•   
  •   

Monde Un Brexit sans accord pourrait coûter aux Britanniques 32 milliards d'exportations

23:00  25 février  2020
23:00  25 février  2020 Source:   rfi.fr

Dans la tête de ces Écossais qui ont voté pour le Brexit

  Dans la tête de ces Écossais qui ont voté pour le Brexit Deux semaines avant les élections générales britanniques de décembre 2019, lors d'une table ronde sur le Brexit qui se tenait à North Berwick, une petite ville au sud d'Édimbourg, un électeur pro-Brexit a soudain élevé la voix: «Ce que je trouve incroyable chez la plupart de nos élus en Écosse, c'est qu'ils ne tiennent jamais compte du fait qu'un million d'Écossais a voté pour quitter l'UE.Il est vrai que, depuis le début, Nicola Sturgeon, la Première ministre écossaise et leader du SNP, parti ouvertement pro-européen, n'a cessé de répéter que l'Écosse n'avait pas voulu du Brexit. Or en 2016, 38% des électeurs et électrices ont bien voté pour larguer les amarres de l'UE, soit exactement 1.018.

Dans un scénario sans accord , le Royaume-Uni risque de perdre jusqu’à 32 milliards de dollars d ’ exportations par an vers l’Union européenne. Le marché européen est en effet vital pour le commerce du Royaume-Uni, il représente 46% des exportations britanniques .

La hausse des droits de douane devrait se traduire pour les Britanniques par des pertes d ' exportations allant de 11,4 à 16 milliards de dollars. L'étude montre également qu' un Brexit sans accord ne serait pas sans conséquences négatives pour certains pays de l'UE.

Célébration du Brexit à Londres, Grande-Bretagne, le 31 janvier 2020. © REUTERS/Henry Nicholls Célébration du Brexit à Londres, Grande-Bretagne, le 31 janvier 2020.

Un Brexit sans accord pourrait coûter cher au Royaume-Uni. C’est ce qui ressort d’une étude de la Cnuced, la conférence des Nations unies pour le commerce et le développement. Selon l’organisation onusienne, les exportations britanniques vers l’Union européenne baisseraient de 14%.

Dans un scénario sans accord, le Royaume-Uni risque de perdre jusqu’à 32 milliards de dollars d’exportations par an vers l’Union européenne. Cela serait dû à la mise en place de tarifs douaniers et de mesures non tarifaires. Le marché européen est en effet vital pour le commerce du Royaume-Uni, il représente 46% des exportations britanniques. Un autre pays connaîtrait des difficultés similaires, l’Irlande. Les exportations irlandaises vers le Royaume-Uni baisseraient de 10%.

Google de transférer le contrôle des données des utilisateurs britanniques aux États-Unis ressemble à un pari politique calculé que le Brexit sera un désastre pour la vie privée

 Google de transférer le contrôle des données des utilisateurs britanniques aux États-Unis ressemble à un pari politique calculé que le Brexit sera un désastre pour la vie privée La décision de , PDG de Google, Sundar Pichai. Reuters a annoncé mercredi que Google prévoyait d'envoyer ses données d'utilisateur au Royaume-Uni depuis son siège européen en Irlande aux États-Unis. Cette décision a été motivée par l'incertitude entourant les lois britanniques sur les données après le Brexit.

Un rapport de la CNUCED met en exergue, le fait qu' un Brexit sans accord , pourrait globalement être à l'avantage de l'Afrique, avec un gain net de Les gains pour l’Afrique du Sud ne sont pas une grosse surprise. Les économies des deux pays sont étroitement liées tant au niveau des échanges, qu’en

sans accord entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne, qui pourrait avoir un impact économique majeur sur les exportations de marchandises. l’UE à la suite d’ un Brexit sans accord se traduirait pour les Britanniques par des pertes d ’ exportations d’au moins 16 milliards de dollars », ce qui

→ À lire aussi : Brexit: la «drôle de sortie» du Royaume-Uni de l'UE

L’étude de la Cnuced indique également que même si un accord de libre-échange standard devait être signé avec l'Union européenne, les exportations britanniques diminueraient quand même de 9%. Une situation dont pourraient profiter les pays en développement. Leurs exportations vers le Royaume-Uni et dans une moindre mesure vers l’Union européenne augmenteraient pour combler ce déficit commercial. Dans ces pays en développement, les secteurs qui pourraient saisir cette opportunité  seraient l’agroalimentaire, le bois et le papier.

Le compte à rebours de neuf mois commence alors que le Royaume-Uni et l'UE s'arrêtent pour les négociations commerciales .
© Yui Mok Des négociateurs doivent se rendre à Bruxelles pour le premier cycle de négociations commerciales post-Brexit (Yui Mok / PA) Le premier cycle de négociations post- Les négociations commerciales sur le Brexit entre le Royaume-Uni et l'Union européenne devraient commencer lundi, les deux parties étant bien séparées sur un accord final.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!