•   
  •   

Monde Les restrictions pourraient durer des mois, dit le Premier ministre portugais

20:30  01 avril  2020
20:30  01 avril  2020 Source:   fr.reuters.com

Donald Trump "adorerait" lever les restrictions pour Pâques

  Donald Trump Le président des Etats-Unis a affirmé qu'un confinement trop prolongé pourrait "détruire" le pays et a fait savoir qu'il aimerait lever les restrictions contre le nouveau coronavirus d'ici le 12 avril.Donald Trump a mis en garde mardi contre un confinement prolongé aux Etats-Unis, qui a plongé l'économie dans la crise et pourrait selon lui "détruire" le pays. Le président américain a également assuré qu'il "adorerait" lever les restrictions contre le nouveau coronavirus d'ici le 12 avril, pour Pâques.

SANTE-CORONAVIRUS-PORTUGAL:Les restrictions pourraient durer des mois, dit le Premier ministre portugais

PORTUGAL: LES RESTRICTIONS POURRAIENT DURER DES MOIS © Reuters/RAFAEL MARCHANTE PORTUGAL: LES RESTRICTIONS POURRAIENT DURER DES MOIS

LISBONNE (Reuters) - Le Premier ministre portugais, Antonio Costa, a déclaré mercredi que les restrictions de déplacement mises en place pour contrer l'épidémie de coronavirus pourraient durer "un, deux ou trois mois" alors que l'état d'urgence semble sur le point d'être prolongé.

"Nous ne savons pas si cela durera un, deux ou trois mois, et c'est évidemment angoissant pour chacun d'entre nous", a-t-il dit à la chaîne de télévision SIC.

OM: Un œil sur Rony Lopes ?

  OM: Un œil sur Rony Lopes ? Sous-utilisé dans les rangs du FC Séville (12 apparitions cette saison pour seulement six titularisations), Rony Lopes pourrait faire son retour en Ligue 1 sous peu. Selon le Diaro de Sevilla, le club andalou ne retiendrait pas cet été le Portugais pourtant acheté 25 millions d’euros à l’ASM lors de la dernière intersaison. Un ailier […] Sous-utilisé dans les rangs du FC Séville (12 apparitions cette saison pour seulement six titularisations), Rony Lopes pourrait faire son retour en Ligue 1 sous peu.

A ce jour, le Portugal recense 8.251 cas confirmés et 187 décès liés au coronavirus, des chiffres largement inférieurs à son voisin espagnol, avec lequel la frontière est fermée au tourisme et aux déplacements non-essentiels.

Le président Marcelo Rebelo de Sousa devrait décider ce mercredi s'il prolonge ou non l'état d'urgence.

En vigueur pour quinze jours depuis le 18 mars, il s'est traduit par l'interdiction des déplacements non-essentiels et la fermeture de milliers d'entreprises tandis que les Portugais étaient invités à rester confinés chez eux.

Selon le chef du gouvernement, 3.600 entreprises employant 76.000 salariés ont fait appel au mécanisme public d'aide qui prévoit que l'Etat prend en charge une partie du salaire des employés dont l'emploi est provisoirement suspendu.

A l'approche du week-end de Pâques, les 11 et 12 avril, Antonio Costa a rappelé à ses compatriotes que "les familles ne pourront rentrer à la maison pour rendre visite à leurs proches".

Chaque année, des dizaines de milliers de Portugais vivant en France au Luxembourg ou en Suisse, rentrent au pays pour passer Pâques puis les vacances d'été dans leur famille.

"Cette année, nous devons dire aux émigrés de ne pas venir et, s'ils le font, de ne pas quitter leur maison", a dit le Premier ministre.

(Victoria Waldersee; version française Henri-Pierre André, édité par Jean-Michel Bélot)

Les écoles domineront l'agenda du Cabinet national .
Votre navigateur ne prend pas en charge cette vidéo Le Cabinet national se réunira à nouveau pour une téléconférence cet après-midi où il est prévu qu'un plan de gestion pour le reste de l'année scolaire dominera l'agenda. Des avis contradictoires ont vu un grand nombre d'élèves retirés des salles de classe pendant des semaines et le nombre d'enseignants a diminué malgré le fait que le Premier ministre Scott Morrison soutenait qu'il était sécuritaire pour les enfants de rester à l'école.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!