•   
  •   

Monde Coronavirus : le styliste Gavin Rajah détourne les masques à la Fashion Week du Cap

17:15  13 mars  2020
17:15  13 mars  2020 Source:   francetvinfo.fr

Environ 2.000 masques chirurgicaux volés dans un hôpital marseillais

  Environ 2.000 masques chirurgicaux volés dans un hôpital marseillais Environ 2.000 masques chirurgicaux ont été volés à l'hôpital de la Conception, à Marseille, en pleine crise sanitaire liée au nouveau coronavirus, a indiqué mardi à l'AFP l'Assistance publique - Hôpitaux de Marseille. Mardi, Emmanuel Macron a annoncé que l'Etat français réquisitionnerait "tous les stocks et la production de masques de protection" pour les distribuer aux soignants et aux personnes atteintes du coronavirus. Les réserves stratégiques de masques de protection sont estimées à 160 millions de masques, dont 10% ont été destockés.

Il a également fait savoir que le nouveau coronavirus avait été ajouté à la liste officielle des maladies «particulièrement dangereuses» Deux patients infectés ont été enregistrés en Russie : deux Chinois, qui ont été placés à l 'isolement dans des hôpitaux en Transbaïkalie et dans la région de Tioumen.

L'actrice, qui ne manquerait une Fashion Week pour rien au monde, a tout de même préféré prendre ses précautions en arborant un masque de la marque Airinum, qui offre cinq niveaux de filtration. L'épidémie de coronavirus oblige également les Américain·es les plus riches à revoir leur train de vie.

"L'utilisation du masque est très symbolique parce que le masque ne fait pas que vous protégez, ce qu'il va faire, c'est vous aliénez des gens autour de vous", a expliqué le styliste sud-africain Gavin Rajah

  Coronavirus : le styliste Gavin Rajah détourne les masques à la Fashion Week du Cap © Fournis par Franceinfo

La pandémie de coronavirus s'est invitée à la Fashion Week du Cap cette semaine, où lors du défilé Gavin Rajah x Blomboy Couture des mannequins ont défilé avec des masques de strass rouge, violet ou blanc pour dénoncer le "racisme" que ces objets peuvent représenter.

"L'utilisation du masque est très symbolique parce que le masque ne fait pas que vous protégez, ce qu'il va faire, c'est vous aliénez des gens autour de vous", a expliqué le styliste sud-africain Gavin Rajah, au Cap, dans le sud-ouest de l'Afrique du Sud. "Cela va vous mettre en marge. (...) C'est une nouvelle forme de racisme, de sectarisme", a-t-il ajouté, alors que les relations restent compliquées entre la majorité noire et la minorité blanche en Afrique du Sud, un quart de siècle après la fin officielle du régime de l'apartheid.

Coronavirus : ils tentent de revendre 40.000 masques périmés, trois hommes en garde à vue

  Coronavirus : ils tentent de revendre 40.000 masques périmés, trois hommes en garde à vue Trois hommes, âgés de 28, 21 et 20 ans et originaires de la banlieue parisienne pour deux d'entre eux, ont été interpellés jeudi matin par la police, soupçonnés d'avoir revendu 40.000 masques périmés.C'est une voisine qui plus tôt dans la matinée avait alerté les policiers, intriguée par les allers-retours "incessants" de ces jeunes entre le local poubelle de son immeuble et leur camion garé dans la rue. Une fois la police sur place, elle découvre, dans le local poubelle, plusieurs cartons contenant des milliers de masques, tous périmés. "A l'aide de dissolvant, ils essayaient d'effacer la date de péremption pour pouvoir les revendre à l'unité", détaille une source proche du dossier.

La pire séance depuis 1987 à Londres ou New York. La panique a complètement emporté jeudi les marchés financiers, qui ont visiblement perdu l'espoir d'une réponse économique efficace face a la propagation implacable de la pandémie du nouveau coronavirus .

Yuka, une application populaire qui note les aliments, a été condamnée à verser 3 000 euros à la Fédération française des industries des aliments conservés (Fiac), le 5 mars. Coronavirus : le styliste Gavin Rajah détourne les masques à la Fashion Week du Cap .

Masques de strass dessinés sur les lèvres ou autour des yeux

Sur le podium, les mannequins en trench brodé, en robe de tulle rose bonbon ou jaune canari au colleté profond, ont les visages rehaussés de masques de strass dessinés sur les lèvres ou autour des yeux. "Nous essayons de créer une forme d'expression et de transformer quelque chose de négatif en quelque chose qui soit beau", a ajouté le couturier.

Ces masques "contribuent à résumer l'état dans lequel le monde entier se trouve", a réagi la journaliste de mode Tara Lee Jurgels après le défilé. "C'est la pagaille avec le coronavirus et en même temps (ces masques) sont beaux. (...) C'est une source d'inspiration."

Depuis son apparition en décembre 2019, le nouveau coronavirus a fait au moins 4.955 morts dans le monde, dont 1.779 hors de Chine, d'où la maladie a émergé, selon un dernier bilan établi par l'AFP. Dans le monde, l'épidémie bouleverse la vie quotidienne de centaines de millions de personnes avec écoles et lieux publics fermés, déplacements limités, frontières closes, événements sportifs et culturels annulés ou reportés. Sur le continent africain plus de 160 cas ont été recensés et cinq personnes sont mortes.

Faute de masque, bandana ou écharpe "en dernier ressort" (autorités sanitaires américaines) .
En cas de pénurie de masques de protection contre la pandémie de Covid-19, les personnels de santé peuvent porter "en dernier ressort" un bandana ou une écharpe, ont indiqué jeudi les services de santé américains. "Là où les masques pour le visage ne sont pas disponibles, les personnels de santé peuvent utiliser des masques artisanaux (par exemple un bandana, une écharpe) pour traiter des patients atteints du Covid-19 en dernier ressort","Là où les masques pour le visage ne sont pas disponibles, les personnels de santé peuvent utiliser des masques artisanaux (par exemple un bandana, une écharpe) pour traiter des patients atteints du Covid-19 en dernier ressort", expliquent les Centre de contrôle des maladies (CDC

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!