•   
  •   

Monde Coronavirus: le gouvernement japonais critiqué pour sa gestion de la crise

19:00  19 février  2020
19:00  19 février  2020 Source:   rfi.fr

Coronavirus: 70 cas supplémentaires sur le bateau de croisière au Japon

  Coronavirus: 70 cas supplémentaires sur le bateau de croisière au Japon Coronavirus: 70 cas supplémentaires sur le bateau de croisière au Japon © Reuters/ISSEI KATO CORONAVIRUS: 70 CAS SUPPLÉMENTAIRES SUR LE BATEAU DE CROISIÈRE AU JAPON TOKYO (Reuters) - Soixante-dix cas supplémentaires de contamination au coronavirus dit Covd-19 ont été détectés parmi les passagers du navire de croisière Diamond Princess, placé en quarantaine depuis le 3 février dans le port japonais de Yokohama.

Alors que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) se perd en superlatifs pour saluer la manière dont le gouvernement chinois gère la crise suscitée par l’apparition d’un nouveau coronavirus , des voix critiques se font entendre. Publié le 01 février 2020 à 6h00. ✓ Lien copié.

Les critiques pleuvent sur le gouvernement japonais , accusé de ne pas avoir pris de dispositions radicales à temps pour endiguer la propagation du coronavirus sur le paquebot Diamond Princess où la première période de quarantaine prend en théorie fin mercredi. Les 3.711 personnes embarquées

Des personnes coincées en quarantaine sur le paquebot «Diamond Princess» observent ce qu'il se passe sur le quai. © REUTERS/Kim Kyung-hoon Des personnes coincées en quarantaine sur le paquebot «Diamond Princess» observent ce qu'il se passe sur le quai.

Alors que 88 nouveaux cas de Sars-CoV-2 ont été confirmés, mercredi 19 février, à bord du paquebot « Diamond Princess » à Yokohama, le débarquement des passagers va continuer. Sous une pluie de critiques.

Avec notre correspondant à Tokyo, Bruno Duval

Au moins 621 personnes sont contaminées par le Sars-CoV-2 à bord du paquebot en quarantaine dans le port de Yokohama, au Japon. Pour autant, l’opération de débarquement des croisiéristes en bonne santé, qui a débuté ce mercredi 19 février avec 500 personnes, va se poursuivre jusqu'au vendredi 21.

En Chine, arrestation d’un dissident qui avait critiqué la gestion de l’épidémie de coronavirus

  En Chine, arrestation d’un dissident qui avait critiqué la gestion de l’épidémie de coronavirus L’épidémie a déclenché une fronde inhabituelle contre le pouvoir, accusé d’avoir tardé à réagir et d’entraver la liberté d’expression. La mort au début du mois d’un médecin de Wuhan, qui avait été interrogé par la police après avoir donné l’alerte dès le mois de décembre, a alimenté la colère populaire sur les réseaux sociaux.Xi Jinping fragilisé par la crise du coronavirus et la mort du docteur Li Wenliang « La guerre du gouvernement chinois contre le coronavirus ne l’a en aucun cas détourné de son offensive généralisée contre les voix dissidentes », observe Amnesty.

Les critiques pleuvent sur le gouvernement japonais , accusé de ne pas avoir pris de dispositions radicales à temps pour endiguer la propagation du coronavirus sur le paquebot Diamond Princess où la première période de quarantaine prend en théorie fin mercredi. Les 3.711 personnes embarquées

Un dissident chinois qui avait critiqué la gestion de l 'épidémie de coronavirus par le président Xi Jinping a été arrêté, a rapporté mardi Amnesty international. La mort au début du mois d'un médecin de Wuhan, qui avait été interrogé par la police après avoir donné l'alerte dès le mois de décembre, a

Un croisiériste sur six au moins, donc, a été contaminé, et ce bilan n'est toujours pas définitif.

Les bateaux, « nids à microbes »

Malgré les mesures prises pour s’assurer que les civils débarqués sont en bonne santé, une pluie de critiques s'abat sur le gouvernement japonais, accusé d'avoir mal géré cette crise sanitaire. Selon un éminent professeur de l'université de Kobe, la situation à bord est « chaotique ». Des déclarations prononcées dans une vidéo qui fait un tabac au Japon.

D'autres spécialistes confirment, qu'au début de l'épidémie en tout cas, les précautions sanitaires prises à bord n’ont pas été suffisantes. Ils ajoutent que les bateaux étant « des nids à microbes », c'est à terre que cette quarantaine aurait dû se dérouler. Le problème, c’est qu’aucun hôpital ne pouvait accueillir les 3 711 occupants du navire, répond le gouvernement.

88 nouveaux cas positifs de coronavirus détectés à bord du « Diamond Princess »

  88 nouveaux cas positifs de coronavirus détectés à bord du « Diamond Princess » Cela porte le nombre total de passagers et membres d’équipage contaminées à 542. D’autres résultats de tests sont encore attendus.Sur 681 personnes nouvellement testées, sur ce navire immobilisé près de Yokohama (banlieue de Tokyo), 88 se sont avérées positives.

Le gouvernement japonais est en plein "préparatifs pour que des essais cliniques utilisant des traitements anti-VIH contre ce nouveau coronavirus puissent commencer dès que possible", a déclaré le porte-parole du gouvernement .Il a cependant ajouté qu'il ne pouvait pas préciser le temps.

La gestion de la crise par les autorités rappelle celle de la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011. Le gouvernement a débloqué des fonds et demandé aux entreprises de favoriser le travail à domicile. Contrairement aux attentes du ministère de la santé, il a néanmoins refusé d’élever son

Au Japon, le ton monte

De nombreuses critiques sont aussi émises sur le fait que le gouvernement n'a pas toujours été à la hauteur : il a tardé, par exemple, à tester tous les croisiéristes. Les débarquements de touristes qui ont eu lieu ce mercredi matin n'ont pas arrangé les choses. Même s’ils étaient en bonne santé au moment des tests, pour des épidémiologistes, la décision de les faire sortir est incompréhensible vu le délai d'incubation de la maladie et la confirmation de 88 nouveaux cas la même journée.

Au Parlement japonais, la tension est montée d’un cran sur ce sujet. Les Japonais également sont mécontents de la manière dont la crise a été gérée, selon plusieurs sondages. Le Premier ministre Shinzo Abe est dans ses petits souliers, notamment car sa cote de popularité vient de dégringoler en raison de scandales politico-financiers.

►À lire: Le coronavirus Covid-19 en 7 points

Coronavirus: Le salon automobile de Genève annulé .
Coronavirus: Le salon automobile de Genève annulé © Reuters/DENIS BALIBOUSE CORONAVIRUS: LE SALON AUTOMOBILE DE GENÈVE ANNULÉ FRANCFORT (Reuters) - L'organisateur du salon automobile de Genève, Palexpo, a prévenu les constructeurs automobiles que l'événement, qui devait débuter le 5 mars, était annulé, ont indiqué vendredi à Reuters trois sources proches du dossier. Une porte-parole de Palexpo n'a pas souhaité commenter. Cette décision fait suite à l'annonce du gouvernement suisse d'interdire au moins jusqu'au 15 mars les manifestations de plus de 1.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 6
C'est intéressant!