•   
  •   

Monde Biden et Sanders à la maison: la curieuse fin des primaires à l'heure du coronavirus

16:25  29 mars  2020
16:25  29 mars  2020 Source:   msn.com

Biden et Sanders à la maison: la curieuse fin des primaires à l'heure du coronavirus

  Biden et Sanders à la maison: la curieuse fin des primaires à l'heure du coronavirus De discours devant des milliers de personnes jusqu'à la solitude de leur salon: la pandémie de coronavirus a bouleversé les campagnes électorales de Joe Biden et Bernie Sanders, forçant les candidats à l'investiture démocrate à se réinventer dans une course inédite à la Maison Blanche.Chacun devant sa bibliothèque flanquée du drapeau américain, dans une pièce sombre de leur maison, le grand favori Joe Biden, 77 ans, et son rival Bernie Sanders, 78 ans, ont répondu cette semaine à des questions sur le Covid-19 lors de tables rondes retransmises en direct sur internet.

Le coronavirus s’est joué de la Ligne Maginot dressée par le président et le voilà qui frappe désormais partout. Parce qu’il est justement passablement amorti, on n’imagine guère Joe Biden le couteau entre les dents, clamant comme le sénateur que les milliardaires ne devraient pas exister.

Les candidats démocrates à la Maison Blanche Joe Biden et Bernie Sanders ont éreinté jeudi la gestion par Donald Trump de la pandémie de coronavirus , dénonçant son "incompétence" et son "recours à la xénophobie". Les deux septuagénaires en lice pour défier le milliardaire républicain sous

Le candidat à la Maison Blanche Bernie Sanders évoque la crise du coronavirus lors d'un débat télévisé retransmis dans un bar presque vide de Los Angeles le 15 mars 2020 © MARIO TAMA Le candidat à la Maison Blanche Bernie Sanders évoque la crise du coronavirus lors d'un débat télévisé retransmis dans un bar presque vide de Los Angeles le 15 mars 2020

De discours devant des milliers de personnes jusqu'à la solitude de leur salon: la pandémie de coronavirus a bouleversé les campagnes électorales de Joe Biden et Bernie Sanders, forçant les candidats à l'investiture démocrate à se réinventer dans une course inédite à la Maison Blanche.

Chacun devant sa bibliothèque flanquée du drapeau américain, dans une pièce sombre de leur maison, le grand favori Joe Biden, 77 ans, et son rival Bernie Sanders, 78 ans, ont répondu cette semaine à des questions sur le Covid-19 lors de tables rondes retransmises en direct sur internet.

Convention reportée, candidats confinés: l'inédite course à la Maison Blanche

  Convention reportée, candidats confinés: l'inédite course à la Maison Blanche La pandémie de coronavirus a bouleversé la campagne pour la présidentielle américaine de novembre, en forçant le report de primaires démocrates et de la convention qui devrait désigner cet été, entre Joe Biden et Bernie Sanders, le rival de Donald Trump.Depuis la mi-mars déjà, tous trois sont en plus privés de meetings de campagne, des événements qui rythment d'ordinaire la course à la Maison Blanche, et qu'affectionne particulièrement le président républicain.La convention démocrate devait rassembler des milliers de participants du 13 au 16 juillet, à Milwaukee, dans le Wisconsin.

(Washington) Joe Biden et Bernie Sanders se sont vivement reproché certains de leurs choix politiques passés lors de leur premier duel télévisé des primaires démocrates, tout en s’unissant pour dénoncer la gestion par Donald Trump de la pandémie due au coronavirus .

«Nous respectons les avertissements des responsables de l'Etat de l'Ohio, qui ont fait part de leurs inquiétudes sur le fait d'organiser de grands événements dans des lieux fermés pendant l'épidémie de coronavirus ». Peu après, son rival et favori dans les primaires , l'ancien vice-président Joe Biden

Allocutions solennelles mais aussi "happy hour" décontracté: les deux candidats presque octogénaires s'essayent à toutes les options offertes par internet pour tenter de rester audibles.

Mais "en ce moment, Biden et Sanders n'ont aucune façon de véritablement se faire entendre. La pandémie est l'unique histoire qui compte, avec la détérioration de l'économie", analyse Larry Sabato, politologue de l'université de Virginie.

