•   
  •   

Monde Madagascar: la faim ou le risque de contagion, le dilemme des populations vulnérables

05:10  26 mars  2020
05:10  26 mars  2020 Source:   rfi.fr

Coronavirus: Madagascar suspend ses liaisons vers l'Europe dès le 20 mars

  Coronavirus: Madagascar suspend ses liaisons vers l'Europe dès le 20 mars Madagascar rehausse ses mesures pour lutter contre l’arrivée du coronavirus. Aucun cas avéré de contagion n’a encore été recensé mais face à la propagation de la pandémie, le président a annoncé samedi soir la suspension de toutes les liaisons aériennes directes entre son pays et l'Europe, à compter du vendredi 20 mars, pour une durée de trente jours, reconductible. Avec notre correspondante à Antananarivo, « Vous ne devez pas recevoir de visite chez vous. Vous devez rester confiné chez vous, tout seul. D’accord ? C’est bon, Monsieur ? Vous avez rempli le formulaire, vous pouvez maintenant vous diriger vers la douane.

Si les nouveaux cas de Covid-19 continuent de stagner, l’Italie reste le pays le plus touché au monde avec 7 503 décès, suivie par l’Espagne. Les Etats-Unis sont le pays où la contagion progresse le plus rapidement, avec 62 086 cas officiellement diagnostiqués (pour 869 morts).

La population Kinoise en particulier, et congolaise en général se retrouve face à un dilemme sur ces mesures de Dans cette même optique, la population congolaise apprécie la valeur que le gouvernement donne aux travailleurs « Devons-nous respecter ce confinement puis mourir de faim ?

Tsena Mora d'Ampasapito, le 25 mars 2020. Ce mercredi, record d'affluence : plus d'une centaine de personnes n'a pas pu avoir accès à la nourriture subventionnée. © Sarah Tétaud / RFI Tsena Mora d'Ampasapito, le 25 mars 2020. Ce mercredi, record d'affluence : plus d'une centaine de personnes n'a pas pu avoir accès à la nourriture subventionnée.

La hausse subite des denrées de base, couplée au confinement instauré depuis lundi, ont poussé bon nombre d’habitants de la capitale à se ruer vers les marchés subventionnés par l’Etat.

Avec notre correspondante à Antananarivo,

A chaque distribution, trois fois par semaine, l’ensemble des 49 « Tsena Mora » (« marchés pas chers » en français) disséminés dans la capitale (156 points sur tout le territoire), attirent près de 50 000 personnes. Une aide quasi-vitale pour des milliers de foyers, mais contradictoire avec les mesures de distanciation prônées pour éviter la propagation du virus : des centaines de personnes, collées les unes aux autres, patientent des heures durant pour accéder à la distribution de riz.

Les autorités clarifient la liste des personnes à risque face au coronavirus

  Les autorités clarifient la liste des personnes à risque face au coronavirus Dans cette liste, entre autres, on compte les personnes souffrant d’une maladie cardiovasculaire, respiratoire ou d’hypertension, les diabètiques, les personnes ayant un cancer, mais aussi les personnes obèses. «Restez chez vous.» Pour lutter contre le virus du Covid-19, cette mesure s’applique à tout le monde, et particulièrement à ceux qui risquent de développer une forme grave de la maladie. Le Haut Conseil de la santé publique a dressé une liste des populations les plus vulnérables. En premier lieu, les personnes âgées.

En 2012, on évalue à un milliard le nombre de personnes souffrant de la faim sur notre planète. Cela représente 1 personne sur 7. Pourtant, la Terre produit assez pour nourrir l'ensemble de la population : la faim ne devrait donc pas exister Découvrez cet énorme paradoxe !

Les langues officielles de Madagascar sont le malagasy (ou malagasy) et le français. Le malagasy est la langue nationale de Madagascar . Le français est la deuxième langue officielle, parlée par environ 20 % des Malagasy (maîtrisée essentiellement par les lettrés).

Des distances de sécurité pour l’instant impossibles à faire respecter

1 000 ariary le kilo de riz stock (trois kilos maximum par personne) et 2000 ariary le litre d’huile (un litre maximum par personne) : dans les Tsena Mora, les prix défient toute concurrence. Aussi, dès 5h du matin, des foules compactes se forment devant les grilles des écoles publiques, qui accueillent ces marchés particuliers.

