•   
  •   

Monde Etats-Unis: ex-chef de cabinet de Donald Trump, John Kelly, se lâche sur sa politique

15:10  14 février  2020
15:10  14 février  2020 Source:   rfi.fr

Procès en destitution: Donald Trump acquitté au Sénat

  Procès en destitution: Donald Trump acquitté au Sénat Sans surprise, le Sénat américain a acquitté ce mercredi 5 février le président Donald Trump, jugé depuis le mois dernier pour abus de pouvoir et entrave à l'action du Congrès. Lors d'un vote solennel suivi en direct à la télévision par des dizaines de millions d'Américains, le Sénat a estimé, par 52 voix sur 100, que Donald John Trump, 45e président de l'histoire, ne s'était pas rendu coupable d'abus de pouvoir. Par 53 voix sur 100, il a également estimé qu'il ne s'était pas rendu coupable d'entrave à la bonne marche du Congrès. La Constitution des États-Unis impose une majorité des deux tiers (67 sièges sur 100) pour destituer un président.

Procédure de destitution, Corée du Nord, immigration: John Kelly , ancien chef de cabinet de Donald Trump , a dressé cette J'ai été en désaccord avec le président à plusieurs occasions", affirme celui qui avait défendu une vision extrêmement ferme de la politique d'immigration des Etats - Unis .

Procédure de destitution, Corée du Nord, immigration: John Kelly , ancien chef de cabinet de Donald Trump , a dressé cette semaine la longue liste de ses désaccords avec le président américain, pour lequel il a travaillé jusqu’en janvier 2019.

L'ancien secrétaire général de la Maison Blanche John Kelly applaudit au passage de Donald Trump, à Washington, le 26 février 2018. © REUTERS/Jonathan Ernst L'ancien secrétaire général de la Maison Blanche John Kelly applaudit au passage de Donald Trump, à Washington, le 26 février 2018.

Au cours d’une conférence devant des étudiants mercredi 12 février, John Kelly, qui était le « chief of staff » ou secrétaire général de la Maison-Blanche jusqu’en janvier 2019, s’est livré à une critique en règle de la politique de Donald Trump tant sur sa politique étrangère et son discours contre les migrants que sur son procès en destitution, dont le témoin clé a été ensuite remercié par la présidence.

Avec notre correspondant à San Francisco, Eric de Salve

Procès en destitution : le Sénat américain acquitte Donald Trump

  Procès en destitution : le Sénat américain acquitte Donald Trump Le Sénat américain a prononcé mercredi l'acquittement de Donald Trump au terme de son procès en destitution. Les parlementaires ont voté "non coupable" concernant les deux chefs d'accusation retenus contre le président des États-Unis. Le Sénat américain a acquitté Donald Trump, mercredi 5 février. Sans surprise, les parlementaires ont jugé le président des États-Unis non coupable concernant deux chefs d'accusation : abus de pouvoir et entrave à la bonne marche du Congrès.

(Washington) Procédure de destitution, Corée du Nord, immigration : John Kelly , ancien chef de cabinet de Donald Trump , a dressé cette semaine la liste J’ai été en désaccord avec le président à plusieurs occasions », affirme celui qui avait défendu une vision extrêmement ferme de la politique

Procédure de destitution, Corée du Nord, immigration: John Kelly , ancien chef de cabinet de Donald Trump , a dressé cette semaine la liste de ses désaccords avec le président américain pour lequel il a travaillé jusqu'en janvier 2019. Lors d'un échange mercredi avec des étudiants à Drew University

Il était l’homme clé de la Maison-Blanche, le bras droit de Donald Trump, jusqu’à son départ en janvier 2019. Un an plus tard, John Kelly décide de se lâcher devant des étudiants du New Jersey et dresse la liste de ses désaccords avec Donald Trump, selon le magazine The Atlantic.

Le très respecté général Kelly dénonce d’abord le limogeage du colonel Vindman par la Maison-Blanche après son témoignage dans le procès d’impeachment contre Donald Trump : « Il a fait exactement ce que nous apprenons [aux recrues, NDLR], il a dit à son chef ce qu’il avait entendu », estime John Kelly. Cela au sujet du signalement effectué par Alexander Vindman après avoir écouté l’appel téléphonique dans lequel Donald Trump demandait au président ukrainien d’enquêter sur son rival démocrate Joe Biden. Soit l’appel à l’origine de l’impeachment.

La chef démocrate Nancy Pelosi déchire le discours de Donald Trump au Congrès

  La chef démocrate Nancy Pelosi déchire le discours de Donald Trump au Congrès Le discours de Donald Trump a été déchiré au Congrès par la chef démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi. © REUTERS/Jonathan Ernst La chef démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi a manifesté de façon spectaculaire mardi son désaccord avec Donald Trump en déchirant sa copie de son discours prononcé devant le Congrès. Alors que le président américain venait d'achever son discours sur l'état de l'Union, Nancy Pelosi qui était, suivant la tradition, debout derrière lui à côté du vice-président Mike Pence, a ostensiblement pris le document disposé devant elle et l'a déchiré.

Procédure de destitution, Corée du Nord, immigration: John Kelly , ancien chef de cabinet de Donald Trump , a dressé cette semaine la liste de ses désaccords J'ai été en désaccord avec le président à plusieurs occasions», affirme celui qui avait défendu une vision extrêmement ferme de la politique

Le départ de John Kelly réduit ensuite la présence des anciens militaires autour de Donald Trump . Ces derniers détenaient au début de l’année trois postes stratégiques Selon la presse américaine, il aurait échoué à imposer son candidat pour le poste de chef d ’ état -major qui deviendra vacant fin 2019.

Mais l’ancien « chief of staff » de la Maison-Blanche ne s’arrête pas là et dénonce aussi l’échec de la politique de Donald Trump, qui tendait la main au leader nord-coréen Kim Jong-Un, qu’il a rencontré à trois reprises. « Cela n’a pas marché, Kim s’est joué de nous. Il n’abandonnera jamais ses armes nucléaires », tranche John Kelly.

Enfin, le général conteste l’utilité d’un mur anti-immigration à la frontière mexicaine et dénonce la rhétorique du président. Selon lui, les migrants « sont dans leur immense majorité des gens bien, pas tous des violeurs ou des meurtriers, ce n’est pas correct de les désigner ainsi », affirme celui qui avait pourtant soutenu la politique de Donald Trump.

Réaction vengeresse du président sur Twitter : « Chef de cabinet n’était pas un boulot pour lui. Le rythme lui manque, il ne peut pas rester silencieux ».

Les critiques ne venaient pas que de son ancien personnel. Le président en a également essuyé de l’un de ses plus fidèles : son ministre de la Justice. Dans une interview, William Bar a assuré que les tweets de Donald Trump rendent son travail « impossible ».

Donald Trump exhorte la Russie à cesser de soutenir les « atrocités » en Syrie .
Le président américain a également fait part de sa préoccupation concernant les violences dans la région d'Idleb, où des centaines de personnes ont été tuées récemment.Lire aussi Le monde en 2030 ? Les États-Unis seront-ils encore la superpuissance incontournable ?

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!