•   
  •   

Monde La France et le génocide rwandais: l'ONG Survie s'inquiète du point d'étape de l'enquête

10:25  09 avril  2020
10:25  09 avril  2020 Source:   rfi.fr

Elodie Gossuin inquiète : l’ex-miss France craint pour la vie de sa meilleure amie

  Elodie Gossuin inquiète : l’ex-miss France craint pour la vie de sa meilleure amie Elodie Gossuin a eu, comme tout le monde, la consigne de rester chez elle pour lutter contre la propagation du coronavirus. Ce qui ne l’empêche pas de s’inquiéter pour ses proches, en particulier sa meilleure amie. Elodie Gossuin est une maman comme les autres. L’ex-miss France doit elle aussi, depuis plus de quinze jours, s’occuper de ses quatre enfants, leur faire l’école et surtout assurer de chez elle la matinale qu’elle anime sur RFM. Un quotidien pas tous les jours facile qu’elle a évoqué auprès de nos confrères de Télé-Loisirs.

(illustration) Des photos de victimes données par les survivants du génocide sont exposés au Mémorial. © REUTERS/Baz Ratner (illustration) Des photos de victimes données par les survivants du génocide sont exposés au Mémorial.

En France, il y a un peu plus d’un an, Emmanuel Macron créait une commission d’historiens chargé de faire la lumière sur le rôle de la France au Rwanda durant le génocide de 1994. Cette commission, qui rendra son rapport final dans un an, en avril 2021, vient de publier un rapport intermédiaire. Une note qui suscite déjà l’inquiétude de l’association Survie.

Cette commission d'historiens a accès aux fonds d’archives de la présidence de la République, de Matignon, du quai d’Orsay et du ministère des Armées.

Rwanda: des soldats soupçonnés de viols et de sévices dans un quartier de Kigali

  Rwanda: des soldats soupçonnés de viols et de sévices dans un quartier de Kigali La justice militaire rwandaise annonce l’ouverture d’une enquête à la suite d'accusations de violences à l’encontre de civils dans un bidonville de Kigali. Cette semaine, la presse locale rapportait plusieurs témoignages d’habitants de ce quartier pauvre du secteur de Nyarutarama, selon lesquels des soldats en patrouille auraient violé des femmes et passé des hommes à tabac. De notre correspondante à Kigali Dans un communiqué publié samedi, le ministère de la Défense assure que cinq soldats ont déjà été placés en détention, sans préciser les charges retenues contre eux et annonce qu’au terme de l’enquête, un procès se tiendra dans le bidonville même, et en pub

La note intermédiaire publiée ce mardi ne comporte pas de révélation. Dans ce document d'étape, on trouve surtout des détails sur sa méthode de travail. Mais elle note suscite déjà l’inquiétude de l’association Survie, comme nous l'explique l’un de ses membres, Francois Granner, co-auteur du livre L’État français et le génocide des Tutsis au Rwanda, joint au téléphone par Pierre Firtion.

« Je trouve qu’elle donne un mauvais signal sur la capacité de faire avancer la recherche sur le rôle de la France au Rwanda. Quand ils (les auteurs) rappellent le contexte dans leur texte  sur les trois interventions militaires françaises au Rwanda, ils auraient pu juste rappeler factuellement ce qui s’est passé et rappeler éventuellement qu’il y a des diversités d’opinion sur le sujet. Et ce que l’on trouve assez inquiétant, c’est qu’ils reprennent déjà unilatéralement le point de vue mitterrandien.

Coronavirus: les commémorations du génocide au Rwanda sous confinement

  Coronavirus: les commémorations du génocide au Rwanda sous confinement Coup d’envoi ce mardi 7 avril, des commémorations du 26e anniversaire du génocide des Tutsis au Rwanda. Des commémorations un peu particulières cette année puisqu’elles se dérouleront sous confinement. La plupart des évènements qui ont habituellement lieu dans tous les districts sont donc annulés et les Rwandais sont invités à se recueillir chez eux. Il n’y aura pas de commémorations collectives. Seule une petite délégation se rendra au mémorial de Gisozi, à Kigali, où le président Paul Kagame devrait faire un discours ce mardi. Ce sera une courte cérémonie retransmise à la radio et à la télévision. Les médias seront particulièrement mis à contribution cette année.

Par exemple, sur avril 1994, au tout début du génocide des Tutsis, l’armée française évacuait des ressortissants français. Et puis, en 1998, il y a eu une mission parlementaire qui a examiné le sujet et qui a constaté, qui a bien vérifié, qu’un des reproches qui a été fait à l’armée française, c’est que la France a accueilli des dignitaires extrémistes hutus et l’armée n’a rien fait pour protéger les Tutsis qui étaient pourchassés et menacés de mort par les tueurs. Même des Tutsis ont été refoulés par l’armée française. Donc ça, ça a déjà été entériné par les députés.

Alors, pourquoi est-ce que, dans son texte de présentation, la commission Duclert dit que les Français ont évacué des Rwandais tutsis et hutus ? Donc cela pose beaucoup de questions sur qu’est-ce que va pouvoir faire effectivement le rapport final. Est-ce qu’il va vraiment être libre de toute influence politique ? »

Rwanda : une tombe pouvant contenir 30 000 corps du génocide retrouvée

  Rwanda : une tombe pouvant contenir 30 000 corps du génocide retrouvée Cette découverte intervient quelques heures avant le début des commémorations du génocide qui s'est déroulé en 1994, rappelle « The Independent ».Génocide au Rwanda : « On ne peut se satisfaire des seules accusations contre la France »

►Le président de cette commission d'historiens, Vincent Duclert, est l'invité ce jeudi matin de RFI. Il répond notamment aux inquiétudes formulées par l'association Survie.

À écouter ici : La France et le génocide rwandais: « Explorer les archives nationales pour faire la lumière »

À lire aussi : Dévoilée, la composition de la commission sur le génocide reste décriée

Coronavirus : Faustine Bollaert inquiète pour un membre de sa famille .
Face à la crise sanitaire inédite, les Français doivent respecter une mesure de confinement. Alors qu’est diffusé un nouvel épisode de "La boîte à secrets" sur France 3 ce vendredi 10 avril, Faustine Bollaert a révélé avoir peur en particulier pour un membre de sa famille. © Non Stop People Coronavirus : Faustine Bollaert inquiète pour un membre de sa famille En pleine pandémie de coronavirus, la France comme d’autres pays a adopté une mesure de confinement pour limiter la propagation du coronavirus.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!