•   
  •   

Monde Brexit : le négociateur de l’UE craint que le Royaume-Uni ne tienne pas ses engagements

19:00  26 février  2020
19:00  26 février  2020 Source:   capital.fr

Brexit : Londres refusera que l'Union Européenne lui impose ses règles

  Brexit : Londres refusera que l'Union Européenne lui impose ses règles Le gouvernement britannique n'acceptera pas que l'UE lui impose ses choix en matière d'environnement, de droit du travail ou d'aides d'État.

Les Etats membres de l ' UE doivent approuver lundi le mandat de leur négociateur Michel Barnier, fixant leurs >> A lire aussi - D'un point de vue historique, le Brexit n'est pas une surprise. Les deux parties se sont engagées Craignant plus que tout la concurrence déloyale du Royaume - Uni , ils

De plus, le Royaume - Uni s’est engagé à ne pas faire de dumping réglementaire vis-à-vis de l ’Union européenne puisqu’il devra maintenir ses normes et règlements au niveau actuel. Enfin, Londres a accepté de payer une facture du Brexit de 44 milliards d’euros pour tenir ses engagements

Brexit : le négociateur de l’UE craint que le Royaume-Uni ne tienne pas ses engagements © Pixabay Brexit : le négociateur de l’UE craint que le Royaume-Uni ne tienne pas ses engagements

Michel Barnier se dit "inquiet" des positions britanniques actuelles sur le front des relations post-Brexit, qui semblent de plus en plus éloignées des engagements initiaux.

Les discussions entre Londres et Bruxelles sur les relations post-Brexit s'annoncent pour le moins ardues. Le négociateur de l'Union européenne Michel Barnier a fait part mercredi de ses "inquiétudes" après de récentes déclarations britanniques, craignant une "distanciation" par rapport aux engagements pris par Londres. Dans une intervention au Parlement européen devant des étudiants de l'ESCP (Ecole supérieure de commerce de Paris), son alma mater, M. Barnier a confié avoir "une inquiétude" avant le début des négociations, prévue lundi.

Brexit : Londres refusera les règles imposées par l'UE

  Brexit : Londres refusera les règles imposées par l'UE David Frost, négociateur britannique sur le Brexit, revendique de pouvoir établir des lois qui conviennent au Royaume-Uni, parti de l'UE depuis le 31 janvier.Le discours très attendu de David Frost a lieu au moment où les États membres de l'UE élaborent un mandat pour leur propre négociateur, Michel Barnier, fixant leurs objectifs et leurs lignes rouges dans la négociation. Les Européens souhaitent que le Royaume-Uni s'engagent dans la future relation à respecter les mêmes règles que l'UE, voire à s'y adapter « au fil du temps » dans plusieurs domaines (environnement, concurrence, fiscalité, droit du travail...

Le Royaume - Uni avait d’ailleurs aussi été classé par le célèbre magazine Forbes comme le meilleur pays pour faire des affaires en 2018. Ces investissements ne sont pas des engagements sur deux ou trois mois mais pour plusieurs années. Les investisseurs au moment de ces choix avaient déjà intégré

Le Royaume - Uni a adhéré en 1973 (à l'époque il était connu sous le nom de Communauté Un vote public - ou référendum - s'est tenu le jeudi 23 juin 2016 pour décider si le Royaume - Uni Pourquoi le Brexit n'est-il pas encore possible ? Le Brexit devait initialement avoir lieu le 29 mars 2019.

"J'écoute les discours britanniques, ceux du Premier ministre et d'autres ministres, je lis des textes comme ce qu'on appelle la déclaration ministérielle du Royaume-Uni, et je vois une distanciation dans ces textes et ces discours par rapport aux engagements pris", a-t-il affirmé. Le Français estime observer un écart à la fois du point de vue de l'accord de retrait, qui énonce les conditions du divorce, en particulier sur "la bonne application de cet accord pour l'Irlande", mais aussi envers la déclaration politique qui accompagne le traité.

>> A lire aussi - Le Brexit va plomber le budget de l’Union européenne

Dans ce texte non-contraignant, "le Premier ministre lui-même s'est engagé à éviter avec nous toute forme d'+unfair compétition+ (concurrence déloyale, NDLR), de distorsion", a rappelé M. Carnier. "Notre souci, c'est que ce texte de la déclaration politique soit respecté et traduit conformément à son esprit et à sa lettre dans un texte juridique", a-t-il insisté. Il a assuré que l'UE était "déterminée à trouver un bon accord".

