doivent porter des masques et éviter tout contact rapproché avec d’autres, passent le plus clair de leur temps enfermés dans leurs cabines.

La télé, rare lucarne sur le monde

Les seuls contacts avec l’extérieur sont les brèves livraisons des repas déposés par le personnel aux portes des chambres. Et si certaines cabines sont pourvues de balcons, d’autres - à l’instar de la famille de Aun Na Tan - n’en ont pas.

C’est aussi le cas de Manon Trudel, une Québécoise qui voyage avec son mari et qui a filmé sa cabine pour Radio Canada. On y voit surtout le lit double, le petit bureau, le coin salle de bains.

« L’endroit le plus intéressant c’est la télé parce que c’est là qu’on sait si c’est le jour ou la nuit avec la caméra du bateau ».

Coronavirus: l'angoisse monte chez les passagers confinés sur un paquebot au Japon

  Coronavirus: l'angoisse monte chez les passagers confinés sur un paquebot au Japon Au Japon, l’angoisse monte pour les plus de 3 000 passagers et membres d’équipage qui se trouvent à bord du Diamond Princess. Depuis qu’un cas de coronavirus a été décelé, ils sont confinés dans ce navire de croisière. Ce samedi, le nombre de personnes à bord diagnostiquées porteuses du virus a atteint 64. Avec notre envoyée spéciale à Yokohama, Angélique Forget À l’intérieur du gigantesque paquebot en quarantaine, les passagers tuent le temps comme ils peuvent. Certains font de l’exercice dans leur cabine, d’autres remplissent des grilles de sudoku ou font des origamis distribués par le personnel navigant.

Le Diamond Princess vous accueille dans une ambiance harmonieuse, où le doux bruit des passagers s’amusant et riant dans les piscines rencontre les bonnes ondes émanant du Lotus Spa ou du Solarium. Le Diamond Princess est un navire vivant, aux accents asiatiques et à l’aura orientale.

Restaurants sur le Diamond Princess . Nos chefs, sur les Princess, sont de véritables artistes de la cuisine, qui ont à cœur de vous servir la meilleure Enfants et adolescents Les activités sur ce navire couvrent les gammes appropriées aux passagers de moins de 18 ans : depuis les "Pélicans" (de 3 à

Etant donné que des dizaines de nouveaux cas d’infection sont révélés presque quotidiennement, l’efficacité de la quarantaine commence à faire débat, souligne l’AFP. Manon Trudel s’alarmait dès mardi auprès de Radio Canada des incohérences concernant les consignes données aux passagers lors des rares moments passés à l’air libre. « Un jour, on nous dit de porter de gants pendant la marche sur le pont. Le lendemain, on nous informe que les gants ne sont plus nécessaires », citait-elle en exemple, déplorant par ailleurs le peu d’informations communiqué aux passagers.

« Ça ressemble à la prison »

A l’extérieur, les caméras des médias sont braquées sur le « Diamond Princess ». « Les ambulances vont et viennent tandis que les passagers infectés sont évacués du navire pour être soignés », a constaté « Radio Canada ». Selon la même source, les longs couloirs du bateau, eux, sont surveillés par des gardiens qui veillent à ce que le confinement soit respecté. Ce qui fait dire à la croisiériste Trudy Clement, qui s’est elle aussi confiée à Radio Canada :

Coronavirus : Quatorze cas positifs parmi les Américains évacués du paquebot « Diamond Princess » au Japon

  Coronavirus : Quatorze cas positifs parmi les Américains évacués du paquebot « Diamond Princess » au Japon Dimanche, plusieurs autobus sont venus chercher les croisiéristes américains qui devaient ensuite partir à bord de deux avions pour les Etats-Unis © /AP/SIPA Les passagers américains du paquebot coincé au Japon "Diamond Princess" ont été évacués le 17 février 2020. ÉPIDÉMIE - Dimanche, plusieurs autobus sont venus chercher les croisiéristes américains qui devaient ensuite partir à bord de d Ils étaient coincés depuis des semaines à l’intérieur de leur paquebot. Les passagers américains du « Diamond Princess », ont été évacués dès dimanche.

Le Diamond Princess est en quarantaine depuis son arrivée au large des côtes japonaises au début de la semaine dernière, après que le virus a été détecté chez un ancien passager descendu du navire le mois dernier à Hong Kong. Lorsque le bateau est arrivé sur le littoral japonais, les autorités ont

Parmi les 3600 passagers à bord du Diamond Princess placé entièrement en quarantaine se trouvent quatre Français, selon le Quai d'Orsay. LIRE AUSSI >> Coronavirus : entre angoisse et ennui , la vie sur le paquebot en quarantaine près du Japon. Ce somptueux bâtiment était arrivé il y a une

« Nous ne sommes pas en prison, mais ça ressemble à ça. Mon mari et moi commençons à sentir les murs se refermer. »

Trudy Clement s’est également confiée à la chaîne américaine CBS :

« Mentalement, vous pensez que (…) que ça va. Ensuite, vous appelez à la maison et vous perdez le moral. Vous parlez aux petits-enfants ou aux enfants et ça vous frappe : vous vous rendez compte que vous n’êtes pas libres d’aller et venir », confie encore la croisiériste, à Radio Canada.

