•   
  •   

Monde Iran: Rohani exclut de démissionner, malgré les difficultés

23:00  16 février  2020
23:00  16 février  2020 Source:   lepoint.fr

L'Iran commémore le 41e anniversaire de la victoire de la révolution islamique

  L'Iran commémore le 41e anniversaire de la victoire de la révolution islamique Des foules importantes ont participé aux cérémonies du 41ème anniversaire de la victoire de la révolution islamique à travers le pays. À Téhéran, des centaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue pour les commémorations qui coïncident avec le quarantième jour de l'assassinat du général Ghassem Soleimani par les Américains en Irak. Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi Dans le froid mais sous le soleil, les manifestants ont marché pendant plusieurs kilomètres pour se rendre sur la place Azadi.

TV5Monde : Pourquoi y-a-t-il une telle volonté de contrôle et de censure autour du Coronavirus en Chine ? Jean-Pierre Cabestan : Parce que le gouvernement fait face à une augmentation des critiques, notamment après le décès du Iran : Rohani exclut de démissionner , malgré les difficultés .

Les manifestants se plaignent des difficultés économiques, de la vie chère, du chômage et de la corruption. Comment expliquer que le président Hassan Rohani ne parvienne pas à redresser l’économie de son pays malgré la levée partielle des sanctions contre l’ Iran ?

  Iran: Rohani exclut de démissionner, malgré les difficultés © Fournis par Le Point

Le président iranien Hassan Rohani, dont la coalition politique apparaît menacée aux législatives du 21 février, a exclu dimanche de démissionner avant la fin de son mandat en 2021, même s'il a dit avoir présenté deux fois sa démission par le passé.

"Une démission n'aurait pas beaucoup de sens", a déclaré M. Rohani lors d'une conférence de presse à Téhéran, ajoutant que son gouvernement allait "continuer à réaliser (ses) promesses (malgré) les conditions économiques et la pression de l'ennemi".

"L'idée de démissionner (à cause de ces problèmes) ne m'est jamais venue à l'esprit", a-t-il insisté.

Législatives en Iran: Rohani exclut de démissionner malgré les difficultés

  Législatives en Iran: Rohani exclut de démissionner malgré les difficultés Le président iranien Hassan Rohani a exclu ce dimanche 16 février de démissionner avant la fin de son mandat en 2021. À l'approche des législatives du 21 février, la coalition qui le soutient apparaît en mauvaise posture. Beaucoup craignent une forte abstention qui pourrait profiter aux candidats ultraconservateurs. « Une démission n'aurait pas beaucoup de sens », a déclaré Hassan Rohani lors d'une conférence de presse à Téhéran. Son gouvernement va « continuer à réaliser [ses] promesses [malgré] les conditions économiques et la pression de l'ennemi ». L'idée de démissionner à cause de ces problèmes ne lui est « jamais venue à l'esprit », a-t-il assuré.

L' iran exclut l'idée d'une rencontre Trump- Rohani sans levée des sanctions. Téhéran a une nouvelle fois rejeté mercredi l'idée d'une rencontre entre le président américain Donald Trump et son homologue iranien Hassan Rohani , de nouveau évoquée la veille par Washington, sans une levée

Malgré un appel au calme du président Hassan Rohani , dix manifestants ont été tués dans de nouveaux troubles nocturnes en Iran . Le pays connaît depuis jeudi des protestations inédites depuis des années pour défendre le pouvoir d'achat.

M. Rohani, élu en 2013 et réélu en 2017, a fait cette mise au point après des rumeurs selon lesquelles il avait l'intention de démissionner avant la fin de son deuxième et dernier mandat.

Le président a néanmoins indiqué avoir proposé sa démission par deux fois au guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, une première fois entre sa première élection et son entrée en fonction, et une deuxième fois au cours de son second mandat.

Dans les deux cas, a assuré le président, M. Khamenei a fermement rejeté l'idée. Selon M. Rohani, le guide suprême aurait déclaré: "Je voudrais que vous continuiez à servir jusqu'à la dernière minute, et je soutiens le gouvernement".

La deuxième fois, M. Khamenei aurait affirmé selon le président qu'il ne laisserait pas "le gouvernement abandonner ses responsabilités ne serait-ce qu'une heure" avant le terme de son mandat.

Législatives en Iran: une élection qui ne fait plus illusion

  Législatives en Iran: une élection qui ne fait plus illusion À trois jours des élections législatives iraniennes, une grande partie de la population affirme ne pas vouloir ou ne pas savoir si elle ira voter vendredi. Les habitants subissent de plein fouet les sanctions américaines qui étouffent l'économie du pays. Beaucoup semblent avoir perdu l'espoir d'un possible changement. De notre envoyée spéciale, Dans une allée du grand bazar de Téhéran, derrière plusieurs rouleaux de tissu, Mohsen attend l'airDe notre envoyée spéciale,

Ne doit pas être confondu avec Révolution constitutionnelle persane. La révolution iranienne, également appelée révolution islamique ou révolution de 1979 est la révolution de 1979 qui a transformé l' Iran en république islamique, renversant l'État impérial d' Iran de la dynastie Pahlavi.

Le président iranien, Hassan Rohani , devant le portrait du Guide suprême Ali Khamenei. Pressé par les réformateurs de renouer le dialogue avec Washington, alors que les conservateurs l'en dissuadent, le président Hassan Rohani pourrait opter pour des négociations secrètes.

La coalition des modérés et des réformateurs soutenant M. Rohani apparaît en mauvaise posture à l'approche des législatives de vendredi, qui pourraient être marquées par une forte abstention, censée profiter aux conservateurs et ultraconservateurs.

La République islamique a plongé dans une violente récession, dont elle peine à sortir, après le retrait en 2018 des Etats-Unis de l'accord international sur le nucléaire iranien, conclu en 2015 - sous l'impulsion de M. Rohani - entre Téhéran et le groupe 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et Allemagne).

A la suite de ce retrait, Washington - qui accuse Téhéran de chercher à se doter de l'arme nucléaire, ce que l'Iran a toujours nié - a rétabli à l'encontre de la République islamique les sanctions économiques que les Etats-Unis avaient suspendues en vertu de cet accord.

Fortement critiqué sur le plan intérieur pour l'échec de sa politique d'ouverture avec l'Occident, M. Rohani a appelé devant la presse les Iraniens "à se rendre aux urnes et à voter" le 21 février malgré l'invalidation des candidatures de milliers de modérés et réformateurs.

16/02/2020 19:47:27 -          Téhéran (AFP) -          © 2020 AFP

Législatives en Iran : faible participation malgré un scrutin prolongé .
En Iran, la journée électorale s'est achevée vendredi avec une faible participation malgré les multiples reports de la fermeture des bureaux de vote, afin de permettre à un maximum d'électeurs de voter jusque tard dans la nuit. À 18 h (heure locale), la participation était au plus bas depuis 40 ans. Les bureaux de vote en Iran ont fermé officiellement à minuit au lieu de 18 h, comme initialement prévu, vendredi 21 février. Le scrutin a été prolongé pas moins de cinq fois, par tranches de deux heures, puis une heure et enfin 30 minutes afin de permettre une participation maximale pour ces législatives.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!