Brexit: Londres refusera que l'UE lui impose ses règles, prévient le négociateur britannique

  Brexit: Londres refusera que l'UE lui impose ses règles, prévient le négociateur britannique David Frost entend notamment négocier un accord de libre-échange « d’égal à égal » © Francisco Seco/AP/SIPA Le négociateur britannique sur le Brexit, David Frost, le 16 octobre 2019. NEGOCIATIONS - David Frost entend notamment négocier un accord de libre-échange « d’égal à égal » Le message est passé. Le Royaume-Uni entend négocier avec Bruxelles un accord de libre-échange « d’égal à égal » et n’acceptera pas que l’Union européenne contrevienne à sa liberté de fixer ses propres règles, a prévenu lundi le négociateur britannique sur le Brexit, David Frost.

Le Royaume - Uni ne fera aucune « concurrence déloyale » à l ’ UE , comme le craignent les Européens, après le Brexit , a assuré Boris Johnson, en exposant sa « Une proposition jamais vue de la part de l ’ UE avec ses partenaires », a précisé Michel Barnier, négociateur en chef de l ’ UE pour le Brexit .

La première rencontre formelle entre l ' UE et le Royaume - Uni est attendue lundi. Ils ont ensuite dix mois Craignant plus que tout la concurrence déloyale du Royaume - Uni , ils exigent qu ' il continue de Elle a été balayée la semaine passée par le négociateur britannique sur le Brexit , David Frost.

Toutefois, les 27 sont "aussi, de manière lucide, conduits à être préparés à toutes les options, y compris celle où nous n'aurions pas d'accord à la fin de l'année" et où tous les changements induits par le Brexit, comme l'instauration de contrôles aux frontières, "se verraient renforcés par d'autres frictions, des taxes et des quotas sur tous les matériaux", a prévenu Michel Barnier.

>> Lire aussi : Brexit, Donald Trump… les vins de Bordeaux vont affronter des temps difficiles

Mardi, les 27 pays de l'Union ont approuvé le mandat de négociation de M. Barnier. Londres a fait de même pour son négociateur, David Forts. Les deux équipes doivent lancer lundi le premier round de négociations, pour quatre jours, qui sera suivi en mars d'un deuxième à Londres et ainsi de suite pendant plusieurs mois.

>> Notre service - Un test pour connaître son profil d’épargnant et bénéficier d’un conseil d’investissement en ligne, gratuit, personnalisé et suivi

L’UE donne son feu vert à Michel Barnier pour négocier l’avenir avec Londres

  L’UE donne son feu vert à Michel Barnier pour négocier l’avenir avec Londres Les représentants des États membres de l'UE étaient réunis lundi 24 février en vue d'approuver le mandat de leur négociateur Michel Barnier pour négocier avec Londres. Ce mardi à Bruxelles doivent être formellement adoptées les conditions des négociations avec le Royaume-Uni sur leur future relation commerciale, ouvrant la voie à un nouveau chapitre post-Brexit qui s'annonce particulièrement délicat. L'adoption du mandat de Michel Barnier lors d'une réunion ministérielle ce mardi ouvrira la voie aux premiers pourparlers, début mars, entre l'Union européenne et le Royaume-Uni.

De fait, les négociations sur le Brexit doivent même être bouclées d’ici à octobre 2018 pour permettre la ratification de l ’accord final par toutes les parties « Nous ne demanderons pas au Royaume - Uni un euro, un pound de plus que ses engagements » pris au moment de son adhésion à l ’ UE , a de

Après trois ans de tribulations, le Royaume - Uni a fini par quitter officiellement l’Union européenne le 31 janvier. Mais les modalités de sa future relation avec les 27 restent à définir: est-ce la fin du cycle néolibéral outre-Manche, ou au contraire le début de sa radicalisation?

La période de transition, instaurée par le traité de retrait et destinée à aider à un divorce cordial, se termine fin décembre, et le Premier ministre britannique Boris John son insiste que son pays ne demandera pas de prolongation si les négociations sur la future relation, en particulier un accord commercial, n'étaient pas encore finalisées.

>> Rejoignez le Club Capital des Boursicoteurs sur Facebook (cliquez sur l'image)

  Brexit : le négociateur de l’UE craint que le Royaume-Uni ne tienne pas ses engagements © Fournis par Capital Getty Images

Post-Brexit: les négociations commencent entre Londres et Bruxelles .
C’est ce lundi 2 mars que débutent les négociations post-Brexit entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne. Au programme, des discussions sur la future relation entre les deux parties fraîchement divorcées. Mais des désaccords ont déjà fait surface. Hors de question pour le Royaume-Uni de « brader sa souveraineté ». C’est ce qu’annonçait la semaine dernière le gouvernement de Boris Johnson. Côté européen, la secrétaire d’État française aux affaires européennes Amélie de Montchalin confiait ce dimanche lors d’une interview sur la BBC que le temps de l’émotion est terminé.« Nous rentrons dans une nouvelle phase du Brexit, souligne la ministre française.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 9
C'est intéressant!