Tout a basculé en quelques instants, le 10 mars, lorsque, coup sur coup, Bernie Sanders puis Joe Biden ont annoncé qu'ils annulaient leurs grands meetings de soirée électorale prévus dans l'Ohio, sur les conseils des autorités locales pour éviter la propagation du coronavirus.

Depuis, les candidats n'ont plus prononcé un discours devant les foules, les journalistes suivant chacun de leur déplacement depuis des mois sont soudainement rentrés chez eux, et plusieurs primaires ont été reportées.

Primaires démocrates: malgré le coronavirus, le Wisconsin votera mardi

  Primaires démocrates: malgré le coronavirus, le Wisconsin votera mardi La Garde nationale déployée dans des bureaux de vote, plus d'une centaine de municipalités incapables d'accueillir les électeurs faute de volontaires: malgré la pandémie de Covid-19, l'Etat américain du Wisconsin maintient ses élections locales mardi, dont la primaire démocrate entre Joe Biden et Bernie Sanders.

L'«elbow bump» de Joe Biden et Bernie Sanders dimanche soir, dans les studios de CNN. Photo Mandel Ngan. AFP. Les discussions sur la pandémie ont dominé Mais les stratégies qu'ils mettraient en place pour faire face au coronavirus s'ils étaient à la Maison Blanche ont souligné les différences

Joe Biden a pris, mardi 10 mars, un avantage déterminant dans les primaires démocrates et a tendu la main à son adversaire Bernie Sanders pour battre Joe Biden et Bernie Sanders ont dû annuler leurs meetings prévus mardi soir dans l’Ohio en raison du coronavirus , venu pour la première fois

Déjà plus présent sur internet auparavant, le sénateur indépendant Bernie Sanders a alors occupé plus rapidement l'espace en ligne, grâce aussi à ses célèbres soutiens habitués des réseaux sociaux, comme la jeune élue du Congrès Alexandria Ocasio-Cortez.

Mais alors qu'une série de victoires écrasantes venaient de l'installer fermement dans le statut d'ultra-favori, l'ancien vice-président Joe Biden a lui disparu quelques jours de la première ligne de la campagne.

Derrière le hashtag "#OùEstJoe", les rumeurs les plus folles ont alors couru sur Twitter, certains avançant même que l'ex-bras droit de Barack Obama était malade.

Puis lundi, sa directrice de communication Kate Bedingfield a tweeté: "nous avons passé le week-end à construire un studio de télévision dans le sous-sol de chez Joe Biden", à Wilmington, dans le Delaware. "Il n'a pas le coronavirus, mais il a maintenant une caméra. Alors accrochez-vous!".

Larry David pense que Bernie Sanders "devrait abandonner" la course présidentielle

 Larry David pense que Bernie Sanders Larry David a freiné son enthousiasme pour Bernie Sanders , disant qu'il pense qu'il est temps pour le sénateur du Vermont de se retirer de la course primaire présidentielle démocrate de 2020. © Shutterstock "Je pense qu'il devrait abandonner ", a déclaré David au New York Times dans une interview publiée samedi. «Il est trop loin derrière. Il ne peut pas obtenir la nomination. Et je pense, vous savez, ce n’est pas le moment de faire le tour ici. Tout le monde doit soutenir Biden.

Joe Biden et Bernie Sanders ont remplacé la traditionnelle poignée de main d'avant débat par un coup de coude amical. Le débat a donné lieu à un engagement dimanche soir : si Joe Biden devient le candidat démocrate à la présidence, ce qui à l ' heure actuelle laisse peu de doutes, il choisira une

À la fois adversaires unis, Joe Biden et Bernie Sanders se sont vivement reproché certains de leurs choix politiques passés lors de leur premier duel télévisé des primaires démocrates, tout en s'unissant pour dénoncer la gestion par Donald Trump de la pandémie due au coronavirus .

Lors d'une vidéoconférence de presse, mercredi, Joe Biden a admis qu'il avait d'abord craint de ne plus pouvoir se faire entendre.

"Mais je découvre que (...) les nouvelles technologies sont assez efficaces", a remarqué le septuagénaire, en assurant que si les grandes chaînes de télévision n'avaient pas retransmis la présentation de son plan pour lutter contre la pandémie, "3,8 millions de personnes" l'avaient suivi en ligne.

