•   
  •   

Monde Afrique du Sud: Cyril Ramaphosa délivre son discours sur l'état de la nation

03:05  14 février  2020
03:05  14 février  2020 Source:   msn.com

Merkel et Ramaphosa en phase sur la prise en main du dossier libyen

  Merkel et Ramaphosa en phase sur la prise en main du dossier libyen Le président sud-africain Cyril Ramaphosa recevait le 6 février la chancelière Angela Merkel, qui se rendait pour la première fois à Pretoria depuis 2011. Mais la rencontre était surtout diplomatique. Les deux pays entendent collaborer sur les dossiers régionaux, notamment la Libye et le Sahel. Cyril Ramaphosa se présentera ce week-end à Addis Abeba en chef de file du sommet de l’Union africaine, où il sera question de la situation en Libye. Alors le président sud-africain en a profité pour le rappeler à son homologue allemande, très engagée dans le dossier libyen. « Nous aimerions voir l’Afrique prendre en main ce dossier.

Lors de son discours sur l ’ État de la nation il y a dix jours, Cyril Ramaphosa promettait une nouvelle aube en Afrique du Sud . Avec la nomination de son nouveau gouvernement, il a finalement choisi d’assurer une certaine « continuité », malgré quelques symboles forts. La décision la plus significative

Le nouveau président sud -africain, Cyril Ramaphosa , prononce son premier discours politique important vendredi, saisissant l'occasion d'offrir un nouveau

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a délivré son discours sur l'état de la nation ce 13 février 2020. © REUTERS/Sumaya Hisham Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a délivré son discours sur l'état de la nation ce 13 février 2020.

Le président Cyril Ramaphosa s’est plié à son grand oral annuel. Il a délivré son discours sur l’état de la nation devant le Parlement, au Cap, jeudi 13 février. Lui qui avait promis une « nouvelle aube » pour le pays, après avoir succédé à Jacob Zuma à la tête de l’ANC il y a deux ans, se retrouve désormais face à une situation économique compliquée.

Avec notre correspondante à Johannesburg, Claire Bargelès

Les députés du parti d’opposition des Combattants pour la liberté économique (EFF) ont tenu à lui faire comprendre que la lune de miel était terminée en chahutant la séance comme ils le faisaient sous Jacob Zuma, réclamant la démission du ministre des Entreprises publiques et le départ de l’hémicycle de l'ancien président Frederik de Klerk.

Union africaine: ouverture du sommet qui veut «faire taire les armes»

  Union africaine: ouverture du sommet qui veut «faire taire les armes» « Faire taire les armes », c’est le thème du 33e sommet de l’Union africaine (UA) qui vient de s'ouvrir ce dimanche 9 février au siège de l’organisation continentale à Addis Abeba. La cérémonie d’ouverture s’est terminée à la mi-journée. Avec notre envoyée spéciale à Addis-Abeba, Carine Frenk A la tribune, devant un parterre de chefs d’État et de gouvernement, de ministres et de diplomates, l'égyptien Abdel Fattah al-Sissia dit la fierté qui avait été la sienne de présider l’Union africaine (UA) pendant un an.

Le président Cyril Ramaphosa délivre son discours à la nation , le 7 février 2019. © Rodger Bosch/Pool via REUTERS. L’ Afrique du Sud organise son élection présidentielle dans quatre mois. Cyril Ramaphosa est arrivé au pouvoir l’an dernier et reste le grandissime favori de l ’élection avec

L'ancien syndicaliste puis homme d'affaires Cyril Ramaphosa a été élu jeudi au Parlement président de l ' Afrique du Sud pour remplacer Jacob Zuma qui a présenté sa démission. "Je déclare l'honorable Matamela Cyril Ramaphosa dûment élu président de la République d' Afrique du Sud ".

Cyril Ramaphosa a dû attendre le départ des députés de l’EFF après une suspension de séance pour pouvoir s’exprimer dans le calme. Il a rapidement abordé le point qu’attendaient le plus les citoyens et les investisseurs : la fin du monopole de production d’électricité de la compagnie publique Eskom.

« Nous prenons des mesures pour augmenter la capacité de production en dehors d’Eskom, grâce aux énergies renouvelables, au gaz naturel, à l’énergie hydraulique, aux batteries, et au charbon. Nous allons aussi permettre aux municipalités de se procurer leur propre électricité auprès de producteurs indépendants. »

Sans se voiler la face, le président a reconnu que les résultats économiques n’étaient pas au rendez-vous, avec un chômage juste en dessous des 30%. Cyril Ramaphosa entend cibler en priorité les jeunes, en leur dédiant un plan sur 5 ans.

Le chef de l’État a aussi tenu à souligner des nouvelles positives, comme la construction d’une ville intelligente, ou la libéralisation du commerce du chanvre et du cannabis thérapeutique. Il a aussi annoncé la création de nouveaux outils financiers.

« Nous avons décidé de créer un fonds souverain, afin de préserver et de faire fructifier les richesses de notre nation. Et nous allons aussi mettre sur pied une banque d’État, pour permettre à tous les Sud-Africains de pouvoir accéder aux services financiers. »

Ces annonces seront davantage détaillées dans deux semaines par le ministre des Finances, qui devrait présenter son budget devant ce même Parlement.

L'apartheid, «crime contre l'humanité», le débat agite l'Afrique du Sud .
En Afrique du Sud, les propos du dernier président de l’apartheid, Frederik de Klerk, suscitent la polémique. L’ex-chef de l’État a refusé de reconnaître que l’ancien régime ségrégationniste tombait sous le coup du « crime contre l’humanité ». Avec notre correspondante à Johannesbourg, Claire Bargelès En Afrique du Sud, les déclarations de l'ancien président Frederik De Klerk, qui a refusé dans une interview à la télévision nationale de qualifier l'apartheid de « crime contre l'humanité », ont suscité un tollé.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!