Mercredi, dès 11h, les stocks de ce Tsena Mora du centre-ville étaient épuisés. Positionné à l’entrée de l’école, ce militaire en charge de la sécurité a vu défiler plus de 800 personnes en moins de 4h. « Les gens sont calmes, mais c’est difficile à gérer à cause des foules. Ils veulent tous avoir [de la nourriture] en même temps. Le dispositif, c’est qu’on prenne leur température à l’entrée et qu’ils se lavent les mains avant d’accéder aux étals. Il doit aussi y avoir un écartement d’un mètre entre chaque personne. Mais ça, c’est pas possible à l’extérieur. Dans l’enceinte, ici, oui. Mais sur le trottoir, c’est impossible. »

Covid-19: les chercheurs questionnent la pertinence des mesures sur le continent africain

  Covid-19: les chercheurs questionnent la pertinence des mesures sur le continent africain Alors que l’épidémie gagne du terrain sur le continent, avec la multiplication de cas endogènes, se pose de plus en plus la pertinence des mesures annoncées par les gouvernements, avec des mises en quarantaines plus ou moins respectées, la suspension des vols des pays réputés comme infectés, mais pas de fermeture des frontières. Et cela inquiète les acteurs de terrain comme les chercheurs. Le docteur Olivier Kana est médecin chez MSF, de retour dans son pays, la RDC après une mission à l’étranger, il s’inquiète du retard et de la faiblesse des mesures annoncées sur le continent. Avec son ONG Gardiens de vie, il a commencé la sensibilisation.

Mais, alors que 40 % de la population américaine est confinée chez elle ou sur le point de l’être − les restrictions variant d’un Etat à l’autre −, il ne Cet Etat de près de 20 millions d’habitants se prépare donc au pire et continue de réclamer au gouvernement fédéral du matériel médical, à commencer par

Les inégalités sociales (plus de 80 % de la population vivent en dessous du seuil de pauvreté à 2 $ par jour) et géographiques (80 % de population Madagascar bénéfice du soutien de plusieurs bailleurs. En juillet 2016, le Fonds monétaire international (FMI) a accordé une Facilité élargie de

Une faille dans les mesures de prévention que Dera Zafindravaka, le coordonnateur national des Tsena Mora à la Présidence, reconnaît complètement. « On a réquisitionné les forces de l’ordre pour faire respecter la distance. Ce n’est pas encore au point mais je pense que dès vendredi, ce sera le cas. Il faut qu’on les briefe un peu plus. Il faut qu’ils arrivent plus tôt pour que ce soit efficace. Parce que si la population arrive avant eux, c’est difficile de mettre de l’ordre autour des points de vente. A partir de vendredi, chaque Tsena Mora aura quatre forces de l’ordre qui lui seront affectées exclusivement. Ils ne feront plus de navettes entre différents points de vente. Nous espérons avec cette mesure qu’on pourra gérer les personnes et surtout faire respecter la distance adéquate. Il en va de notre responsabilité. »

300 tonnes de riz distribuées cette semaine

D’après Dera Zafindravaka, d’autres points de distribution pourraient être créés ces prochains jours pour limiter au maximum les déplacements des habitants et les attroupements massifs.

Un système de carnets doit aussi être mis en place pour éviter que des membres d’une même famille ne viennent acheter plusieurs fois des denrées dans un ou plusieurs Tsena Mora, quand certains n’arrivent même pas à acheter un kilo, faute de stock.

Cette semaine, ce sont 300 tonnes de riz et 90 000 litres d’huile qui auront été distribués dans la capitale.

Coronavirus: Amnesty International appelle Madagascar à désengorger ses prisons .
Les geôles du pays comptent 28 000 détenus (en juin 2019), presque trois fois plus que leur capacité d’accueil. Il y a quelques jours, le gouvernement a énoncé des mesures pour protéger les détenus du Covid-19. Pas suffisant, déclare Amnesty qui vient de publier une lettre ouverte pour demander la libération des détenus en préventive. De notre correspondante à Antananarivo Amnesty International demande la libération de Domoina, cette jeune femme, lesbienne, placée en détention provisoire il y a un mois, accusée de « corruption de mineurs ». Son incarcération avait suscité énormément de réactions. Son procès aurait dû se tenir le 10 avril prochain.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!