« Ce ne sera pas une croisière de luxe, ce sera une prison flottante », renchérit David Abel, 74 ans, qui tient un carnet de bord publié par « le Parisien ». Le 5 février, il a expliqué être diabétique et n’avoir pas réussi à contacter le personnel :

« S’il vous plaît, prenez conscience de la situation, pour des personnes comme moi, qui sont dépendantes à l’insuline et ont besoin de se nourrir afin de ne pas tourner de l’œil ».

A Franceinfo, Linda, la Française, précisait cependant avoir pu se faire livrer lundi un réapprovisionnement de son traitement. « Ils ont livré il y a deux jours, je crois, 600 kg de médicaments à bord pour pallier les manques des uns et des autres », a-t-elle déclaré en début de semaine.

Fin de quarantaine le 19 février

La plupart des passagers de la croisière ont plus de 60 ans (jusqu’à plus de 90 ans pour certains), et les conditions de la quarantaine, avec le confinement dans des cabines, risquent de dégrader la santé des plus fragiles d’entre eux, indépendamment du coronavirus.

Coronavirus : 99 nouveaux cas sur le paquebot en quarantaine au Japon, 454 passagers contaminés au total

  Coronavirus : 99 nouveaux cas sur le paquebot en quarantaine au Japon, 454 passagers contaminés au total Des tests ont révélé 99 nouveaux cas de coronavirus à bord du Diamond Princess, en quarantaine au Japon depuis le 5 février © AFP Au total ce 17 février, 454 passagers du paquebot placé en quarantaine au Japon ont été testés positifs au Coronavirus.

Un site pornographique a offert gratuitement son accès aux passagers du paquebot « Diamond Princess ». «Ils ne sont pas seulement confrontés à la peur de l'infection, ce qui doit être terrifiant, mais aussi à l ' ennui , a déclaré Daryn Parker, vice-président de CamSoda, dans un communiqué.

Les passagers du « Diamond Princess » vivent mal d’être confinés dans leurs cabines à cause du virus, qui a infecté au moins vingt personnes à bord. L’ heure est à l’apaisement. « La chose la plus importante à dire ce soir, c’est que ce n’est pas la fin, mais le début, le moment où l’aube pointe et le

Le ministre de la Santé a indiqué que les personnes âgées à bord dont les tests sont négatifs pourront quitter le bateau avant la fin de la période de quarantaine prévue le 19 février. Ce qu’a aussi rapporté le passager Matthew Smith, un avocat américain de 57 ans.

Il décrit lui aussi son quotidien sur Twitter. Notamment les plateaux-repas qu’il photographie régulièrement. Sauf aujourd’hui. Il s’explique : « Pas de photo de repas aujourd’hui parce que pour la première fois en une semaine de quarantaine les plats principaux étaient ratés et non plaisants à voir. »

Seules 300 personnes testées par jour

Au total, 713 personnes du paquebot ont été à ce jour testées, en raison de capacités limitées pour effectuer ces examens qui prennent en outre 4 à 6 heures avant l’obtention du résultat. Seulement 300 personnes peuvent être testées par jour, un total que les autorités nippones espèrent porter à 1 000 à brève échéance.

« On parle ici d’un bateau qui est conçu pour le tourisme, et pas pour des raisons médicales. Donc, l’équipement et la formation du personnel ne sont pas nécessairement adéquats pour une quarantaine, ou pour offrir une protection contre les microbes », a également témoigné l’infectiologue du Centre universitaire de Santé McGill Donald Vinh à RadioCanada.



AUSSI SUR MSN : Coronavirus: le personnel médical se rase la tête pour limiter la contagion


Suivez-nous sur Facebook
Téléchargez l'application
Microsoft News
Abonnez-vous à la newsletter

Coronavirus : un Français testé positif sur le paquebot en quarantaine au large du Japon .
Un des quatre Français se trouvant sur le paquebot en quarantaine au large du Japon a été diagnostiqué positif au coronavirus. © CHARLY TRIBALLEAU / AFP Un des quatre Français se trouvant sur le paquebot en quarantaine au large du Japon a été diagno Un Français de 80 ans se trouvant sur le bateau Diamond Princess en quarantaine au large du Japon, a été testé positif au coronavirus, a appris RTL auprès de son épouse. "Nous avons appris les résultats ce matin, mon mari a été emmené dans un hôpital dont j'ignore l'adresse", a-t-elle expliqué.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 8
C'est intéressant!