•   
  •   

Monde Huawei à nouveau inculpé aux États-Unis pour vols de secrets industriels

03:05  14 février  2020
03:05  14 février  2020 Source:   france24.com

Coronavirus: Air France-KLM prolonge la suspension de ses vols vers la Chine jusqu'au 15 mars

  Coronavirus: Air France-KLM prolonge la suspension de ses vols vers la Chine jusqu'au 15 mars Aux États-Unis, le discours triomphal sur l'état de l'Union de Donald Trump a viré au règlement de comptes pour la cheffe de file démocrate Nancy Pelosi. Alors que le président américain a refusé de lui serrer la main à son arrivée, cette dernière a déchiré la copie du discours qu’il venait d'achever.

(New York) L’équipementier chinois Huawei a été réinculpé jeudi à New York, pour ajouter l’accusation de vol de secrets industriels , qui vient s’additionner aux premières poursuites pour violation des sanctions américaines contre l’Iran. Publié le 13 février 2020 à 13h51.

Les Etats - Unis ont annoncé lundi une longue série de chefs d’inculpation à l’encontre de la dirigeante de Huawei au coeur d’un bras de fer

Le parquet fédéral américain a alourdi jeudi 13 février 2020 son dossier d'accusation contre Huawei. © AFP/File Le parquet fédéral américain a alourdi jeudi 13 février 2020 son dossier d'accusation contre Huawei.

Le parquet fédéral américain a annoncé, lundi, trois nouveaux chefs d’inculpation à l'encontre de Huawei, désormais inculpé de vols de secrets industriels et de contournement des sanctions contre Pyongyang. Le géant chinois des télécoms dénonce des accusations "infondées".

La justice américaine a encore accentué la pression sur l'équipementier chinois Huawei. Le procureur fédéral de Brooklyn, Richard Donoghue, a inculpé, jeudi 13 février, le géant des télécoms de vols de secrets industriels et de contournement des sanctions contre la Corée du Nord. Ce nouvel acte d'inculpation, qui remplace en l'étoffant celui déposé l'an dernier, comprend trois nouveaux chefs d'accusation, soit un total de seize. Huawei avait plaidé non coupable des treize premiers chefs, liés à des violations des sanctions américaines contre l'Iran, ainsi que des fraudes bancaires et informatiques.

5G : la Chine appelle la France à ne pas limiter Huawei

  5G : la Chine appelle la France à ne pas limiter Huawei Si l’équipementier chinois devait faire l’objet de discriminations ou d’une interdiction dans l’Hexagone, Pékin pourrait, en retour, prendre des mesures de rétorsion à l’égard de Nokia et d’Ericsson dans l’Empire du Milieu, laisse entendre le porte-parole de l’ambassade de Chine en France.« L'ambassade de Chine en France a pris note des reportages récents dans plusieurs médias français selon lesquels les autorités compétentes françaises envisageraient de prendre des mesures restrictives contre Huawei dans le déploiement de la 5G en France, précise le communiqué.

Huawei inculpé à New York pour vol de secrets industriels . (New York) La justice américaine a encore accentué jeudi la pression sur l’équipementier chinois Huawei , à nouveau inculpé alors que le sort de l’héritière du groupe, en résidence surveillée au Canada, reste incertain.

Chine et les États - Unis , Washington a inculpé Huawei , numéro un chinois des télécommunications, d’espionnage industriel et de fraude. la campagne menée par les États - Unis pour convaincre les opérateurs américains et ceux de ses pays alliés de ne pas acheter d’équipement auprès de Huawei .

Selon les services du procureur, Huawei et plusieurs de ses filiales se sont livrés au vol de secrets industriels entre 2000 et 2020. L'équipementier est notamment accusé d'avoir tenté de recruter des salariés d'entreprises américaines de télécommunications, obtenant d'eux, au passage, des informations technologiques. Ces données lui ont permis de mettre au point des produits similaires à ceux de ses concurrents, commercialisés à des prix de vente moindre, selon l'acte d'accusation.

En 2013, Huawei aurait ainsi lancé un programme interne offrant des primes aux employés qui obtiendraient des secrets industriels de concurrents.

