•   
  •   

Monde Tunisie: le gouvernement Fakhfakh obtient la confiance des députés, pas un blanc-seing

07:05  27 février  2020
07:05  27 février  2020 Source:   rfi.fr

Face à la crise politique, le président tunisien menace de dissoudre le Parlement

  Face à la crise politique, le président tunisien menace de dissoudre le Parlement Les négociations battent leur plein, deux jours après que le principal parti parlementaire Ennahdha a décidé de ne plus participer au futur gouvernement © Fournis par Euronews Le président tunisien Kais Saied a assuré lundi qu‘à défaut d’un vote de confiance pour valider le futur gouvernement, la seule autre option était de dissoudre l’Assemblée élue il y a quatre mois et déclencher des élections anticipées. Les négociations battent leur plein, deux jours après que le principal parti parlementaire Ennahdha a décidé de ne plus pa constitué avec l’appui de M.

"Sauf grosse surprise, le gouvernement Fakhfakh a de très fortes chances d' obtenir le vote de confiance de l'ARP", avance mercredi le journal francophone Le Quotidien. La Tunisie est donc gérée depuis plus de quatre mois par le gouvernement sortant, alimentant un attentisme qui ralentit

Le gouvernement proposé par Elyes Fakhfakh se compose de 15 membres appartenant à des partis politiques et 17 autres présentés comme des personnalités En janvier, un précédent gouvernement constitué sous la houlette d'Ennahdha avait échoué à obtenir la confiance des députés .

L'Assemblée (ou Parlement) tunisienne réunie en session plénière pour voter la confiance du gouvernement, le 26 février 2020. © FETHI BELAID / AFP L'Assemblée (ou Parlement) tunisienne réunie en session plénière pour voter la confiance du gouvernement, le 26 février 2020.

La composition d’Elyes Fakhfakh a obtenu la confiance du Parlement avec 129 voix pour et 77 contre, lors d’un vote à l’issue d’une séance plénière qui aura duré près de 15 heures. L’enjeu est désormais d’assurer les réformes promises pour redresser l’économie vacillante du pays, le tout dans un contexte de rééquilibrage des forces politiques.

Avec notre correspondante à Tunis, Lilia Blaise

C’est la fin d’un long bras de fer mais le début d’une mise à l’épreuve. Les interventions de plusieurs députés mercredi durant la plénière ont laissé entendre que s’ils accordaient la confiance, c’était uniquement pour éviter le scénario de la dissolution de l’Assemblée et l’organisation d’élections anticipées en cas d’échec.

Tunisie: Le PM désigné trouve un accord de coalition avec Ennahda

  Tunisie: Le PM désigné trouve un accord de coalition avec Ennahda Tunisie: Le PM désigné trouve un accord de coalition avec Ennahda © Reuters/Zoubeir Souissi TUNISIE: LE PM DÉSIGNÉ TROUVE UN AC TUNIS (Reuters) - Le Premier ministre tunisien désigné Elyes Fakhfakh a présenté mercredi la composition d'un nouveau gouvernement après avoir trouvé un accord de coalition avec la formation islamiste modérée Ennahda, première force parlementaire, mettant fin à une crise politique qui durait depuis quatre mois.

Le gouvernement proposé par Elyes Fakhfakh se compose de 15 membres appartenant à des partis politiques et 17 autres présentés comme des personnalités En janvier, un précédent gouvernement constitué sous la houlette d'Ennahdha avait échoué à obtenir la confiance des députés .

"Sauf grosse surprise, le gouvernement Fakhfakh a de très fortes chances d' obtenir le vote de confiance de l'ARP", avance mercredi le journal francophone Le Quotidien. La Tunisie est donc gérée depuis plus de quatre mois par le gouvernement sortant, alimentant un attentisme qui ralentit

C’est le cas du parti Au cœur de la Tunisie de l’homme d’affaires Nabil Karoui qui a déclaré se placer dans l’opposition, n’ayant pas eu de poste ministériel. Le parti Ennahdha également a voté la confiance avec des réserves sur la composition gouvernementale. Le manque d’un soutien d’une solide ceinture politique pourrait être le principal problème lorsque ce gouvernement devra faire passer des propositions législatives. Dans les couloirs de l’Assemblée, certains députés laissaient même entendre la possibilité d’un éventuel remaniement dans quelques mois.

En attendant, Elyes Fakhfakh a fait signer par plusieurs partis une feuille de route avec ses priorités : le redressement de la situation économique, la lutte contre la corruption, la moralisation de la vie politique et la finalisation des institutions démocratiques comme la Cour constitutionnelle, encore inexistante pour le moment. La passation de pouvoir avec l’ancien chef du gouvernement, Youssef Chahed se déroulera ce vendredi.

Israël: L'impasse politique perdure après le troisième scrutin en un an .
Israël: L'impasse politique perdure après le troisième scrutin en un an © Reuters/MOHAMAD TOROKMAN ISRAËL: L'IMPASSE POLITIQUE PERDURE APRÈS LE TROISIÈME SCRUTIN EN UN AN JERUSALEM (Reuters) - Une nouvelle impasse parlementaire semble se profiler mercredi en Israël, où aucune majorité claire ne se dessine au surlendemain des troisièmes élections législatives en moins d'un an, bien que Benjamin Netanyahu ait revendiqué la victoire.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!