•   
  •   

Monde Séquestrée, violée et droguée, Duffy raconte son calvaire

12:26  06 avril  2020
12:26  06 avril  2020 Source:   covermg.com

« La cave aux poupées » de Magali Collet : Terreur au sous-sol

  « La cave aux poupées » de Magali Collet : Terreur au sous-sol « La cave aux poupées » de Magali Collet est paru en mars 2020 chez Taurnada © Taurnada La cave aux poupées THRILLER - « La cave aux poupées » de Magali Collet est p Happymanda, contributrice du groupe de lecture « 20 Minutes Livres » et blogueuse, vous recommande La cave aux poupées de Magali Collet, paru le 19 mars 2020 aux Éditions Taurnada. Sa citation préférée : « Le Père, il avait peut-être eu tort pour les autres filles mais pas pour elle : elle, elle était différente. Vraiment.

Cela faisait 11 ans que la chanteuse Duffy ne donnait plus de nouvelles, peu après la sortie de son album Rockferry. C’est sur son compte Instagram, mardi 25 février, qu’elle a révélé les événements traumatisants sur cette disparition: Vous ne pouvez qu’imaginer le nombre de fois où j’ai pensé à

La chanteuse galloise Duffy a dévoilé mardi avoir décidé de sa longue absence musicale après avoir été « violée , droguée et séquestrée pendant quelques jours». Duffy , qui en 2011 avait annoncé «prendre une pause» concernant son activité publique, a écrit sur Instagram: «Je suis ok et en

Duffy © Fournis par Cover Media Duffy

Duffy a raconté en détail les quatre semaines où elle a été droguée, séquestrée et violée, près de deux mois après avoir déclaré aux fans que son traumatisme l'avait forcée à s'éloigner de la musique pendant une décennie. Dans un article déchirant sur son site Web, la chanteuse de 35 ans a révélé avoir été droguée dans un restaurant le jour de son anniversaire. « J'ai ensuite été droguée pendant quatre semaines et j'ai voyagé dans un pays étranger », a-t-elle écrit.

« Je ne me souviens pas être montée dans l'avion et me suis retrouvée à l'arrière d'un véhicule en mouvement. J'ai été mise dans une chambre d'hôtel et l'agresseur est revenu et m'a violée. Je me souviens de la douleur et j'ai essayé de rester consciente dans la chambre après ça. J'étais coincée avec lui une autre journée, il ne me regardait pas, je devais marcher derrière lui, j'étais en quelque sorte consciente et renfermée. Il aurait pu se débarrasser de moi. J'ai envisagé de fuir vers la ville voisine, alors qu'il dormait, mais je n'avais pas d'argent et j'avais peur qu'il appelle la police, pour m'être enfuie, et peut-être qu'ils me traqueraient comme une personne disparue », a-t-elle ajouté.

Coronavirus : Jean-Marie Bigard raconte son échange "rigolo" avec le Professeur Raoult dans BTP

  Coronavirus : Jean-Marie Bigard raconte son échange En pleine épidémie de coronavirus, un débat concernant l’usage de la chloroquine dans un traitement domine. Si le Professeur Raoult – qui en est à l’origine – divise, il peut compter sur le soutien de Jean-Marie Bigard. © maxppp Coronavirus : Jean-Marie Bigard raconte son échange "rigolo" avec le Professeur Raoult dans BTP La France fait face à une crise sanitaire sans précédent. Dans cette situation, et pour tenter d’arrêter la propagation du covid-19, le corps médical est mobilisé. Parmi les chercheurs, le Professeur Didier Raoult prône un traitement à la chloroquine. Une solution qui n’est pas partagée par tous.

Douze ans après la sortie de son premier album Rockferry, la chanteuse galloise Duffy a refait surface, ce mardi sur Instagram, afin de révéler les raisons de sa disparition. Dans cette longue et unique publication, la pop star dévoile avoir été droguée , séquestrée et violée .

VIOLS - Duffy , qui en 2011 avait annoncé "prendre une pause" concernant son activité publique, a raconté son histoire sur Instagram. Elle revient après des années de silence médiatique. La chanteuse galloise Duffy a raconté sur Instagram mardi avoir été " violée , droguée et séquestrée

La chanteuse galloise, de son vrai nom Aimée Anne Duffy, ne sait toujours pas comment elle a trouvé « la force de supporter ces journées », ajoutant : « J'ai ressenti la présence de quelque chose qui m'a aidée à rester en vie ».

Duffy et son kidnappeur sont ensuite retournés au Royaume-Uni, où il a continué de la droguer chez elle. « Je savais que ma vie était en danger immédiat, il a fait des aveux voilés de vouloir me tuer, a-t-elle expliqué. L'agresseur m'a droguée chez moi au cours des quatre semaines suivantes, je ne sais pas s'il m'a violée pendant cette période. »

Duffy explique qu'elle était trop terrifiée pour aller voir la police après son évasion et qu'elle n'a même pas contacté sa famille ou ses amis. « Quelqu'un que je connaissais est venu chez moi et m'a vue sur mon balcon, regardant dans le vide, enveloppée dans une couverture, a-t-elle poursuivi. Je ne me souviens pas être rentrée à la maison. La personne a dit que j'étais jaune et que j'avais l'air comme morte. Cette personne avait visiblement peur mais ne voulait pas interférer... Par la suite, j'avais l'impression qu'aller voir la police me mettrait en danger. Je sentais que si quelque chose tournait mal, je serais morte, qu'il me tuerait. Je ne pouvais pas prendre le risque d'être maltraitée ou qu'on en parle partout dans les médias pendant cette période. J'ai vraiment dû suivre mes instincts. »

La chanteuse de Mercy avait révélé pour la première fois avoir été séquestrée et violée dans un article sur les réseaux sociaux en février, qui a depuis été supprimé. « Beaucoup d'entre vous se demandent ce qui m'est arrivé, où je suis passée et pourquoi j'ai disparu. La vérité c'est que, s'il vous plaît croyez-moi, je vais bien et je suis en sécurité maintenant, j'ai été violée, droguée et maintenue captive pendant plusieurs jours. Bien sûr, j'ai survécu. (...) Mais je peux vous dire qu'au cours de la dernière décennie, il y a eu des milliers et des milliers de jours où je me suis engagée à vouloir ressentir à nouveau le soleil dans mon cœur, et le soleil y brille désormais. »

Coronavirus : Olivier Mazerolle tiré d'affaire, il raconte son hospitalisation .
Le chroniqueur de RTL et LCI, Olivier Mazerolle a attrapé le coronavirus. Maintenant guéri, jeudi 9 avril, il a témoigne de son hospitalisation et de sa convalescence. Non Stop People vous en dit plus. © Maxppp Coronavirus : Olivier Mazerolle tiré d'affaire, il raconte son hospitalisation Le journaliste Olivier Mazerolle, éditorialiste politique chez RTL, a cessé sa chronique hebdomadaire du jeudi soir "L’œil d'Olivier Mazerolle" depuis près de trois semaines. Jeudi 9 avril, Thomas Sotto en a donné la raison : le journaliste était atteint du coronavirus.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 7
C'est intéressant!