De nouvelles accusations jugées "infondées et injustes"

Dans le document d'inculpation, le procureur affirme également que Huawei a pris part à "de nombreux projets de télécommunication" en Corée du Nord. Un dirigeant avait pourtant affirmé en 2012, sous serment, devant une commission parlementaire américaine, que Huawei n'avait pas d'activités dans ce pays.

Nouvelle inculpation de Huawei à New York, pour vol de secrets industriels

  Nouvelle inculpation de Huawei à New York, pour vol de secrets industriels L'équipementier chinois a été de nouveau inculpé jeudi 13 février à New York. Il est désormais accusé de vol de secrets industriels. Ce qui vient s'additionner aux premières poursuites, toutes liées à des violations des sanctions américaines contre l'Iran. Pendant deux décennies, Huawei aurait volé des secrets commerciaux de six entreprises américaines. Avec pour objectif de s'ériger au premier rang mondial des firmes télécom. Pour y arriver, la société chinoise aurait notamment tenté de recruter des salariés chez ses rivaux afin de profiter, au passage, de leur savoir-faire technologique.

Huawei confirme son statut de bête noire des États - Unis . Selon le Wall Street journal , le géant chinois, premier fabricant mondial d'équipements Washington a ainsi interdit à Huawei de répondre aux appels d'offres américains. Cette méfiance s'est propagée à plusieurs pays, dont l'Australie et le

Les États - Unis ont annoncé lundi l'inculpation de quatre agents chinois pour le piratage de données Les États - Unis ont déjà attribué plusieurs attaques informatiques de grande ampleur au En parallèle, «des intrusions informatiques soutenues par l ' État ont visé des secrets industriels et des

"Cet acte d'inculpation brosse un portrait accablant d'une organisation illégitime manquant de la moindre considération envers la loi", ont réagi dans un communiqué le président de la commission du renseignement du Sénat américain, Richard Burr, et son vice-président Mark Warner.

Huawei a, de son côté, qualifié ces nouvelles accusations d'"infondées et injustes", accusant les procureurs américains de vouloir "nuire irrévocablement à la réputation et aux activités de Huawei, pour des raisons liées à la concurrence plutôt qu'au respect du droit". "Ce n'est que le remballage d'accusations portées au civil il y a près de 20 ans, qui n'ont jamais permis de justifier aucune pénalité substantielle contre Huawei", a ajouté le groupe dans un communiqué.

Une licence temporaire prolongée de 45 jours

Premier équipementier télécom du monde, Huawei a été mis en cause, sur fond de guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, par le gouvernement de Donald Trump qui met en avant un risque d'espionnage pour le compte du gouvernement chinois. Washington a appelé de nombreux pays à ne pas utiliser les infrastructures Huawei pour le déploiement du nouveau réseau téléphonique 5G.

Il a aussi placé en mai 2019 le groupe chinois sur une liste noire, obligeant de facto des entreprises américaines et résidents aux États-Unis à trouver d'autres fournisseurs pour leurs équipements en télécommunication.

Reconnaissant cependant que dans certaines zones rurales américaines les alternatives étaient difficiles à trouver, l'administration Trump a dû octroyer une dérogation à Huawei, pour permettre aux sociétés américaines de trouver d'autres fournisseurs. Cette licence temporaire, prolongée une première fois de 90 jours en novembre, a été à nouveau prolongée de 45 jours jeudi, ce qui la fait courir jusqu'au 1er avril.

Avec AFP et Reuters

5G : Trump menace de priver de renseignements les pays qui utiliseront des antennes Huawei .
En marge de la conférence sur la sécurité de Munich, Donald Trump a annoncé à Richard Grenell, l'ambassadeur des États-Unis en Allemagne, que les pays alliés qui s'équiperont en antennes Huawei seront sanctionnés. © Molly Riley - AFP Donald Trump à Ashburn, en Virginie, le 2 août 2016 Richard Grenell, l'ambassadeur des États-Unis en Allemagne, l'a annoncé il y a quelques jours par le biais d'un tweet : Donald Trump lui a demandé d'informer les pays alliés que toute utilisation d'une antenne venant d'un « équipementier non fiable » pourra provoquer une exclusion du programme de partage des renseignements.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!