Le candidat démocrate à la Maison Blanche, Joe Biden, arrive pour une conférence de presse sur le Covid-19, dans la ville de Wilmington, dans le Delaware, le 12 mars 2020 © SAUL LOEB Le candidat démocrate à la Maison Blanche, Joe Biden, arrive pour une conférence de presse sur le Covid-19, dans la ville de Wilmington, dans le Delaware, le 12 mars 2020

- "Je trépigne" -

Cet ex-sénateur pendant plus de 35 ans a aussi admis sa frustration de ne pas pouvoir agir plus directement contre la crise du coronavirus.

"Comme tous ceux qui s'en préoccupent, je trépigne", a-t-il déclaré.

Son adversaire est en revanche toujours au Congrès, où il a participé ces derniers jours aux âpres négociations sur un plan de relance économique d'une envergure historique. Et son discours passionné juste avant le vote est devenu viral.

Biden dit que la convention démocrate devrait être reportée au mois d'août

 Biden dit que la convention démocrate devrait être reportée au mois d'août © Reuters / Carlos Barria Candidat démocrate à la présidentielle et ancien vice-président Joe Biden WASHINGTON - Le candidat démocrate américain Joe Biden a déclaré que la convention de nomination de son parti devrait se tenir en août plutôt qu'en juillet en tant que coronavirus la crise sanitaire bouleverse la vie dans le pays. "Je doute que la convention démocrate puisse se tenir à la mi-juillet", a déclaré Biden mercredi soir à NBC "The Tonight Show".

Joe Biden est donné gagnant du Super Tuesday des primaires démocrates. Ce qu'il faut retenir du Super Tuesday aux Etats-Unis : Du Maine à la Californie, plusieurs millions d'Américains se sont rendus aux urnes mardi pour participer à la désignation de l'adversaire de Donald Trump, qui briguera

Coronavirus : la BCE à la hauteur des enjeux. Félicitant Bernie Sanders pour sa victoire, Pete Buttigieg a, cependant, lancé une ferme mise en garde contre le danger, selon lui Longtemps grand favori, l’ancien vice-président Joe Biden a salué son résultat qui semble le placer deuxième dans le

Depuis des jours, Bernie Sanders centre son message sur la crise du coronavirus et évite de parler de sa campagne présidentielle.

Il faut dire que le 18 mars, après de nouvelles cuisantes défaites, sa campagne a annoncé qu'il rentrait chez lui à Burlington, dans le Vermont, pour "évaluer" ses chances d'être celui qui affrontera Donald Trump le 3 novembre.

"Sanders ne sera pas le candidat" démocrate, tranche Larry Sabato. "Il est trop loin derrière et Biden est favori dans la plupart des Etats qui doivent encore voter" et devrait remporter l'investiture, sauf "problème de santé ou scandale".

Pendant ce temps, le républicain Donald Trump, qui brigue un second mandat, est aussi privé des foules qu'il affectionne tant.

Mais son rôle de président lui offre une tribune privilégiée, dont il s'est emparé avec de longues conférences de presse quotidiennes sur le coronavirus.

Et sa cote de popularité grimpe, poussant certains à avancer que la crise pourrait favoriser sa réélection.

Pour Larry Sabato, on ne peut toutefois "rien prédire".

"Ce qui arrive est sans précédent", souligne-t-il. "Ce qui compte c'est l'évolution de l'économie et de la pandémie. Or toutes deux sont incertaines à ce stade".

elc/leo

Obama frappe la réponse du virus Trump dans la vidéo de la campagne Biden .
Le tsar Ebola du Ron Klain, l'ancien tsar Ebola sous l'administration Obama, a critiqué la réponse du président à la pandémie de coronavirus dans une vidéo de campagne pour l'ancien vice-président Joe Biden. © Capture d'écran / Le tsar Ebola de Hill Obama frappe la réponse du virus Trump dans la vidéo de la campagne Biden "Certains pays ont agi rapidement", a-t-il déclaré. "Qu'est-ce que le président Trump a fait? Il l'a minimisé. La réponse lente de Trump à cette crise n'est pas une surprise."

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!