•   
  •   

Monde L'apartheid, «crime contre l'humanité», le débat agite l'Afrique du Sud

11:05  17 février  2020
11:05  17 février  2020 Source:   rfi.fr

Dati ferme la porte à un débat entre les candidats aux municipales à Paris avant le premier tour

  Dati ferme la porte à un débat entre les candidats aux municipales à Paris avant le premier tour La candidate LR à la mairie de Paris s’oppose à la tenue d’un tel débat à cause de la multiplicité des candidats, explique-t-elle dans « les Echos » ce vendredi.La raison ? « Un débat avec tant de candidats, c’est une foire d’empoigne assurée. Paris mérite un débat sur le fond et avec du temps », lance-t-elle.

Accueil. Opinions. Apartheid , crime contre l ' humanité . Par Jean-Philippe Ceppi. L'exercice d'introspection menée par l ' Afrique du Sud , unique dans l'histoire des nations, est ainsi terminé. L'exposition de la vérité, qui était la première ambition de Nelson Mandela lorsqu'il mit sur pied la TRC

L'infraction de crime contre l ' humanité existe dans le code pénal depuis le 1er mars 1994. Avant cette date, le droit pénal français connaissait tout de même cette infraction visée par des textes internationaux. Ainsi, la Charte du tribunal de Nuremberg

L'ancien président Frederik De Klerk arrive au Parlement sud-africain le 13 février 2020 pour assister au discours sur l'état de la nation de Cyril Ramaphosa. © Brenton Geach/REUTERS L'ancien président Frederik De Klerk arrive au Parlement sud-africain le 13 février 2020 pour assister au discours sur l'état de la nation de Cyril Ramaphosa.

En Afrique du Sud, les propos du dernier président de l’apartheid, Frederik de Klerk, suscitent la polémique. L’ex-chef de l’État a refusé de reconnaître que l’ancien régime ségrégationniste tombait sous le coup du « crime contre l’humanité ».

Avec notre correspondante à Johannesbourg, Claire Bargelès

En Afrique du Sud, les déclarations de l'ancien président Frederik De Klerk, qui a refusé dans une interview à la télévision nationale de qualifier l'apartheid de « crime contre l'humanité », ont suscité un tollé.

Human Rights Watch alerte sur les violences communautaires au Mali

  Human Rights Watch alerte sur les violences communautaires au Mali Dans un nouveau rapport, Human Rights Watch se penche sur « les atrocités commises contre les civils au centre du Mali en 2019 ». C’est l’année la plus meurtrière pour les civils depuis le début de la crise dans le pays en 2012 selon l’organisation. Au moins 456 personnes ont été tuées et des centaines d’autres blessées dans les dizaines d’attaques perpétrées par des groupes armés, dit Human Rights Watch, qui indique que le bilan est sans doute beaucoup plus lourd.

Il y a 58 ans, la France effectuait ses premiers essais nucléaires dans le sud de son département d’Algérie. Les retombées de ces tests aériens et souterrains, poursuivis jusqu’en 1966 dans une Algérie indépendante, sur l’environnement se font encore sentir

(Redirigé depuis Crimes contre l ' humanité ). Pour les articles homonymes, voir Crime contre l ' humanité (film). Un crime contre l ' humanité est une incrimination créée en 1945 dans le statut du Tribunal militaire de Nuremberg, établi par la Charte de Londres (art. 6, c). Il désigne une . Cependant, .

Lorsque le présentateur lui a demandé, au sujet de l'apartheid, si l'on pouvait s'entendre sur le fait qu'il s'agissait d'un « crime contre l'humanité », Frederik De Klerk a répondu : « Je ne suis pas entièrement d’accord. Mais je ne justifie absolument pas l’apartheid, sous aucune condition ».

Et, lorsque le présentateur a rappelé que l'apartheid avait « dévasté la vie de millions de Sud-Africains », l'ancien président a répliqué : « C’est vrai, et je m’en excuse profondément. Mais il y a une différence. L’apartheid, par exemple, ne peut pas être comparé à un génocide »

La fondation de Klerk va même plus loin, en affirmant que les Nations unies n'ont utilisé cette terminologie en 1966 que sous la pression de l’Union soviétique et des communistes.

Afrique du Sud: la mémoire de Mandela célébrée, son héritage social en débat

  Afrique du Sud: la mémoire de Mandela célébrée, son héritage social en débat Il y a 30 ans, en Afrique du Sud, le prisonnier numéro 46664 (le 466e prisonnier incarcéré en 1964), était libéré. Une cérémonie d’hommage était organisée mardi 11 février, à l’hôtel de ville du Cap, à l’endroit même où « Madiba » a donné son premier discours à sa sortie de prison. Une petite foule d'anonymes et d’anciens camarades de lutte sont venus écouter le président Cyril Ramaphosa se rappeler de ce jour historique. Avec notre correspondante au Cap, Claire Bargelès Sur le parvis, se protégeant du soleil avec leurs cahiers de cours, des centaines de collégiens et lycéens en uniforme ont été rassemblées pour suivre la cérémonie.

Mais en dépit des éructations de certains, le bilan est sans appel : oui, la colonisation est un crime contre toute l ’ humanité , dont le résultat fut d’imposer la domination de la barbarie contre la Les peuples d’ Afrique ont vécu une terrible violence du fait colonial avec des morts, des expropriations

Crime contre l ' humanité crime de guerre, crime contre la paix ou l ' humanité , définis en 1945 par l'Assemblée générale des Nations unies. (Les principaux criminels de guerre allemands coupables de ces crimes pendant la Seconde Guerre mondiale furent jugés par un tribunal militaire international

« Un meurtrier dans la salle »

Un tollé s’en est suivi ce week-end. La fille de Nelson et Winnie Mandela, Zindzi, s'est dit « le coeur brisé » par de telles déclarations. Du côté du Congrès national africain (ANC), même si les députés ont toléré la présence de Frederik de Klerk au Parlement, le parti a dénoncé des propos qui mettent à mal le processus de réconciliation.

Ces déclarations ont même poussé les députés du parti des Combattants pour la liberté économique (EFF) à perturber le discours devant le Parlement du président Cyril Ramaphosa, le 13 février dernier.

Leur chef, Julius Malema, a réclamé le départ de l'Hémicycle de Frederik de Klerk, invité en sa qualité d’ancien président. « Nous avons un meurtrier dans la salle, a-t-il déclaré. Quelqu’un qui ne se repent pas d’avoir été un apologiste de l’apartheid. Il a le sang d’innocents sur les mains ».

Afrique du Sud : des propos tenus par Frederik De Klerk provoquent des réactions indignées

Lesotho: inculpé du meurtre de sa 1ère femme, le Premier ministre fuit en Afrique du Sud .
Au Lesotho, le Premier ministre Thomas Thabane ne se présentera pas ce 21 février devant le tribunal où il devait comparaître pour le meurtre de son ex-épouse. Son secrétaire personnel a annoncé qu'il se trouvait en Afrique du Sud pour un contrôle médical. L'annonce a pris tout le monde de court. Le Premier ministre du Lesotho, Thomas Thabane, aujourd'hui âgé de 80 ans, est en Afrique du Sud depuis le 20 février, quand la police a annoncé qu'ilL'annonce a pris tout le monde de court. Le Premier ministre du Lesotho, Thomas Thabane, aujourd'hui âgé de 80 ans, est en Afrique du Sud depuis le 20 février, quand la police a annoncé qu'il serait formellement inculpé pour le meurtre de sa première épouse, Lipoleto Thabane.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 4
C'est intéressant!